AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Retour à la normale... [Libre]

Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Isatys
Modératrice
Confrériste de catégorie 3
avatar

Féminin
Nombre de messages : 244
Age : 30
Camp + groupe : Confrérie
Pouvoirs : Création d'électricité
Date d'inscription : 15/05/2008

Mutant life
Métier:
Jauge de pouvoirs:
0/0  (0/0)
Relations:

MessageSujet: Retour à la normale... [Libre]   Sam 17 Mai - 5:52

Isabel se tenait bien droite devant le miroir, regardant son nouveau look... Son ancien look, plutôt... Du moins, celui qu'elle avait un an plus tôt avant qu'elle ne perde ses pouvoirs et qu'on ne l'envoie dans un hôpital psychiatrique. La jeune mutante était tout simplement radieuse, à la fois à l'extérieur et à l'intérieur. Le simple fait de regarder son reflet et de ne plus y voir une femme à l'aspect rachétique et au regard absent, en raison des médicaments, emplissait Isabel d'une sensation de bien-être infini.

Son premier geste, quand elle était entrée dans le centre commercial, avait été de se diriger vers le salon de coiffure. Elle n'avait pas de réservation, naturellement, mais comme l'endroit était presque vide on l'avait servie presque immédiatement. Une coupe de cheveux et une mèche rose plus tard, Isatys ressortait de la boutique. Elle n'avait pas de quoi payer, mais c'était le moindre de ses soucis. Et de toute façon, les coiffeuses ne semblaient pas s'en préoccuper... Ce qui était assez compréhensible puisqu'elles étaient au sol, paralysées, victimes d'un trop grand influx électrique au cerveau. Oh, rien de permanent ! Elles allaient seulement pouvoir se reposer pendant une heure ou deux... Elles méritaient bien une pause, de toute façon.

Deuxième arrêt : une boutique de vêtements. Assez vite, Isabel en avait trouvée une qui était à son goût. La mutante avait ensuite rapidement déniché ce qu'elle voulait : un corset noir lui arrivant légèrement en haut du nombril et une mini-jupe stylisée en jeans noir, taille basse. Ainsi habillée, Isa était prête à briser des coeurs... Ou plutôt à les utiliser avant de les briser.

Et c'est là qu'elle se trouvait, immobile comme une statue devant le miroir de la boutique, satisfaite de son apparence générale. Un sourire au coin des lèvres, Isa détacha son regard du reflet et se dirigea d'un pas déterminé vers la sortie du magasin.


- Mademoiselle ! Vous n'avez pas encore payé !

Isatys s'arrêta avant de se retourner vers la vendeuse, un sourire angélique au visage. À la voir ainsi, personne n'aurait pu se douter qu'Isabel Seinfeld était une psychopathe... Ou plutôt une dépendante affective sadique. Le côté "dépendante affective" faisait irruption de temps en temps, surtout en présence d'hommes de son âge, mais le côté "sadique", lui, était bien présent dans l'esprit de la jeune femme. C'est ainsi qu'Isa se dirigea vers la vendeuse d'un air totalement innocent, comme si elle s'en voulait d'avoir oublié de payer.

Ce qui se passa ensuite, toutefois, n'avait rien d'innocent. Isatys posa sa main sur la poitrine de la femme, du côté gauche, avant d'y projeter une grande quantité d'énergie électrique. L'éclair se dirigea droit sur le coeur, l'arrêtant net. Prenant aussitôt un air affolé, Isabel s'éloigna de quelques pas alors que la femme tombait au sol.


« Quelqu'un, vite ! Je crois qu'elle fait une crise cardiaque ! »

Il y eut un cri, puis un autre. Quelqu'un tassa Isabel pour se jeter sur la vendeuse et tenter de la réanimer. Profitant de la diversion, la jeune mutante se dirigea vers la sortie du magasin, lançant un éclair sur la machine à l'entrée pour griller les circuits et l'empêcher de sonner quand elle sortirait de la boutique avec des articles non-payés.

De retour dans l'aire principale du centre commercial, Isatys fit une pause pour planifier ses prochaines actions. Bon, elle avait bien besoin de nouveaux souliers, et quelques accessoires ne seraient pas de refus non plus... Avec un petit sourire, Isabel regarda deux gardes de sécurité la dépasser en courant pour se précipiter vers la boutique de vêtements.


*Vous venez juste de manquer la vraie criminelle, les gars.*
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://xmen-thecure.1fr1.net/confreristes-f40/isatys-t198.h
Ian Parker
X-men confirmé de catégorie 4
avatar

Masculin
Nombre de messages : 371
Age : 28
Camp + groupe : X-Men
Pouvoirs : Contrôle Invisibilité/Visibilité - Génération de champ de force, de protection & d'ondes de choc
Date d'inscription : 01/05/2008

Mutant life
Métier:
Jauge de pouvoirs:
0/0  (0/0)
Relations:

MessageSujet: Re: Retour à la normale... [Libre]   Sam 17 Mai - 16:07

    C’était une après midi comme une autre. Ian n’avait rien de particulier à faire ce jour là, et n’avait pas vraiment l’intention de rester à l’institut à ne rien faire. L’option « s’affaler sur le canapé et zapper entre le nombres incalculables de chaînes qui puissent exister » ne lui convenait vraiment pas. Le soleil était à son apogée. Les tee-shirt, shorts, débardeurs étaient de sortit, alors Ian entreprit un petit tour au centre commercial.

    Il s'habilla en vitesse, un débardeur blanc, laissant parraître cette musculature soigneusement travaillée, un jean bleu, qui soulignait un fessier tout aussi musclé que le reste, une chaine autour du coup, à laquelle il tenait beaucoup et hop, le voila fin prêt.

    Arrivé à bon port, par lévitation. Evidemment, il n’allait pas prendre les transports en communs, sinon, deux heures après et il ne serait toujours pas arrivé, il avait préféré utiliser l’un de ses dons, en toute discrétion. Optant pour l’invisibilité la plus totale, manière de tout de même ne pas se faire remarquer. Il avait générer un champ de force, invisible lui aussi, qui lui avait donc permis de léviter jusqu’au centre commercial. S’arrêtant aux toilettes publiques pour reprendre son apparence normal, et pour ne pas se faire remarquer et créer, par la même occasion une émeute agressive de gens prenant peur face à un mutant. Il sortit, mine de rien, genre « je viens de faire mon pipi, je vais mieux » xD

    Marchant d’un pas rempli d’indécision, longeant les nombreuses boutiques il ne savait que faire. C’est alors qu’il s’arrêta net, remarquant une pin-up blonde, de petite taille en train de se « mater » dans la glace d’une boutique pour vêtement. Se faisait discret au plus possible, il fut le spectateur d’un spectacle des plus navrants. La piquante blondinette vint utiliser un pouvoir, touchant de toute évidence à l’électricité sur la vendeuse, qui fut projeté à quelques montres et tomba raide par terre. Ian ne sut que faire, et remarquant que la blonde sortait, mine de rien, presque en chantonnant d’une manière horripilante, il se contenta de se cacher derrière un mur. Lorsqu’il voulut rentrer dans la boutique, deux gardes, enfin deux policiers arrivèrent plutôt. Il était préférable qu’Ian ne s’en mêle pas. Néanmoins, il avait quelque chose à régler avec ce qui devait sans doute être une confrériste aliénée de plus.

    S’approchant d’elle, façon « bonjour comment vas-tu ? », il applaudit pendant 10 secondes, suscitant l’insert de la blonde, un sourire narquois aux lèvres, et dit, sur un ton faussement approbateur.

    Bravo, devons nous vous féliciter pour cet acte de bravoure sur une personne qui était totalement sans défense, ou vous féliciter pour cet acte de pure connerie absolue ?

    Il pris un faux air de réflexion, avant de ré afficher une mine plus neutre.

    J’opterais plus pour la seconde proposition. Et vous ?


Dernière édition par Ian Parker le Sam 17 Mai - 18:49, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://xmen-thecure.1fr1.net/x-men-f38/ian-parker-alias-cho
Isatys
Modératrice
Confrériste de catégorie 3
avatar

Féminin
Nombre de messages : 244
Age : 30
Camp + groupe : Confrérie
Pouvoirs : Création d'électricité
Date d'inscription : 15/05/2008

Mutant life
Métier:
Jauge de pouvoirs:
0/0  (0/0)
Relations:

MessageSujet: Re: Retour à la normale... [Libre]   Sam 17 Mai - 17:36

Avec un sourire satisfait, Isabel commença à marcher en direction d'une boutique de souliers. Elle n'était pas très "talons hauts", mais n'aurait pas dit non à une paire de sandales. Depuis quelques jours déjà, elle marchait dans des souliers trop grands volés à un sans-abri. Rien de bien confortable, donc... Soudain, un homme se dirigea vers elle d'un air déterminé et commença à applaudir. Les paroles qu'il prononça laissaient sous-entendre qu'il avait vu son petit méfait à la boutique de vêtements et qu'il n'avait pas trop apprécié le geste, mais Isabel n'en tint même pas compte. Dès qu'il s'était approché, la mutante avait agi comme elle le faisait presque toujours en compagnie d'un homme. Rapidement, ses yeux l'avaient analysé de bas en haut. Pas mal... Se rendant compte que l'inconnu attendait toujours une réponse, la blonde se força à revenir à la réalité.

« J'ai un petit problème d'argent ces temps-ci, alors je me débrouille comme je le peux. Et de toute façon, ce n'est pas moi qui va pleurer pour une simple humaine... répondit Isatys en haussant les épaules d'un air nonchalant. Pas après ce qu'ils m'ont fait... » ajouta-t-elle pour elle même. Elle avait dit cette phrase d'une voix tellement basse qu'elle ne savait pas si l'autre homme l'avait entendue.

Isabel lança alors vers l'homme le genre de regard "je suis tellement désolée d'avoir agi comme ça". Le genre de regard auquel peu de personnes étaient capables de résister. Au diable les souliers ou les accessoires, Isa venait de se trouver un passe-temps pour l'après-midi... D'une démarche lente, presque sensuelle sans l'être vraiment, la mutante se rapprocha de l'homme en le fixant droit dans les yeux. À la manière dont il avait réagi, il était soit un mutant soit quelqu'un habitué d'en côtoyer. Dans un cas comme dans l'autre, il n'avait pas l'air de la craindre.

Quand elle fut arrivée au niveau de l'autre homme, Isa vint se placer derrière lui, plaçant ses mains sur les épaules de l'inconnu. Elle lança alors une petite décharge, de la puissance d'un choc électrique... Bon, d'accord, un peu plus fort, mais rien de bien dangereux. Le coup était bien moins puissant que celui qu'elle avait donné à la vendeuse. Avec un petit rire cristallin, Isatys vint se replacer devant l'homme, affichant un sourire en coin. Elle faisait jouer ses charmes comme une araignée qui tente d'attirer une mouche dans sa toile.


« Tu vois, ça ne fait même pas mal... Au fait, moi c'est Isabel. Et toi, c'est quoi ton petit nom ? » demanda-t-elle en tendant la main...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://xmen-thecure.1fr1.net/confreristes-f40/isatys-t198.h
Ian Parker
X-men confirmé de catégorie 4
avatar

Masculin
Nombre de messages : 371
Age : 28
Camp + groupe : X-Men
Pouvoirs : Contrôle Invisibilité/Visibilité - Génération de champ de force, de protection & d'ondes de choc
Date d'inscription : 01/05/2008

Mutant life
Métier:
Jauge de pouvoirs:
0/0  (0/0)
Relations:

MessageSujet: Re: Retour à la normale... [Libre]   Sam 17 Mai - 18:48

    And the oscar goes to … Voilà la première phrase qui vint à Ian lorsque la blondinette se mit à parler, façon aguicheuse, fille simplette « oh j’ai fais du mal à quelqu’un ? Je suis une vilaine ! ». Voyez le genre. Elle était toute petite et dégageait portant beaucoup d’énergie à revendre, sans doute un lien qui s’était fait naturellement en rapport avec son pouvoir. Puis, lors de son discours très répété, elle prononça les quelques mots de « simple humaine », ce qui vint confirmer les pensées d’Ian. Encore une mutante, confrériste, il va de soit, ou future, enfin qu’importe, ce détail comptait peu, qui se prenait pour la reine du monde parce qu’elle était, soi disant, supérieure, et parce qu’elle avait un don.

    Un don d’ailleurs qu’elle vint à utiliser sur Ian, lui infligeant une décharge électrique légère mais qui fit son effet. Le jeune homme grimaça quelque peu. Avant que les effets ne s’estompent aussi tôt apparut. Elle instaurait un jeu de « chien chat », ou plutôt « chien chatte » qui n’était pas en déplaire au brun ténébreux, mais qui ne serait pas ensorcelé par le charme de la pin-up punk qu’elle était.

    Pensant peut être qu’il était victime d’une surdité de vieillard, elle avait dit également, comme un murmure, une honte ? Un ressenti ? « Pas après ce qu’ils m’ont fait », il fallait en conclure qu’elle avait sans doute du, elle-même, ou des membres de sa famille, être victime de la haine de certains êtres humains envers les mutants. Ce qui expliquait souvent, enfin souvent, façon de parler, la haine que subissaient les êtres humains, en retour, des mutants.

    Elle s’appelait Isabel, joli nom pour une bien mauvaise fille, elle lui tendit la main en guise de signe de salutations. Et Ian se contenta de se frotter brièvement le derrière de la tête. C’était peut être un mec qu’on pouvait charmer, mais pas un con pour autant. Il préférait éviter tout contact de plus, la maligne pouvant user de son pouvoir à tout moment.

    Et moi c’est Ian.

    Répliqua t-il d’un ton neutre, moins narquois qu’auparavant.

    Ca ne te fais peut être pas mal à toi, mais aux autres oui. Et quoi que tu aies subit, par le passé, à cause des êtres humains, ne veut pas dire qu’ils en sont tous coupables. Cette jeune femme n’y était pour rien. Tu aurais pu te contenter de partir sans lui faire cadeau d’une souffrance, sachant qu’elle ne peut se défendre.

    Il marqua une pause.

    ***Arrête toi Ian, c’est une confrériste. Ce sont des glands. Ils n’écoutent rien, esprit fermé, intolérance, tout ce qu’ils reprochent aux êtres humains, ils le font aussi, t’embêtes pas à ses futilités.***

    Ian sourit, il était plus amusé par ses confréristes qu’effrayé. Leur façon d’agir était sans logique, elle dépassé tout fondement, c’était d’un illogique, d’une stupidité sans failles. Il ne se sentait pas supérieur à eux, mais au moins, moins con.

    Vous me faite rire, vous les confréristes. Vous agissez exactement de la même façon que ceux qui vous ont tiraillés. Et c’est là qu’après on pleure en demandant une évolution des choses ?

    Comme s’il s’emmerdait, il regardas sa montre, waouh, déjà + de cinq minutes qui portait un intérêt à un échange confrériste/x-men ! Il avait sans doute du battre son propre record.

    Bon, vue que de toute manière je m’épuiserais à faire une moral qui irait droit dans le mur, je vais de ce pas, allez vaquer à d’autres occupations bien plus intéressante. Dommage qu’une mignonne comme toi se soit laissé embarquée par les confréristes.

    Non, il ne la draguait pas. Une relation confrériste/x-men révélée bien de l’impossible ! Il disait juste ce qu’il pensait, physiquement, elle lui plaisait. A qui ne pouvait elle pas plaire ? Sauf des hommes évidemment préférant les brunes. Ian lui, se foutait un peu de tout ça, le plus important dans l’histoire était l’alchimie entre deux personnes, sans renier le physique pour autant, qu’elle soit blonde, brune ou rousse .. Il s’apprêtait à partir, mais s’attendit évidemment à une réplique sanglante d’une rebelle effarouchée piquée au vif ou miaulant quelque soit d’autre..

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://xmen-thecure.1fr1.net/x-men-f38/ian-parker-alias-cho
Isatys
Modératrice
Confrériste de catégorie 3
avatar

Féminin
Nombre de messages : 244
Age : 30
Camp + groupe : Confrérie
Pouvoirs : Création d'électricité
Date d'inscription : 15/05/2008

Mutant life
Métier:
Jauge de pouvoirs:
0/0  (0/0)
Relations:

MessageSujet: Re: Retour à la normale... [Libre]   Sam 17 Mai - 20:09

Ian. Elle tenterait de s'en souvenir, du moins tant qu'il représenterait un intérêt quelconque. Malheureusement (ou heureusement, dans son cas), il ne voulut pas serrer la main de la mutante. Avec un petit air déçu, Isatys fit apparaître quelques éclairs au bout de ses doigts, qui rebondirent quelques instants dans sa main avant de disparaître au milieu de sa paume. Sans doute avait-il fait le bon choix. Elle ne l'aurait pas électrocuté, mais ce serait sans doute amusée encore un peu avec son nouveau jouet. Malheureusement, son petit jeu de séduction ne semblait pas faire effet. Un X-Men à 100%, celui-là... Lorsqu'il parla, Isa lui lança un air presque surpris, choquée. Décidément, leurs opinions divergeaient complètement.

« Pas tous coupables ? Ils ont peur de nous Ian. Ils ont tellement peur de nous qu'ils en sont venus à inventer un antidote à notre "maladie" ! Je l'ai goûté, cet antidote, et crois-moi la dernière année a été la pire de ma vie. Je me sentais si faible, si vulnérable... Et eux ils me regardaient sans broncher. Tous ces médecins... Voilà le résultat de la paix que tu veux ! Regarde ça et dis-moi si c'est vraiment l'avenir que tu recherches ! » cria-t-elle, tendant son bras en direction d'Ian. On pouvait clairement voir les cicatrices dans son avant-bras, causées par les intra-veineuses. Cette fois-ci, il n'y avait pas d'artifices dans la voix d'Isabel. Depuis son évasion, Isatys n'avait pu en parler à personne. Sa rencontre avec l'autre blonde, la veille, n'avait pas été des plus amicales, alors qu'il soit X-Men ou pas, Isabel s'en fichait. Il fallait qu'elle fasse sortir toute cette frustration qu'elle refoulait trop longtemps. « Cette femme, là-bas, elle m'aurait facilement regardée crever sans bouger. Et elle aurait fait pareil pour toi, toi le beau et gentil X-Men. Les humains et les mutants ne peuvent pas vivre ensemble... »

Isatys se força à prendre une grande respiration et, en l'espace d'un instant, son visage retrouva cette expression sereine qu'elle affichait un peu plus tôt. Ce n'était pas par désir, mais plutôt par nécessité. Quand elle devenait trop émotive, trop en colère, Isa ne se contrôllait plus. Et quand elle ne se contrôllait plus... et bien tous ceux autour en subissaient les conséquences. Avec un pouvoir capable de tuer en un instant, il était devenu essentiel pour elle d'apprendre à se maîtriser... Chose qu'elle n'avait pu faire quand elle s'était évadée de l'hôpital psychiatrique, quelques jours plus tôt. Résultat : plus de vingt-cinq morts. Mais bon, Isatys s'était habituée à tuer, ce n'était pas ça qui allait la troubler encore plus.

Ian regarda alors sa montre, comme s'il s'ennuyait fermement. Cela se confirma quelques instants plus tard, quand il fit mine d'aller vaquer à d'autres occupations. Toutefois, Isatys remarqua qu'il semblait hésiter à s'en aller. Son regard était encore fixé sur la jeune blonde, comme s'il attendait qu'elle dise quelque chose. Bien...


« Et dommage que tu te sois fait faire un lavage de cerveau par Mister Xavier. Ses idéaux sont finis, ils ont été enterrés le jour où l'antidote a été inventé. Tout semble peut-être possible dans un endroit comme l'Institut, mais va te promener dans les rues de New-York en montrant ton pouvoir et tu verras que les choses sont bien différentes... »

Elle le fixa alors d'un regard entendu. Il pouvait partir s'il le désirait, elle n'allait pas le retenir ou le combattre. Mais, d'une certaine manière, il commençait à lui plaire malgré leurs opinions opposées. Peut-être était-ce cette petite touche de naïveté en lui... Quoi qu'il en soit, elle n'avait pas envie de le frapper aujourd'hui.

_________________
I'm Not As Innocent As I Look Like
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://xmen-thecure.1fr1.net/confreristes-f40/isatys-t198.h
Ian Parker
X-men confirmé de catégorie 4
avatar

Masculin
Nombre de messages : 371
Age : 28
Camp + groupe : X-Men
Pouvoirs : Contrôle Invisibilité/Visibilité - Génération de champ de force, de protection & d'ondes de choc
Date d'inscription : 01/05/2008

Mutant life
Métier:
Jauge de pouvoirs:
0/0  (0/0)
Relations:

MessageSujet: Re: Retour à la normale... [Libre]   Sam 17 Mai - 21:12

    L’espace d’une seconde, Ian crut qu’elle allait de nouveau utiliser son pouvoir sur lui, mais elle n’en fit rien. Les petits éclairs qui apparurent au bout de ses doigts disparurent sur sa paume de main. Ouf ? Bah oui, ouf. Ian n’était pas du genre macho, une fille pouvait bien se révéler plus forte qu’un mec, les préjugés sur les sexes ne l’atteignait pas. D’autant plus que son pouvoir d’électricité était assez redoutable, à la vue de la jeune femme du magasin qui venait à peine de se réveiller après quelques minutes de tentatives de réanimation de la part des deux officiers. Deuxième ouf de soulagement. Il reposa son regard sur le diaboliquement angélique visage d’Isa. Ca y’est, il l’appelait déjà Isa. A vrai dire, il aimait bien sa compagnie. Arf, c’est gore.

    Lors de son petit discours inachevé volontairement il avait visiblement réveillé en Isa des mauvais souvenirs qui afficha une mine outrée, ravagée … elle se laissa emporter par la confidence … l’envie de parler. Décidemment, chez les confrériste, la camaraderie n’existait donc pas. Aucune solidarité rien, juste des machine à tuer. Mais souvent, certains des confréristes finissaient pas devenir neutres. Jugeant la cruauté de la confrérie sans failles, trop excessive.

    Elle marqua un point concernant l’antidote. Certes, c’était une forme de peur qu’ils ont essayés « d’abattre » avec cet antidote, mais bien des mutants avaient été heureux de retrouver leurs statuts d’êtres humains. Pensait elle à ceux qui avaient des pouvoirs susceptibles de les tuer ? La ou elle avait tort c’est quand elle parlas de l’antidote comme une arme. L’antidote était devenue une arme suite aux actions de la confrérie, comme l’explosion produite par un certain Pyro. Le plus tragique dans tout cela, était ce qu’avait du vivre Isa. D’un côté c’était triste et tragique, mais d’un autre, elle s’était battue pour foutre le bordel aux cotés de la confrérie, elle l’avait quelque part cherché. Comment lui faire comprendre cela ? Sans l’énerver ? Normalement ? Ian s’asseya alors sur l’un des bancs du centre et invita Isa à la rejoindre, étonnant une fois de plus, l’échange durait, un échange, et non un combat, miracle ! ^^

    Ian fit abstraction de ce qu’elle disait sur Charles Xavier, tant elle ne se rendait pas compte qu’il s’était battu pour le bien de la cause mutante, et pas par bêtise.


    Tu sais Isa, cet antidote est devenue une arme à cause des attaques de la confrérie. C’est l’effet déclencheur, bien sur les profonds rebelles qui constituent ton camp te diront « c’était prévisible ! C’est une fausse excuse ! Ça allait le devenir ! ». Et pourtant, quelques jours avant ses attaques, l’antidote, comme ils l’appelaient, n’était pas rendu au stade d’armes. Ils n’ont obligés personne à redevenir humains. Ceux qui ont été touchés par cet antidote sont ceux qui se sont stupidement rebellés, de la mauvaise façon. Car c’est sûr, il fallait faire entendre notre voix, mais pas en provoquant une guerre qui à faillie en tuer plus d’un, mutants comme humains.


    Il marqua une pause, sans savoir pourquoi Ian avait d’étranges sensations face à cette jeune femme. C’est comme si il voulait la protéger, pourtant, ils ne devaient pas avoir beaucoup d’années de différences. Mais ce lien qui s’était crée entre eux était étrange.

    Je sais que tu dois me reprocher ma naïveté, mais je te reproche également la tienne.

    Il sourit, c’est sûr, même entre mutants on arrive parfois à avoir du mal à se comprendre.

    C’est en parlant qu’on fait avancer les choses, la guerre n’avance à rien. Elle ne fait que tuer des gens. Tu ne peux pas dire que ce qu’il se passe dans des pays pauvres, tels que l’Irak est intelligent.

    Il s'arrêta, plongeas son attention quelques instants le temps de voir la femme du magasin se faire transporter sur un lit d'hôpital, elle allait bien, mais devrait sans doute subir quelques examens. Elle semblait dormir, épuisée ou sous l'effet de cachetons diverses ...

    Viens.

    Dit-il à sa compagne amie/ennemie du jour. Il se leva, et sortit du centre commercial, juste devant l’une des portes automatiques d’entrées, il se mit sur le côté, Isa le suivit. Ian se posa le dos contre un mur et s’alluma une clope, il tendit son paquet à Isa.

    T’en veux une ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://xmen-thecure.1fr1.net/x-men-f38/ian-parker-alias-cho
Isatys
Modératrice
Confrériste de catégorie 3
avatar

Féminin
Nombre de messages : 244
Age : 30
Camp + groupe : Confrérie
Pouvoirs : Création d'électricité
Date d'inscription : 15/05/2008

Mutant life
Métier:
Jauge de pouvoirs:
0/0  (0/0)
Relations:

MessageSujet: Re: Retour à la normale... [Libre]   Sam 17 Mai - 23:44

Isa se sentait déjà mieux. C'était comme si en se défoulant et en criant ainsi toutes ses frustrations, on venait de lui enlever un terrible poids de sur les épaules. Mais d'un autre côté, elle se trouvait face à un X-Men ou à un élève X-Men. En d'autres mots, elle était en train de parler à l'ennemi... Bon, et puis qu'est-ce que ça changeait de toute façon ? Ian était simplement l'exception qui confirme la règle. Qu'elle voit Wolverine ou Tornade et ils allaient se mériter un éclair directement dans le coeur. Pas de discussion. Pas de sentimentalisme. Rien, sinon un éclair chargé mortellement.

Soudain, Ian s'éloigna d'elle. Avait-il choisi de partir, finalement ? Bizarrement, Isatys sentit une pointe de déception en elle. La jeune mutante secoua la tête pour remettre ses idées en place.


*Ce n'est rien. Simplement mon amie "dépendante affective" qui passe dans le coin... Il faut que ce soit ça ! Ian n'est qu'un instrument de plus!*

Mais heureusement, Ian ne partit pas. Le jeune homme alla s'asseoir sur un banc un peu plus loin, lui faisant signe de venir le rejoindre. Pendant un court instant, Isatys hésita. Tout cela allait plus loin que ce qu'elle avait prévu... Il était supposé tomber sous son charme pour qu'ensuite elle puisse l'utiliser en tant que taupe chez les X-Men ou autre chose du genre.

La mutante soupira et rectifia les choses mentalement. C'était justement ce qui était en train de se passer. Ian était tombé sous son charme,
"That's it that's all". Elle pouvait très bien décider de partir immédiatement sans éprouver aucun remord. Elle était plus forte que sa maladie... N'est-ce pas ? Sans même qu'elle ne le commande à son corps, Isabel se retrouva aux côtés d'Ian. Le jeune homme s'engagea alors sur un terrain glissant, celui sans doute qui marquait la plus grande différence entre X-Men et Confréristes : la nature de l'antidote. Isatys le laissa finir, s'efforçant pour ne pas le couper pendant qu'il parlait.

« Le problème, c'est que pour moi l'antidote a toujours été une arme... Avant qu'il ne soit créé, j'avais le contrôle total d'un quartier du ghetto de Los Angeles. Trafic de drogues, prostitution, cigarettes de contrebande, échanges avec les gangs voisins... Je n'ai jamais caché que j'étais une mutante et c'est grâce à ça que je gardais le contrôle de mon quartier. Mais quand l'antidote est arrivé, les choses ont commencé à changer. Certains ont parlé de le voler et de me l'administrer. C'était devenu dangereux pour moi, alors quand Magnéto est venu à Los Angeles, je l'ai suivi... Tu connais la suite... Je sais que certains mutants ont des problèmes quant à leurs pouvoirs, mais tant qu'il restera une infime quantité de cet antidote sur la planète, je vais être en danger. »

*Alors je vais devoir combattre tous ceux qui seront en faveur de l'antidote... X-Men inclus.* ajouta-t-elle pour elle-même.

Pourquoi venait-elle de lui raconter tout cela ? Elle-même l'ignorait, mais à part les membres de son ancien gang il était sans doute celui qui en connaissait le plus sur son passé... Quand Ian parla de sa naïveté, Isatys acquiesça avec un sourire moqueur. Peut-être y avait-il de l'espoir avec lui, finalement. Mais bon, Isa commençait à se sentir
un peu trop à l'aise avec Ian. Avant que la mutante ne puisse réagir et changer les choses, le jeune homme enchaîna, parlant de la guerre et du fait qu'elle tuait des gens. À cela, Isabel ne put que soupirer.

« Tu sais, moi, guerre pas guerre je vais continuer à tuer » commença-t-elle lentement. Ce qu'elle allait dire ne ferait certainement pas le bonheur de Ian... « C'est plus fort que moi. Je dois faire souffrir, je dois tuer. Sinon, c'est comme s'il me manquait quelque chose. Sociopathe à illusions paranoïaques, c'est comme ça qu'ils m'ont diagnostiquée là-bas. » Réalisant que le terme était peut-être un peu trop poussé, Isatys se dépêcha de rectifier le tir: « Je suis une dépendante affective qui fait passer son manque d'affection à travers une bonne dose de sadisme... Alors fait gaffe quand tu es avec moi » ajouta-t-elle, un gros sourire au visage pour indiquer qu'elle blaguait. Bon, peut-être seulement à moitié...

C'est alors que du coin du l'oeil elle vit passer la vendeuse, couchée dans une civière. Tiens, elle avait survécu celle-là... Ian se leva, lui demandant de le suivre. Ensemble, ils se retrouvèrent à l'extérieur du centre commercial et le jeune homme s'accota sur un mur avant de s'allumer une cigarette. Il lui tendit alors le paquet, lui demandant si elle en voulait une. Isabel hésita un instant, puis elle prit le paquet au grand complet. Le tenant fermement dans sa main, la mutante fit passer un intense courant électrique à travers le carton et les cigarettes. Les matériaux n'étaient pas très conducteurs, mais après quelques secondes ils commencèrent à noircir, comme s'ils avaient été carbonisés. D'une certaine manière, c'était un peu ça. Une lueur maligne dans l'oeil, Isatys lança le paquet désormais inutile vers Ian.


« Tu devrais me remercier, je viens de te faire vivre cinq jours de plus... Sauf si je te tue avant ! »

Ce qui survint après relevait presque du miracle. Isabel rit. Un rire doux et cristallin qui ne s'était pas montré depuis plus d'un an...

_________________
I'm Not As Innocent As I Look Like
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://xmen-thecure.1fr1.net/confreristes-f40/isatys-t198.h
Ian Parker
X-men confirmé de catégorie 4
avatar

Masculin
Nombre de messages : 371
Age : 28
Camp + groupe : X-Men
Pouvoirs : Contrôle Invisibilité/Visibilité - Génération de champ de force, de protection & d'ondes de choc
Date d'inscription : 01/05/2008

Mutant life
Métier:
Jauge de pouvoirs:
0/0  (0/0)
Relations:

MessageSujet: Re: Retour à la normale... [Libre]   Dim 18 Mai - 0:11

    Instaurant un petit silence de quelques minutes, juste avant que les deux ennemis ne soient de hors, Isa lui expliqua brièvement son avis sur l’antidote. Le plus consternant dans tout cela, était qu’elle s’étonnait que pour son cas, précis, à elle, son profil de « gardienne d’un ghetto » ou toute autre expression qui veut dire qu’elle avait le pouvoir sur des méfaits tout simplement, et heureusement punie par la loi, que l’antidote fut directement une « punition » pour elle. A quoi pensait elle ? Se croyait elle vraiment dans une utopie morbide ou tout le monde tue tout le monde ? Comment quelqu’un comme elle, d’apparence si douce, au douloureux vécue qui aurait pu la renforcer et non la lobotomisé en venait à se réduire ainsi en quelques mots « machine à tuer » ? Outrageant et désolent.

    Puis Isatys commis le crime parfait aux yeux d’Ian, une fois dehors donc, il eut la très mauvaise idée de lui proposer une clope, elle s’empressa de lui prendre le paquet et de le faire cramer sur le champ grâce à son pouvoir et de rajouter ironiquement qu’elle venait de lui faire gagner cinq jours de vie. L’air surpris, choqué, bouche bée, Ian se ressaisit avant de laisser échapper un petit rire nerveux, mais sincère. Ok, il était amusé par ce qu’elle avait dit juste après « sauf si je te tue avant ! ». Il rit, toussant quelque peu parce qu’il était en train de fumer, avant de lui répliquer, sourire aux lèvres.

    Sauf si moi je te tue avant.

    Il tira une nouvelle latte sur sa clope, lentement, doucement, avant d’en revenir à la discussion.

    Pour en revenir à ce que ses gens là bas t’ont dit. T’es fière de respecter à la lettre ce qu’ils ont conclut de ton cas ? T’n’as pas eu envie, l’idée, ne serait ce qu’une seconde, de leur prouver que tu valais mieux que ça ? Qu’une bourrine attardée réduite à être une machine à tuer.

    ***Arrête abruti, tu sympathises énormément là. Qu’est ce qu’elle as de plus que les autres ? Une source d’espoir ? Une gentillesse naturelle ? Pourquoi t’as envie de l’aider ? Ca n’a pas de sens ! Elle ne t’écoutera pas ! Elle te tuera dés qu’elle en aura l’occasion !***

    Voila les pensées qui viennent frapper l’esprit d’Ian, suivit de près par d’autres … tout à fait contradictoires …

    ***… y’as p’t’être un espoir …***

    M’enfin j’trouve que c’est relativement dommage qu’une fille comme toi finisse ainsi. Si c’est vraiment ton choix, bah écoutes, cela ne tiens qu’a toi. Mais tu ne feras qu’être le patin de ceux qui t’ont enfermés … le truc …

    Nouvelle latte, il écrasa sa cigarette, trop vite finie, un nouveau sourire aux lèvres … il reprit :

    Heureusement qu’il ne me restait que trois clopes dedans. Bref, le truc qui me consterne, ca t’étonne que dans ton cas l’antidote soit devenue directe une arme ? Pour toi ? Qui t’était destinée directement ? Te fou pas de moi, je sais qu’on ne se connais ni d’adam ni d’ève, je sais que je suis le gentil petit x-men tout beau, tout niais, et toi la grosse méchante et vilaine confrériste, mais la je te parle normalement, m’en fou des préjugés du camp de l’un ou de l’autre, ca t’étonne ? Dealeuse, proxénète et j’en passe … tout cela grâce à ton pouvoir… Y’as de quoi vouloir t’enfermer.

    Il pris une pause, écrasant son paquet histoire d’étaler un petit peu les miettes produit par Isa. Avant de reprendre, une nouvelle fois :

    J’dis pas que ce fut une bonne idée, j’approuve pas vraiment, mais dans ton cas à toi, après si on doit faire cas par cas on s’en sort pas, c’est logique qu’ils aient voulus clore ce buzziness. Si tu n’avais pas merdé, si t’avais été clean, t’aurais jamais eu de soucis, tu n’aurais jamais rencontré Magneto. Et tu n’aurais pas été lobotomisé par ta haine...etc.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://xmen-thecure.1fr1.net/x-men-f38/ian-parker-alias-cho
Isatys
Modératrice
Confrériste de catégorie 3
avatar

Féminin
Nombre de messages : 244
Age : 30
Camp + groupe : Confrérie
Pouvoirs : Création d'électricité
Date d'inscription : 15/05/2008

Mutant life
Métier:
Jauge de pouvoirs:
0/0  (0/0)
Relations:

MessageSujet: Re: Retour à la normale... [Libre]   Dim 18 Mai - 1:11

Ian ne sembla pas apprécier le geste d'Isatys à propos du paquet de cigarettes, mais une fois le choc initial passé il laissa toutefois s'échapper un petit rire... et deux-trois nuages de fumée. Le jeune homme reprit alors la conversation, parlant surtout d'elle et de la façon dont il voyait la situation. Au début, Isabel fut surprise. Il semblait vraiment compatir avec elle, comme s'il parlait à une vieille amie qui aurait mal tournée. Mais plus Ian parlait, plus la surprise faisait place à un autre sentiment... Pour ne l'avoir jamais vraiment connu, Isa ne sut quel nom donner à cette sensation qui l'envahissait. Elle était simplement... touchée. Touchée de voir à quel point Ian semblait s'en faire pour elle. Mais malheureusement les choses ne sont jamais simples... Il ne suffit pas de dire "Stop!" pour repartir à zéro.

« Crois-moi, mon cas est désespéré. J'ai passée la dernière année dans un hôpital psychiatrique. Drogues, intra-veineuses, murs capitonnés, camisole de force... J'ai eu droit au forfait cinq étoiles. » Pendant qu'elle parlait, Isatys s'était instinctivement accotée au mur aux côtés d'Ian. Mais elle ne le regardait pas, elle fixait plutôt sa main, où elle faisait apparaître et disparaître des éclairs. « Pendant un an, on m'a maintenue dans un état presque comateux. J'avais perdu mes pouvoirs, mais mes... problèmes... étaient bien présents malgré les médicaments. On m'a mis la camisole de force seulement deux semaines après mon arrivée; je venais de fracasser la tête d'une infirmière sur un mur de béton. »

Pendant un instant, Isatys demeura silencieuse. Soudain, elle referma le poing, bloquant tous les éclairs d'un seul coup, puis fixa Ian droit dans les yeux. Le pire de l'histoire était à venir...

« Leurs drogues n'ont rien pu faire. Avec chaque jour qui passait, je devenait plus violente. À plusieurs reprises ils ont dû m'isoler dans une chambre capitonnée pour attendre que je me calme. Je sentais cette... cette envie de tuer qui coulait dans mes veines, qui devenait de plus en plus forte. Je ne pouvais plus me contrôler, si bien qu'après seulement trois mois ils m'ont mise dans une section spéciale, où je restais attachée à un lit presque toute la journée. Mais ça, c'était jusqu'à il y a un mois... Mes pouvoirs sont revenus. Faibles, mais ils sont revenus. J'ai attendu que l'antidote cesse complètement de faire effet, puis je me suis échappée. J'aurais pu sortir facilement de l'édifice, mais c'est mon instinct qui a été le plus fort... » Isabel baissa à nouveau les yeux et ses derniers mots ne furent qu'un murmure: « Il n'y a eu aucun survivant... »

Isabel poussa un long soupir. Les médecins avaient eu raison, finalement. Dans cet hôpital, elle avait été coupée de tout contact humain, de tout sentiment. Ce manque d'affection avait transformé son sadisme jusqu'à le faire devenir de la rage. Une rage meurtrière et incontrôlable. Elle était devenue une bête et cette bête les avait tous tués.

« Et pour ce qui est d'être clean... J'ai simplement fait ce qu'il fallait pour survivre. Les petits boulots, c'est pas fait pour moi. Voler des magasins, c'est dangereux et ça ne rapporte pas beaucoup. Ça, c'était plus simple. Et disons que je suis assez bonne pour rassembler les gens » ajouta-t-elle avec un clin d'oeil en direction d'Ian.

Son visage changea alors, laissant les souvenirs loin derrière pour devenir presque enfantin.


« Bon, assez parlé de moi... C'est quoi ton petit pouvoir? »

_________________
I'm Not As Innocent As I Look Like
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://xmen-thecure.1fr1.net/confreristes-f40/isatys-t198.h
Ian Parker
X-men confirmé de catégorie 4
avatar

Masculin
Nombre de messages : 371
Age : 28
Camp + groupe : X-Men
Pouvoirs : Contrôle Invisibilité/Visibilité - Génération de champ de force, de protection & d'ondes de choc
Date d'inscription : 01/05/2008

Mutant life
Métier:
Jauge de pouvoirs:
0/0  (0/0)
Relations:

MessageSujet: Re: Retour à la normale... [Libre]   Dim 18 Mai - 2:19

    Le plus drôle dans tout ça, c’est qu’Isa semblait aussi se laisser embarquer (contre son grès ?) dans la conversation. Tout comme Ian, apparemment, elle ne savait pas si elle avait envie de fuir ou de rester. Visiblement, les deux personnes que tout différenciaient semblaient pourtant « s’accrocher » l’un à l’autre, relançant la discussion à chaque fois qu’une opportunité d’y mettre un terme, pourtant se présenter. En fait, il devait être agréable pour les deux mutants de discuter enfin avec une ennemie. Simplement discuter. Et pas tout le temps balancer une ou deux insultes entre un ou deux éclairs, boule de feu, ou tout autre chose révélant du « surnaturelle » ou de la mutation plutôt.

    Bref, Ian porta définitivement toute son attention sur Isa, ne lâchant pas son regard de ses yeux, les pointant fixement, comme s’il lancé le jeu de celui qui lâcheras en premier. Dommage, Isa, elle, vint pointer son regard au loin…pensive, tout en continuant à lui parler. Drogues, intraveineuses, tous les termes médicaux avaient été employés en cet instant, mais surtout sur la jeune femme. Un an de calvaire pour celle qui ne se rendait pas compte de la violence avec laquelle elle avait agît par le passé, ce qui l’avait entraîné dans cette mauvaise posture d’emprisonnée.

    Ian posa alors également son regard au loin, pensif, le vent qui vint arriver balayas ses cheveux, qu’il se replaça brièvement par une main furtive sur sa tête, avant de remettre ses mains dans ses poches et d’être absorbé par le regard d’Isa qui subitement, s’opposé au sien, et se dévoila sans fausse pudeur, sans concession, elle lui révéla son histoire, à cœur ouvert …Bien que la, elle aurait peut être du y mettre un peu moins de trash attitude. Il est vrai, elle était éprise par le mal. Elle pensait réellement qui baignait en elle, comme elle devait penser que la bonté était en Ian. Faux, pour le brun ténébreux, tout le monde avait sa part de bon et de mauvais en lui, mais chacun l’exploité comme bon lui semblait, et s’en faisait une fausse excuse après. Pour Isa, elle était mauvaise, et rien ne pouvait le changer, une fois de plus, elle se plantait. Ian était bon, mais pouvait basculer du côté obscur (non pas de la force ^^ xD) mais c’était la volonté qui faisait la différence, la volonté.

    Isa poussa un soupir, elle semblait réfléchir aux paroles d’Ian, tant mieux ! Voilà une confrériste qui savait écouter ! Il avait raison, ce n’était pas une écervelée ! Alléluia ! Une petite victoire de la journée qui fallait saisir et ne pas renier ^^ !

    Tu sais, le truc qui fait la différence c’est la volonté…

    Plaça t-il avant que la jeune femme ne se retourne vers lui, sourire enfantin au visage, pour lui poser à son tour, des questions. Normal, on avait beaucoup parler d’elle mais peu de lui ^^ Ian sourit, amusée une nouvelle fois par la situation, content également de faire connaissance avec une fille comme Isatys. Bref, il entreprit une petite description de ses pouvoirs.

    J’peux générer des ondes de chocs, des champs de forces qui peuvent me permettre différentes choses, comme lévitation, télékinésie … et des champs de protection, qui comme leurs noms l’indiquent servent à protéger !

    Il rit, c’était tellement logique qu’il ne savait même pas pourquoi il l’avait expliqué, et reprit :

    Et pour finir j’ai un contrôle total de la visibilité des choses et l’invisibilité. Mais tu préfères sans doute une démonstration ...

    Il lui fit un clin d’œil et attrapas alors la main de la jeune femme, ressentant un léger frisson lui parcourir l’intégralité de son corps, comme si la confrontation de deux univers, de deux forces, de deux auras provoquait une étincelle. Il plongeas son regard dans le sien, un sourire s’afficha… peu à peu le corps d’Ian disparut, un pied, une jambe, un bras, le coup, l’autre jambe, l’autre pied, l’autre bras, le visage … il n’était plus … visible. C’est alors qu’Isa eut l’agréable surprise de voir à son tour son corps disparaître peu à peu pour finir invisible comme lui. Comment allait elle réagir ? C’était une mutante elle en avait donc vue des vertes et des pas mures ! Elle allait sûrement être amusée ou étonnée mais en rien effrayée ! Du moins Ian l’espérait ! Il lâcha alors sa main, bien qu’il n’en ai pas vraiment l’envie, comme s’il voulait l’embarquer avec elle pour lui faire reprendre la raison, et lorsque ce contact fut haché soudainement, les corps des deux mutants réapparurent en un instant. Nouveau clin d’œil accompagné d’un beau sourire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://xmen-thecure.1fr1.net/x-men-f38/ian-parker-alias-cho
Isatys
Modératrice
Confrériste de catégorie 3
avatar

Féminin
Nombre de messages : 244
Age : 30
Camp + groupe : Confrérie
Pouvoirs : Création d'électricité
Date d'inscription : 15/05/2008

Mutant life
Métier:
Jauge de pouvoirs:
0/0  (0/0)
Relations:

MessageSujet: Re: Retour à la normale... [Libre]   Dim 18 Mai - 3:59

Le truc qui fait la différence, c'est la volonté. De biens beaux mots, et Isa aurait vraiment voulu y croire. Mais entre le théorique et le pratique, il y a parfois une fosse impossible à franchir. Elle ne pourrait jamais avoir de vie normale, sa maladie l'en empêchait peu importe ses choix. Sa folie était plus forte que sa volonté. Et puis de toute façon, pourquoi changer maintenant ? Elle s'était habituée à cette façon de vivre, et elle avait appris à vivre avec sa soif de sang. Il n'y avait qu'un seul avenir possible pour elle : s'allier aux plus puissants afin de détruire l'antidote, se venger sur ceux qui lui avaient fait perdre un an de sa vie, puis retourner à Los Angeles pour reprendre le territoire qui lui appartenait (et qui avait sans doute été revendiqué par un gang quelconque). C'était la seule chose où Isatys excellait, c'était son avenir.

Ian entreprit alors de décrire ses pouvoirs. Ondes de choc, champs de force... C'était sans doute assez amusant comme pouvoir. Rêveuse, Isatys s'imagina dans une rue bondée de gens, lançant autour d'elle une onde de choc géante, frappant tout le monde. Pas de quoi les tuer, juste assez pour les propulser au sol. Des dizaines de personnes frappées simultanément, s'envolant dans les airs avant de retomber les unes contre les autres... Cette simple image arracha un sourire à la jeune mutante.

Finalement, Isatys haussa le sourcil quand Ian fit mention de son don d'invisibilité. De plus en plus intéressant, tout ça. Avant même qu'elle ne puisse ouvrir la bouche, le jeune homme s'approcha et la prit par la main. Ce simple contact provoqua un frisson chez la mutante. Elle n'avait pas prévu que son corps réagirait ainsi, mais en même temps le geste d'Ian avait été si soudain... Mentalement, Isa tenta de se remettre à l'ordre. C'était un ennemi. Il était peut-être gentil avec elle, mais il demeurait un ennemi. Elle ne pouvait pas se permettre d'agir ainsi, sinon elle hésiterait à le combattre s'ils avaient à se rencontrer dans une situation plus... tendue entre X-Men et Confréristes. Isa poussa un soupir. Pourquoi se raconter des histoires, il était déjà trop tard pour le considérer à 100% comme un ennemi. Dans le meilleure des cas, il n'était qu'un casse-pied sympatique. (XD)

Isatys fut tirée de ses pensées lorsque Ian commença à disparaître. C'est alors qu'elle réalisa que la même chose était en train de se produire sur son corps. Le geste qu'elle fit fut le même que celui de n'importe qui devenant invisible : balancer bêtement sa main devant son visage. Et oui, elle était bien invisible... Mais cela ne dura pas très longtemps. Ian rompit le contact, au grand déplaisir d'Isa, et aussitôt les deux redevinrent visibles. Il lui fit alors un clin d'oeil, avec au visage un sourire du style "Et alors?".


« Vraiment super comme pouvoir ! J'ai toujours voulu devenir invisible pour aller jouer des tours ou alors pour... Tu n'as jamais pensé à voler une banque ? »

La question était sortie subitement, comme c'était souvent le cas avec Isatys. Elle, elle n'avait que ses éclairs pour voler des magasins. Bien pratiques pour tuer, mais pas très subtils. Alors qu'être invisible... Isa se retourna alors vers Ian, le regardant avec un sourire presque malsain.

« L'Institut X-Men, c'est bien une sorte de gros pensionnat, non ? Je suis sûre que tu es déjà allé te cacher dans les toilettes des filles... Ou dans leurs chambre, pour ce que ça change. »

D'une main, Isatys envoya un choc électrique sur Ian, environ de la même force que celui qu'elle lui avait administré plus tôt. Cela semblait faire si longtemps qu'il était arrivé vers elle en applaudissant sarcastiquement, alors que dans les faits ce ne devait être qu'une trentaine de minutes plus tôt, grand maximum.

« Ça, c'était par vengeance pour toutes les filles que tu as espionnées. Elles sont peut-être juste des X-Men, ou des X-Women peu importe comment vous les appelez, mais la solidarité féminine m'oblige à te punir ! »

Dans un geste totalement enfantin, Isa tira la langue à Ian avant de se mettre à rigoler. Le jeune homme n'avait peut-être pas aimé se faire électrocuter une deuxième fois, mais il allait devoir vivre avec ce genre de réactions s'il comptait rester près d'Isatys. Et de toute façon, il s'y habituerait. Ils finissaient tous par en devenir accro. Tous ceux qu'elle avait connus et qui étaient restés près d'elle plus de quelques jours avaient développés une sorte de dépendance à ces chocs électriques. Si l'avenir le voulait bien, Ian serait sans doute le prochain...

_________________
I'm Not As Innocent As I Look Like
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://xmen-thecure.1fr1.net/confreristes-f40/isatys-t198.h
Ian Parker
X-men confirmé de catégorie 4
avatar

Masculin
Nombre de messages : 371
Age : 28
Camp + groupe : X-Men
Pouvoirs : Contrôle Invisibilité/Visibilité - Génération de champ de force, de protection & d'ondes de choc
Date d'inscription : 01/05/2008

Mutant life
Métier:
Jauge de pouvoirs:
0/0  (0/0)
Relations:

MessageSujet: Re: Retour à la normale... [Libre]   Dim 18 Mai - 11:56


    Avant qu’elle ne devienne invisible, tout comme lui, Ian eut le temps de remarquer qu’elle était tout aussi bousculée, voir émoustille, que lui, par ce contact. Décidemment les deux mutants ne comprenaient pas ce qu’ils leur arrivaient. Pourquoi est ce qu’ils s’attachaient l’un à l’autre alors que tout les opposait ? Leur relation ressemblait déjà à un Roméo & Juliette version 2000 et version mutant. En cet instant Ian regretta alors qu’Isa soit si convaincue d’être faite, d’être née pour le mal, pour cette cause aussi navrante soit-elle.

    Lorsqu’ils réapparurent, et qu’elle fut directement agréablement étonnée par ses pouvoirs, Ian alors fut quelque part déçu qu’elle replonge dans ses délires de folle en lui posant une petite question enfantine qui avait son effet, tant elle était dite par quelqu’un comme Isatys « Tu n’a jamais pensé à voler une banque ? ». C’était mignon, Ian d’ailleurs en sourit, lâchant un petit rire, mais il était foncièrement attristée de voir qu’il y a encore quelques minutes, ses paroles avaient touchés la confrériste, et que maintenant, elle optait pour la facilité en faisant abstraction des quasi une heure passé ensemble, pour replonger dans un comportement des moins exemplaires. C’est comme si elle se persuadait elle-même qu’il ne fallait pas qu’elle change.

    Le don de l’invisibilité semblas alors intriguée Isa à un point qu’elle utilisa son pouvoir sur Ian de nouveau, sourire et rire enfantin aux lèvres et de rétorquer qu’il avait sans doute du mater des filles dans les douches !

    Aïeuh … préviens la prochaine fois !

    Ian se passa une main sur le torse de douleur, ça picoter, donc il se grattait ! Au moins le pouvoir d’Isa permettait d’être réveillé aussi sec ! xD La sensation balançait entre douleur et plaisir, comme une petite décharge procurait par une effervésence du corps à son plus haut point ? Un orgasme vous dites ? Non tout de même pas, mais cela y ressemblait. En fait, il fallait être un peu SM sur les bords pour apprécier. Du moins, c’est ce que croyait Ian, mais pour lui il n’en était rien. Disons que c’était plus un jeu qui s’était instauré entre Isa et lui. Un délire, une complicité de plus …

    Et pour ta gouverne on dit X-Men aussi, très rarement X-Women c’est un peu ridicule …

    Arrêtant de se gratter il rit une nouvelle fois avant de reprendre.

    Et je n’ai abusé de ce pouvoir que pendant mon adolescence, j’avais des circonstances atténuantes !

    Il pouffa de rire, se passant une nouvelle main dans les cheveux, une jeune femme rentra alors dans le centre commercial, clope au bec, qu’elle écrasa juste avant de passer les portes automatiques. Ian fit quelques pas hâtifs en sa direction et lui demandas courtoisement une cigarette. Ses yeux d’un bleus/gris ou vert tout dépendant et son sourire étaient ses armes de séduction ^^ La jeune femme accepta et lui en fila une … Ian retourna alors vers Isa, allumant sa cigarette…

    Je t’interdis de me la cramer.

    Il rangeas son briquet dans la poche face de son jean bleu, et mis la paume de sa main face à Isa et généra une petite onde de choc qui vint faire reculer Isa de quelques centimètres pour qu’elle soit plaquée contre le mur. Décidemment, ils se chamaillaient comme des gosses ! ^^ Ian rit, encore et encore, tirant sur sa clope, et expliqua alors à Isa, manière de lui faire baver un peu sur son pouvoir.

    Les ondes de chocs c’est sympa, ça me permet d’éliminer du petit confrériste de temps en temps.

    C’était dit de façon à titiller, gentiment Isa, pour qu’elle lui tire sans doute à nouveau la langue comme elle savait si bien le faire.

    Mon pouvoir c’est comme le tien, je peux varier sa force selon mon envie. Je pourrais détruire le centre commercial en moins de temps qu’il ne faut pour le dire. Mais ce n’est pas vraiment intelligent, à part si on est un animal écervelé.

    Bientôt une heure qui se parlaient, et toujours pas l’ombre d’une envie de provoquer un petit duel, toujours pas l’ombre d’un ennuie, d’une irréversible envie de s’enfuyez … Parfois la vie vous réserve son lots de surprises, c’est le cas de le dire !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://xmen-thecure.1fr1.net/x-men-f38/ian-parker-alias-cho
Isatys
Modératrice
Confrériste de catégorie 3
avatar

Féminin
Nombre de messages : 244
Age : 30
Camp + groupe : Confrérie
Pouvoirs : Création d'électricité
Date d'inscription : 15/05/2008

Mutant life
Métier:
Jauge de pouvoirs:
0/0  (0/0)
Relations:

MessageSujet: Re: Retour à la normale... [Libre]   Dim 18 Mai - 17:52

Le jeune homme avait semblé légèrement déçu en entendant parler de vol de banques, mais il allait devoir s'y faire s'il comptait rester en sa compagnie. Isa était comme ça et faute d'un grand changement dans sa vie, elle demeurerait sans doute cette hors-la-loi sadique qu'elle avait appris à aimer. Pourquoi se forcer quand on peut opter pour la facilité et que celle-ci mène à un meilleur résultat final ? C'est tout simplement idiot.

La réaction d'Ian par rapport au choc électrique n'échappa pas à l'attention de la mutante. Il avait aimé, ou du moins en partie. Bien, elle s'en souviendrait... C'était le genre d'informations complètement inutiles qu'Isatys était capable de ranger loin dans sa mémoire pour ensuite y faire appel au moment opportun. Ian y alla ensuite de deux confessions, si on peut les appeler ainsi. Tout d'abord on disait X-Men et non X-Women. Ah! Elle venait de soutirer sa première information au jeune homme ! (XD) Mais l'information qui vint ensuite était bien plus importante... Ainsi elle avait eu raison de l'électrocuter : Ian avait observé des filles dans les vestiaires pendant son adolescence. Juste pour cette confirmation, il se mériterait un nouveau choc électrique un peu plus tard...

C'est alors qu'Ian se mit à rire, suivi peu après par Isatys. Ils étaient là, ennemis par leurs idéaux, en train de rire au bord d'un centre commercial. Une situation qui en aurait étonné plusieurs, et qui en aurait choqué encore plus. Le jeune homme se dirigea alors vers une autre femme afin de lui demander une cigarette... qu'il obtint. Isatys le regarda revenir et allumer ladite cigarette. Elle fixait Ian, une lueur de malice dans l'oeil...


« Tu sais sûrement que tu aurais facilement pu avoir tout le paquet, n'est-ce pas ? Un petit coup d'invisibilité et hop, le gros lot sans aucun effort... » Puis, changeant son expression pour afficher un air faussement angélique : « Tu me la passes un instant ? J'ai le goût de fumer, soudainement... »

Mais Isa se fit repousser au mur par une force invisible... Non, pas invisible. Plutôt translucide. Sûrement une onde de choc de Ian. Il lui expliqua alors que, comme elle, il était capable de contrôler la force et l'intensité de son pouvoir. Une chance, parce qu'elle n'aurait pas aimé être plaquée au sol cinq mètres plus loin... Pendant un court instant, Isa ne sut comment réagir lorsqu'il mentionna les Confréristes. Encore une fois, tout semblait les séparer, et pourtant... Finalement, la mutante opta pour un simple haussement des épaules.

« Tu sais, moi, les Confréristes je m'en fiche un peu. J'ai surtout besoin d'eux pour accomplir mon but, mais c'est tout. Je les aide, mais ils ne comptent pas plus à mes yeux que la vendeuse de tantôt... Disons qu'ils ne sont pas la meilleure compagnie. Par contre, ne va pas penser que je sympathise avec les X-Men pour autant. Que je rencontre Wolverine ou Tornade au coin de la rue et ils vont faire la connaissance de mon ami "Éclair tueur". Et pour ce qui est de toi... » Ne sachant pas trop quoi répondre, ou ne voulant peut-être pas répondre, Isa se contenta d'un geste vague en direction d'Ian. Elle improviserait, s'ils avaient à se rencontrer dans une autre situation.

Puis, ne voulant pas se laisser dominer par un "simple" X-Men, Isatys décida de lui montrer concrètement de quoi son pouvoir était capable. Il pouvait démolir le centre commercial, hein ? Et bien elle pouvait tuer tous ceux qui s'y trouvaient en un instant... Bon, petit concours enfantin pour connaître le plus puissant des deux, mais c'était le genre de réaction typique de la part d'Isatys.

Se concentrant un instant, la mutante ferma les yeux et referma les deux poings, accumulant toute l'énergie dont elle avait besoin pour sa "démonstration". Ses cheveux s'élevèrent dans les airs sous l'effet de l'électricité statique qui envahissait son corps. Ses doigts commencèrent à lâcher des étincelles, suivis par tout le corps. Des éclairs parcouraient tout son être, descendant de sa tête pour se diriger jusqu'à ses pieds. Même sa peau au niveau de ses mains avait pris une légère teinte bleutée. Cela s'était passé en quelques instants, cinq secondes maximum. Isatys ouvrit alors les yeux. Les pupilles avaient presque disparues, laissant toute la place à ses iris qui semblaient encore plus bleus qu'auparavant. D'un geste rapide, la blonde pointa les poings vers le ciel, ouvrant les mains. Aussitôt, deux éclairs aussi épais qu'un bras s'élevèrent dans le ciel pour ensuite se fusionner et poursuivre leur chemin vers les limites de l'atmosphère. Elle n'avait jamais essayé ce pouvoir sur quelqu'un ou quelque chose, mais il n'était pas très compliqué de comprendre que les effets ne seraient pas très beaux à voir...

En un instant, Isa redevint "normale". Elle chancela pendant un instant, venant s'appuyer sur l'épaule d'Ian pour ne pas tomber. Cette fois-ci, pas de choc électrique. Toute l'électricité d'Isatys était partie en un instant de son corps, et il lui faudrait quelques minutes pour être capable de générer de nouveaux éclairs. C'est pourquoi elle n'utilisait jamais son plein pouvoir en temps normal, préférant des décharges juste assez puissantes pour accomplir ce qu'elle voulait. Elle regarda alors Ian dans les yeux, son visage montrant une fatigue plus qu'évidente.


« Tantôt, tu as vu Isabel... Ça, c'était Isatys. » fit-elle, lui révélant son "nom de mutante".

_________________
I'm Not As Innocent As I Look Like
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://xmen-thecure.1fr1.net/confreristes-f40/isatys-t198.h
Ian Parker
X-men confirmé de catégorie 4
avatar

Masculin
Nombre de messages : 371
Age : 28
Camp + groupe : X-Men
Pouvoirs : Contrôle Invisibilité/Visibilité - Génération de champ de force, de protection & d'ondes de choc
Date d'inscription : 01/05/2008

Mutant life
Métier:
Jauge de pouvoirs:
0/0  (0/0)
Relations:

MessageSujet: Re: Retour à la normale... [Libre]   Dim 18 Mai - 18:37

    En principe, une franche rigole est partagé avec un(e) ami(e) très proche. Un(e) allié(e), un membre de la famille, un(e) confident(e), pas avec une personne qui est votre total opposée. Du moins, sur certains points de votre vie, la plupart. Votre vision du monde, votre comportement, votre manière de parler, de penser et d’agir. Encore une fois, une énième fois depuis le début de cette discussion, Ian et Isa partageaient un de ses moments là. Les rapprochant à chaque fois un peu plus. Un lien indéniablement fort s’était créer entre eux, comme une passion commune, le fait de fréquenter quelqu’un avec qui vous n’avez pas « l 'autorisation » de parler, d’échanger. Ils n’en étaient déjà plus au stade du pourquoi, ils étaient majeurs et vaccinés, il fallait bien se l’avouer, ils s’appréciaient. Quelque chose les rapprochaient. Une chose qui faisait toute la différence.

    Isa vint lui confirmer ses pensées en lui parlant de Wolverine et Tornade, deux leaders des X-Mens, qu’Ian appréciait énormément, à qui il devait beaucoup, et ne cesserait jamais de les remercier, et de leur apporter son aide, sa présence, son soutient en cas de problème. Et là, Isa, une nouvelle fois de plus, vint ramener Ian à la triste réalité. Elle n’hésiterait pas à attaquer, remarque sur ce coup ci, Ian eut voulut lui dire que c’était peine perdue et qu’autant Logan que Tornade la tuerait en un instant, la déesse du temps étant l’une des plus puissantes mutantes qu’Ian et que le monde n’ait jamais connue. Attention, on parle bien de mutant, et pas d’entité ou truc encore plus complexe que cela… Néanmoins, il espérait que ce jour là n’arriverait pas. Ou qu’il serait là, pour convaincre Isa d’arrêter, ou du moins essayer. Enfin … son entêtement débile, soit dit en passant, n’arrivait pourtant pas à modifier les sentiments amicaux qu’avait Ian envers la jeune femme…

    Bref, lorsqu’Ian revint avec sa cigarette, non sans fierté et libération de pouvoir fumer (l’addiction tue lol ^^) elle le regarda, malicieuse à souhaits et le fit rire une nouvelle fois, elle avait le don pour ça ou quoi ? Oui, il aurait pu lui prendre le paquet, mais ce n’était pas « bien », c’était con. -___-‘

    Oui tu sais, j’aurais pu, mais hormis le fait que ça ne soit pas vraiment bien, c’est tout simplement con.

    Lui dit il d’une voix neutre pour essayer de lui faire comprendre que c’était sans intérêt et absurde. Puis, tirant sur sa cigarette, Ian refusa la demande d’Isa, non il ne lui passerait pas. Après avoir utilisé son pouvoir sur elle, par petite vengeance personnelle (^^) il s’attendait à ce qu’elle s’enflamme un peu, rien du tout, elle poursuivit, esquivant un petit sourire, genre « pas mal ». Elle reprit, parlant des confréristes et du lien inexistant qu’elle avait avec eux. Ian grossit les yeux un instant, tira une nouvelle latte, tout en étant sérieusement intéréssé parce qu’elle disait.

    C’est justement ça le défaut de la confrérie. Rien, que dalle, aucune solidarité, que de la monstruosité, et après ça pleure parce qu’on les considère comme des « virus ». Excuse moi… mais c'est ainsi, ce sont vos actes qui sont à l'origine de votre réputation.

    L’excuse dites était des plus sincères, accompagné par un visage qui ne faisait que confirmer la sincérité de ses dires, il ne voulait pas la blesser et avec ses paroles, mais c’était ce qu’il pensait, quelque part, Isa se devait de le penser, en tout cas si elle était doté d’une rationalité minimale … Il revint au cas Tornade et Wolverine.

    T’amuses pas trop à les titiller eux deux. Tu ne sais pas vraiment à qui tu as à faire … à ce que je vois. Tornade est capable de tous nous tuer si elle le décidait. Même Magneto ne peut rien faire face à elle. Bien que tu contrôles l’électricité son pouvoir, à elle, va bien plus loin. Si tu tentes quelque chose contre eux, tu seras morte avant même d’avoir dit ouf …

    Les derniers mots étaient comme murmurés, comme si Ian se préparait déjà à cette (triste) éventualité qu’Isa quitte ce monde en se battant bêtement, contre ceux qui se battaient justement pour sa cause. Ian secoua brièvement la tête, comme si on venait de le frapper, sourit … et vit dans le regard d’Isa qu’elle lui préparait quelque chose, il ne s’était pas trompé. La piquante blonde ferma alors les yeux, baissa la tête, se concentras avant de ré ouvrir subitement ses yeux, pupilles dilataient, iris plus bleus qu’avant, les cheveux aux vents, des éclairs qui jaillissaient de ses mains, de ses cheveux … Elle était dangereusement belle …

    Elle projeta deux énormes éclairs qui vinrent frapper le ciel de plein fouet et disparurent peu à peu sous un bruit assourdissant… Sans le vouloir, un petit défaut de ses pouvoirs, Ian généra alors un champ de protection qui vint l’entourer intégralement, ce champ de force était translucide, quasi invisible à l’œil nu, on le remarquait juste par les quelques petites déformations qu’il formait en entourant Ian… Son subconscient avait pris le dessus, et son pouvoir l’avait échappé l’espace d’un instant. Mwarf, rien de grave, il aurait pu générer une onde de choc dévastatrice, les conséquences auraient été plus dramatiques. Ian ferma les yeux puis les ré ouvrit instantanément, le champ de protection disparut, et la main d’Isa tomba sur son épaule, elle tremblotait et semblait exténuée, elle aussi, son don avait ses failles … En voila une livrée à elle-même avec son pouvoir qui ne progresserait que trop lentement si elle n’était pas aidé, enfin, elle se le voulait bien ..

    Ouah … Je préfère de loin la douceur d’Isa à la hargne d’Isatys …

    Il avait dit douceur ? ***Abruti ! x_x***
    Ian passa la main d’Isa autour de son coup, comme pour l’aider à marcher et la guida vers un banc qu’il y avait un peu plus loin, il ne préféras pas regarder le visage des humains qui avaient peut être vue le jolie numéro d’Isa … Ils s’asseyaient. Un instant, un silence, Ian écrasa sa cigarette, sourit à Isa …

    Impressionnant … ça te fatigue beaucoup non ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://xmen-thecure.1fr1.net/x-men-f38/ian-parker-alias-cho
Isatys
Modératrice
Confrériste de catégorie 3
avatar

Féminin
Nombre de messages : 244
Age : 30
Camp + groupe : Confrérie
Pouvoirs : Création d'électricité
Date d'inscription : 15/05/2008

Mutant life
Métier:
Jauge de pouvoirs:
0/0  (0/0)
Relations:

MessageSujet: Re: Retour à la normale... [Libre]   Lun 19 Mai - 5:28

Encore une fois, tout semblait séparer les deux jeunes gens. D'un côté, Ian le X-Men et, de l'autre, Isabel la Confrériste. Le jeune homme ne semblait pas avoir apprécié la suggestion de la mutante par rapport au vol du paquet de cigarette. Il trouvait ça con, alors qu'elle n'aurait pas hésité deux secondes à électrocuter la femme pour obtenir quelque chose d'aussi futile que quelques clopes. En fait, elle l'aurait tuée sans en éprouver le moindre remord. Sans doute en aurait-elle même retiré du plaisir.

Le grand brun enchaîna alors sur sa vision des Confréristes. Son jugement n'était pas totalement faux, mais un peu trop "X-Meniste" à son goût. Oui, plusieurs Confréristes pouvaient être considérés comme des monstres, d'une certaine façon. Pas de sentiments, de simple machines à tuer et à répandre la haine. Les mauvais jours, Isa pouvait elle aussi correspondre à cette description. Mais il y avait des exceptions... Pendant les quelques jours qu'elle avait passés dans les bois, avant l'attaque d'Alcatraz, Isabel s'était liée d'amitié avec quelques-uns des mutants présents. Des personnes simples, sympathiques, qui étaient là pour la même raison qu'elle : se défendre contre l'utilisation de l'antidote en tant qu'arme. Malheureusement, beaucoup d'entre eux avaient été tués pendant le combat et pour les autres elle avait complètement perdu le contact après son "emprisonnement". C'était d'ailleurs la raison de sa présence à New-York : elle espérait rencontrer un de ses amis afin qu'il lui indique où se trouvait la Confrérie. Mais toujours aucune trace de lui... Elle ne savait même pas s'il était toujours vivant.

Isabel regarda alors Ian, une lueur malicieuse dans les yeux :
« Alors en suivant ta logique, je suis une sorte de monstre à tes yeux puisque je fais partie de la Confrérie ? » Bon, Isa n'était pas vraiment sérieuse. Elle aimait juste déformer les mots des autres personnes pour les taquiner. De la façon dont Ian avait parlé, elle avait pu sentir qu'il l'excluait de la description... Ou du moins elle l'espérait...

Quand le jeune mutant parla de sa mort éventuelle suite à un combat contre Tornade, Isa ne put faire autrement que de remarquer une nouvelle fois à quel point Ian semblait s'être attaché à elle. Il l'avait montré à plusieurs reprises lors des dernières minutes, mais d'une façon ou d'une autre son cerveau ne semblait pas vouloir garder l'information en mémoire. C'était trop... improbable pour être réel. Quant à ce qu'il venait de dire, Isa ne savait pas trop quoi en penser. À Alcatraz, Isa avait pu voir Tornade se faire malmener par une fille super rapide. Sans doute pourrait-elle faire mieux, avec ses éclairs. Et pour ce qui était de Wolverine, son corps de métal conduisait l'électricité. Une simple décharge serait amplifiée contre lui. Toutefois, Isa ne souhaitait pas les affronter tout de suite. Elle sentait que le combat serait inévitable, mais elle voulait apprendre à mieux contrôler ses pouvoirs avant.

Mais toutes ces pensées pouvaient attendre : pour le moment, Isa était exténuée. Les deux se dirigèrent alors vers un banc pour lui permettre de récupérer de sa petite démonstration. Un geste adorable de la part du jeune homme, mais qui n'était pas très utile. Déjà, Isabel se sentait mieux. Plus que quelques minutes et elle serait totalement remise. Malgré tout, Isatys demeura appuyée contre Ian, allant même jusqu'à poser sa tête sur l'épaule du jeune homme. Bon, elle jouait la comédie, mais il fallait bien profiter de son épuisement^^. Ce n'est qu'à cet instant que la mutante réalisa ce qu'il avait dit quelques instants plus tôt. Sa douceur ? Elle !? Repassant rapidement leur rencontre en pensées, Isa réalisa que c'était peut-être le cas. Elle, douce... C'était nouveau ça. D'une certaine façon, ça lui plaisait, mais ça ne devait pas devenir une habitude ! La tête toujours appuyée sur l'épaule d'Ian, elle se tourna légèrement afin de pouvoir voir le visage du mutant.


« Le problème, c'est que la... douceur d'Isa vient surtout de sa dépendance affective. Elle lui fait faire des gestes qu'elle ne ferait pas en temps normal... Comme ça. »

Étirant légèrement son cou, Isabel déposa un baiser rapide sur la joue d'Ian. Elle se replaça alors dans sa position initiale sur l'épaule du jeune homme, un sourire sincère au coin des lèvres. Ça non plus ce n'était pas nécessaire, mais elle en avait eu envie. Et puis il n'allait certainement pas se plaindre...

« Mon pouvoir est épuisant seulement quand je le libère à sa pleine capacité, sinon je peux l'utiliser autant que je le veux. Mais là, il m'a complètement vidée de mon énergie... » Comme pour confirmer ce qu'elle venait de dire, Isabel se lova confortablement sur l'épaule de Ian, allant accoter sa tête au creux du cou du jeune homme. Se faisant, son corps se retrouvait lui aussi appuyé sur Ian. Isa ferma alors les yeux. Toute son énergie était revenue, mais elle profitait simplement du moment présent. Elle était bien, là, maintenant, mais elle savait que dès qu'ils se quitteraient elle allait devoir reprendre sa recherche de la Confrérie et se préparer à une attaque imminente... On ne pouvait lui en vouloir, donc, d'exploiter la gentillesse de Ian. XD

_________________
I'm Not As Innocent As I Look Like
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://xmen-thecure.1fr1.net/confreristes-f40/isatys-t198.h
Ian Parker
X-men confirmé de catégorie 4
avatar

Masculin
Nombre de messages : 371
Age : 28
Camp + groupe : X-Men
Pouvoirs : Contrôle Invisibilité/Visibilité - Génération de champ de force, de protection & d'ondes de choc
Date d'inscription : 01/05/2008

Mutant life
Métier:
Jauge de pouvoirs:
0/0  (0/0)
Relations:

MessageSujet: Re: Retour à la normale... [Libre]   Lun 19 Mai - 19:49

    Il y a des questions qui resteront à jamais sans réponses. Rien ne sert de chercher, de s’imaginer une possible éventualité de réponse. C’était comme ça, on ne pouvait pas résoudre certains mystères, on devait s’y faire, se taire, et laisser faire les choses. Quand il n’y avait rien d’autre à faire, pourquoi se compliquer la vie ? Tout ce charabia était en fait plus facile à dire qu’à pratiquer ! Ian était de nature curieuse, toujours désireux de découvrir de nouvelles choses, chaque jours, à chaque moment, dés qu’il se présente. Résoudre un mystère ? Ca le branchait ! Isa était son mystère, qui se garderait bien pour lui, son secret. Sa relation inavouée, cachée, sa relation interdite. A l’image de la tragique histoire d’amour de Roméo & Juliette.

    Cela faisait plusieurs heures que les deux mutants se parlaient, laissant parfois quelques blancs, se regardant dans le blanc des yeux, se lançaient des piques, faisaient quelques mimiques … Bien qu’Isa, dés qu’elle en avait l’occasion, le ramener à la réalité, elle aussi, était embarquée par cette relation étrange mais plaisante. Elle avait beau jouer l’indestructible et inaccessible mutante, elle était touchée… Elle n’avait pas l’air de comprendre que sa façon d’agir ne faisait que faire sourire Ian, qui trouvait cela attachant, quelque part. Elle se protégeait sous une énorme carapace, dans laquelle elle se retrouvait enfermait et emprisonnait. Mais comme toujours, elle se le voulait.

    Lorsqu’Ian vint à donner son avis sur les relations entre Confréristes, Isa ne sembla pas partager son avis. Bon évidemment, si on partait dans le cas par cas, la discussion pourrait durer des mois ! Mais en général, l’ensemble des confréristes ne pouvait même pas se blairer entre eux. Leurs relations se limitaient à « je te donne un ordre, tu l’exécutes, sinon je te bute ou on te bute. » A moins qu’Isa ne vive dans un monde parallèle elle ne pouvait le nier. Elle pourrait lui reprocher le sentimentalisme des X-Mens, mais Ian préférait cela à l’hypocrisie et la concurrence ambiante des confréristes.

    Ca t’arrangerait bien que je te dise que je te considère comme un monstre, hein ? Ce n’est pas le cas. Et ne cherche pas à me faire changer d’avis. Je suis de nature plutôt têtu, voilà autre chose que l’on partage …

    La dernière phrase rebondit en fait sur les quelques paroles d’Isa qui vint, comme à chaque fois, ramener ses doux gestes humains, ses paroles inoffensives, ses actes bien faisant par sa pseudo grande maladie dont elle était victime. Certes, elle en avait été victime, les médecins qui s’étaient occupés d’elle n’avaient pas inventé le diagnostic, du moins Ian l’espérait. Mais aujourd’hui, elle se cantonnait à cela comme pour chercher une excuse à tout ce qu’elle faisait. Comme si c’était sa tare et qu’elle ne voulait pas s’en défaire. A vrai dire, c’était la seule chose qui agaçait Ian chez Isa. Il ne se fit pas prier pour lui faire comprendre, sa voix restant d’un ton neutre assez commun, mais quelque peu froid comparé au début de leur conversation. Mais il ne pouvait s’empêcher de sourire, cette fille avait une bouille qui le faisait craquer. Pas dans le sens « je suis amoureux », mais quelque part, elle le touchait beaucoup, et il se voyait en elle, lui, ado.

    Tout bascula à partir du moment ou Isa se fit plus tactile avec lui, bien qu’Ian sache évidemment qu’elle devait bien se jouer de lui, profiter un maximum de sa bonté … mais derrière ses gestes se cachait une réelle sincérité. Il le savait, de part les dires d’Isa, l’analyse qu’Ian avait faite de cette jeune femme depuis leur rencontre. Puis, un baiser sur la joue, ce contact qui pouvait paraître commun mais qui était très charnel, Ian sourit, surpris, agréablement, ses yeux débordaient toujours autant de gentillesse, il laissa échapper un petit rire plongeant à nouveau son regard dans les yeux d’Isa, un nouveau petit silence, un face à face visuel intense …Isa se blottit contre Ian, il posa instinctivement sa main sur le dos d’Isa, à première vue, pour quiconque ne connaissant pas les deux mutants, ne les ayant pas entendue parler, et ne sachant qui ils étaient, c’était un couple d’amoureux unies et soudés. Etrange non ? Ian rompit le silence…

    C’est dommage qu’une fille comme toi cherche tout de même tout le temps la facilité pour excuser ou expliquer ses actes.

    Les deux jeunes gens avaient le regard pointé au loin, seul leurs voix s’entrechoquaient de temps à autres, au rythme de leurs réponses …

    Ta maladie n’explique pas tout, tu sais. C’est trop facile de tout réduire à cela. Il n’y a pas de charte qui interdisent les confréristes d’avoir des gestes tendres, des bons sentiments, de discuter intelligemment que je sache. De même qu’il n’est pas interdit par la loi, qu’un X-Men s’enflamme, perde le contrôle, fasse des conneries… C’est trop facile de s’enfermer dans des cases. Dans des stéréotypes dont tout le monde se satisfait. Que ce soit pour nous, mutant, ou humains. Il ne faut pas tout le temps chercher une fausse solution, un peu de spontanéités ça ne tue personne ...

    Ian sourit à ses dernières paroles, il se moquait un peu de la réaction d’Isa, ou elle serait positive ou négative, disproportionnée, ou répétitive. Qu’importe, il était intimement persuadée qu’elle partagerait son avis, pas forcément sur le champ, mais qu’elle y réfléchirait, consciemment ou pas.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://xmen-thecure.1fr1.net/x-men-f38/ian-parker-alias-cho
Isatys
Modératrice
Confrériste de catégorie 3
avatar

Féminin
Nombre de messages : 244
Age : 30
Camp + groupe : Confrérie
Pouvoirs : Création d'électricité
Date d'inscription : 15/05/2008

Mutant life
Métier:
Jauge de pouvoirs:
0/0  (0/0)
Relations:

MessageSujet: Re: Retour à la normale... [Libre]   Lun 19 Mai - 22:13

Aimait-elle qu'on la traite de monstre ? Non, mais elle s'y était habitué. Bien sûr, on ne le lui avait jamais dit de face, mais elle avait pu sentir que c'était ainsi qu'on la percevait, à la fois dans son ancien ghetto de New York et à Los Angeles. Elle était le "monstre au visage d'ange", la mutante qui n'hésitait pas à utiliser ses pouvoirs pour se faire respecter. Elle était la folle meurtrière. Les humains normaux du quartier la craignaient et même ceux de son gang s'inclinaient bien bas devant elle pour être sûrs de ne pas s'attirer ses foudres (au sens propre et figuré^^). La même chose se déroulait avec les mutants plus faibles, qui avaient peur qu'elle les tue pour arrêter toute compétition future... Et avec raison, puisqu'elle l'avait fait à quelques reprises. Sa réputation s'était étendue jusqu'à l'hôpital psychiatrique, où les médecins avaient peur de s'approcher d'elle si elle n'était pas attachée...

Alors oui, on l'avait traitée de monstre, de chipie et de tous les synonymes possibles. À cause de ses pouvoirs, elle n'avait jamais pu s'intégrer nulle part, pas même dans les gangs qu'elle dirigeait. Ses amis n'étaient qu'au nombre d'un ou deux. Mais jamais Isabel n'aurait renoncé à son don, c'était ça la chose la plus importante dans sa vie. Alors peu importe comment on pouvait la considérer, elle s'acceptait. Oui, elle était peut-être en partie un monstre, comme bien des Confréristes, mais elle avait accepté depuis longtemps cette part plus sombre d'elle-même. C'était grâce à elle si elle était toujours en vie. Bien sûr, cela lui faisait plaisir de savoir qu'Ian ne la considérait pas ainsi, mais d'un autre côté il était encore là, près d'elle, malgré toutes les horreurs qu'elle lui avait raconté sur son compte. Il ne s'était pas enfui à toutes jambes après qu'elle lui eût raconté son séjour à l'hôpital, alors s'il pouvait résister à ça il pouvait résister à n'importe quoi.

Isa fixait le vide, perdue dans ses pensées et appréciant sa position actuelle, aux côtés d'Ian. Tout-à-coup, le jeune homme vint glisser une main dans son dos, comme pour répondre au baiser qu'elle lui avait fait quelques instants plus tôt. Un geste innocent, mais qui provoqua un frisson (de plaisir ? de surprise ?) chez la jeune femme. Les deux étaient étrangement seuls, comme si tous les passants s'étaient dépêchés de partir eux. Sans doute sa "démonstration" les avait-elle fait fuir (elle avait été trop épuisée pour remarquer quoi que ce soit), mais peu importe la raison elle en était bien contente.


« Tu sais, quand j'ai grandi j'ai dû me battre à chaque instant pour survivre... J'ai choisi les options qui allaient me permettre de voir le prochain lever de soleil et, souvent, ces options étaient celles encourageant la facilité, celles qui faisaient appel à mon pouvoir. Depuis le temps, j'en ai pris l'habitude... Peut-être que si ma vie avait été plus facile, j'aurais pris des chemins plus compliqués qui m'auraient amenés vers un destin complètement différent. J'aurais même pu finir X-Wom... X-Men, qui sait ? » Isabel replaça sa tête dans une position confortable avant de poursuivre: « En tout cas, à te regarder c'est certain que tu n'as pas grandi dans un ghetto... » Ce n'était pas un reproche du genre "Fils de riche !", mais simplement une constatation. S'il avait vécu le même genre d'enfance qu'elle, ce serait peut-être lui le Confrériste, aujourd'hui.

Isa fit apparaître quelques éclairs au creu de sa main avant de les faire disparaître. Elle s'était habituée à cette partie d'elle-même et, quand elle avait cru perdre le gêne X, à Alcatraz, Isatys avait pratiquement perdu toute envie de vivre. Et là, c'était sa maladie qui l'avait sauvée, c'était cette maladie qui lui avait commandée de survivre afin de pouvoir tuer les médecins. Un pour tous, tous pour un.

Mais Ian ne semblait pas encore convaincu, comme s'il tentait de lui faire oublier cette partie d'elle-même qui était... malade. En se moment, Isabel ne savait plus vraiment si elle agissait encore en raison de son manque d'affection ou par choix, néanmoins c'était grâce à sa maladie s'ils étaient sur ce banc en ce moment.


« Détrompe-toi, je sais que ma maladie n'explique pas tout. Mais... Moi, mon pouvoir, ma maladie... Nous ne sommes qu'une seule et même personne. Je ne pourrais vivre sans l'un ou l'autre, maintenant que je les ai acceptés. Alors je ne sais pas quel pourcentage de moi m'a fait venir ici, sur ce banc, mais l'important c'est que je suis bien avec toi et que j'apprécie ce moment... » Oups, elle venait d'en dire un peu trop, sur ce coup-là... Avant de s'avancer encore plus en terrain glissant, Isabel décida de changer de changer de sujet au plus vite: « Et pour ce qui est de X-Men faisant des conneries... Là-dessus je suis déjà convaincue ! Cette folle que Magnéto a ramenée de chez vous l'an passé a bien failli tous nous tuer à Alcatraz. Jean Grey, ou quelque chose dans ce genre-là. C'est elle qui aurait dû être internée... En plus, tu es en train de sympathiser avec l'Ennemi dans un lieu public où n'importe qui pourrait nous voir, alors si ça ce n'est pas une connerie, je ne sais pas ce que c'est ! »

_________________
I'm Not As Innocent As I Look Like
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://xmen-thecure.1fr1.net/confreristes-f40/isatys-t198.h
Ian Parker
X-men confirmé de catégorie 4
avatar

Masculin
Nombre de messages : 371
Age : 28
Camp + groupe : X-Men
Pouvoirs : Contrôle Invisibilité/Visibilité - Génération de champ de force, de protection & d'ondes de choc
Date d'inscription : 01/05/2008

Mutant life
Métier:
Jauge de pouvoirs:
0/0  (0/0)
Relations:

MessageSujet: Re: Retour à la normale... [Libre]   Lun 19 Mai - 23:02

    Quant on se laisse aller aux confidences, on est souvent emporté … terrain glissant. On se noie dans nos pensées, on réfléchit beaucoup (trop ?) au pourquoi du comment ? A notre passé, notre avenir, notre présent. Ce qu’il en est, ce qu’il aurait pu être, ce qu’il adviendra, ce qu’il fut … Des souvenirs jaillissent de nos mémoires, des bribes qu’on auraient préféré laissé dormir, confortablement, au fond d’une partie de son cerveau. Quand ils reviennent, ils vous font mal, vous tiraille de toute part, vous peine tellement qu’il est difficile d’écorcher un sourire durant les minutes qui suivent. Ses souvenirs apparaissent comme une claque, la force, la vitesse, l’impact, la douleur qui suit ensuite, qui met beaucoup de temps à s’évanouir et finalement se dissiper totalement.

    Dans ses bras, Isa, jeune femme d’une vingtaine d’années, sans doute, Ian ne lui avait pas demandé son âge, il se rattraperait par la suite, qui avait tout pour plaire, belle, féminine, un style, un franc parler, de l’humour, de l’ironie, du second degrés, un côté je m’en foutiste plaisant, rêveuse, idéaliste, naïve … enfin, une panoplie diverses de qualificatif séduisant, attachant avant tout. Ian serra un peu plus Isa près de lui, ne lui laissant guère le choix. Quand ses vieux démons surgissaient, il réagissait différemment, selon son humeur du moment…

    De nouvelles informations, révélations sur le passé d’Isa. A chaque fois, Ian tournait une lourde page d’un immense grimoire, on ne pouvait employer le mot « livre » tant le vécue de la piquante jeune femme était riche en émotions humaines. Des émotions qui semblaient refaire surface au fil de la discussion … Elle aussi, elle avait du se battre durant chaque instant pour survivre, savait elle qu’elle n’était pas la seule dans ce cas ? Quasiment tout les mutants avaient vécue de triste passage, ce douloureux, comme cette « mise à l’essai », à partir de là, vous basculez ou du bon ou mauvais côté. Tout dépendait votre force de caractère, la manière dont vous gérez vos émotions. Sur ce point là, Ian s’était révélé plus fort qu’Isa, de toute manière, Isa respirait la fragilité, au-delà de l’assurance qu’elle dégageait. Evidemment, lorsqu’on la croise comme çà dans la rue, elle fait grande débrouillarde, grande gaillarde, une fois qu’on apprend à la connaître, c’est une fille bien plus complexe que cela. Pas une simple bourrine. Une écorchée vive.

    Je comprends, tu t’es servie de ton pouvoir comme un exécutoire.

    Il sourit, ce qu’il venait de dire pouvait paraître tellement odieux tant Isa avait tué énormément de personnes, à l’entendre dire, mais il ne faisait pas allusion à ses meurtres, mais à tout ce qu’elle avait pu faire avec, sans tuer, des petits riens qui font tout, et qui vous emmène, au final, chez les confréristes ou les x-mens.

    Pourquoi Ian s’était il embarqué soudainement dans des pensées qui lui minaient le moral, sûrement parce qu’Isa était l’une des rares à avoir « osé » lui parlait de son passé depuis qu’il était arrivé à New York. Hormis à Tornade, Ian avait très peu parlé de son passé, sans oublier Charles Xavier … Mais cela faisait maintenant des années qu’il était au sein de l’institut, le silence avait refait surface, la douleur, elle était toujours là, saignante…

    Isa fit apparaître quelques éclairs au creux de sa main avant de les faire disparaître. Les lèvres d’Ian firent un petit, léger, mouvement, le début d’un sourire, qui n’eut le temps d’éclore totalement, qu’il fut aussi tôt repartit dans l’oublie … A la regarder ainsi, on aurait dit une enfant, son regard, la manière qu’elle avait de regarder ses éclairs provenir de ses doigts … Comme une découverte, une première fois … Tout prenait des proportions gigantesques depuis que ses deux êtres étaient rentrés en contact, de peau à peau, le touché … Le corps s’exprimait également par les émotions. On ressent beaucoup plus de choses quand on sent le cœur d’une personne battre près de soie, que quand on la regarde, séparé par des petits mais lourds centimètres. Ce qu’elle venait de lui avouer par hasard toucha profondément Ian, naturellement sa main se mit à faire des petits mouvements de bas en haut, sur le bas du dos nu d’Isa. De simples caresses inoffensives autant que ce bisous ?

    Si j’avais le don de t’extirper de cette maladie, ce serait déjà fait depuis bien longtemps. Tu te rendrais compte que tu pourrais vivre sans elle. Sans avoir à dépendre d’un besoin de violence.

    Une pause, un silence, il reprit.

    Tu sais, ce n’est pas parce qu’on vit dans un ghetto qu’on est destiné à mal finir. J’en connais qui ont grandit dans des pauvres villages, ou il n’était question que de misère et famine, plus tard, des villages apeuré par les voleurs et autres tares de l’humanité … Aujourd’hui, ce sont de grandes personnes, qui ne déclenchent pas de guerres.

    Ian faisait référence en premier lieu, à la déesse du temps, Tornade. En effet, Ororo avait vécue dans un village d’Afrique, avant d’être embrigadée par des voleurs, faisant d’elle une de leur sorte, d’esclave, de joujou téléguidé. De sa main, Ian fit lever le visage d’Isa, pour qu’elle le regarde dans le blanc des yeux.

    Mes parents étaient riches. J’aurais pu finir prétentieux, arrogant, narcissique, imbu de moi-même, ou tout ce que tu veux. Je ne les aie jamais vue. Je n’ai jamais passé plus de dix minutes en leur présence. Je ne sais pas ce qu’est un repas de famille, un noël avec un père et une mère. Ils n’étaient jamais là. La maison était vide. Au pire, lorsqu’ils se croisaient, ils s’engueulaient, j’ai grandis seul, j’ai évolué seul. Le silence était mon ami.

    La voix d’Ian grésilla un peu … il fallait qu’il lui dise, elle avait parlé, elle s’était confiée, ils seraient emmenés à se revoir, qu’importe ce qu’il arrive, cela serait dit …

    J’ai tué mon père. Depuis, je n’ai plus revue ma mère. J’ai fuis. J’ai fais de petits boulots désastreux en petits boulots, la fois ou j’ai faillis trouver quelque chose de concret, tout à capoté. J’ai fuis, encore. Aujourd’hui, je suis ici, avec toi, je suis le gentil. Toi, la méchante. (sourire) Alors que des membres de la confrérie viennent de milieu très aisé, pour certains. Chez les X-Mens, il y a des jeunes qui n’étaient sans rien eux non plus. Les personnes finissent par atterrir dans un camp en fonction de leur aptitude à résister à la peine, la solitude, la peur …

    Ian décrocha son regard d’Isa, fixant le loin. Soupirant … avec un franc sourire aux lèvres, ça l’avait libéré d’en parler ! Depuis le temps ! Isa comprendrait très certainement qu’il n’avait pas fait cela depuis un long moment. Concernant son père, Ian n’en dit pas plus pour le moment, ses quelques mots suffisaient pour lui.

    Je sais que quand on tue quelqu’un, on est changés à jamais. Mais notre évolution, c’est nous qui la choisissons. J'en reviens à la volonté.

    Il lui parlerais de Jean plus tard, la, il n’en avait pas envie … ce n’était plus d’actualité.

    Tu aurais eu ta place parmi les X-Mens, sans problèmes.

    Dernière phrase chuchotait accompagné d'un clin d'œil, mais criante de sincérité. Il n'avancerait pas de telles paroles s'il n'était pas sur de lui. …
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://xmen-thecure.1fr1.net/x-men-f38/ian-parker-alias-cho
Isatys
Modératrice
Confrériste de catégorie 3
avatar

Féminin
Nombre de messages : 244
Age : 30
Camp + groupe : Confrérie
Pouvoirs : Création d'électricité
Date d'inscription : 15/05/2008

Mutant life
Métier:
Jauge de pouvoirs:
0/0  (0/0)
Relations:

MessageSujet: Re: Retour à la normale... [Libre]   Mar 20 Mai - 16:47

Un nouveau silence s'était installé entre eux, mais ce n'était pas du tout parce qu'ils n'avaient rien à se dire. C'était justement parce que leur cerveau travaillait fort et qu'ils se permettaient des moments de réflexion. Pour le moment, c'était Ian qui semblait perdu dans ses pensées. Revoyait-il des bribes de son passé ou analysait-il les paroles d'Isabel ? Elle n'aurait su le dire... et ne voulait pas le savoir non plus. Soudain, elle sentit que le jeune homme cherchait à la serrer un peu plus contre lui. Elle lui souria, puis ne se fit pas prier; Isa se colla un peu plus sur lui, passant une main dans son dos pour venir la déposer sur l'épaule opposée de Ian. Levant les yeux vers lui, elle vit qu'il était toujours plongé dans ses pensées. Avec toujours un sourire au coin des lèvres, la mutante referma les yeux, attendant qu'il lui parle. Si elle avait été télépathe, elle n'aurait pas agi autrement. Ian avait droit à un minimum d'intimité...

Finalement, il parla. Son pouvoir, un exécutoire ? Peut-être, oui. Elle s'en était servi pour tuer, pour commander aux gens de sa gang. Son pouvoir lui avait permis de rester dans la clandestinité, sans jamais vraiment avoir à travailler pour pouvoir manger ou pouvoir s'habiller... Comme elle l'avait fait aujourd'hui. C'était devenu une habitude, une façon d'échapper à la triste réalité. Elle avait un pouvoir, pas eux, alors elle pouvait s'en servir comme elle le voulait pour contrôler son environnement... Isa lâcha un petit rire sec, se rendant compte de ce qu'elle venait de dire. Très Confrériste, ça. Mais après tout, elle était avec eux parce qu'elle approuvait leur façon de voir les choses... Non ? Sa discussion avec Ian l'avait forcée à en révéler plus sur elle que ce qu'elle avait voulu, l'emmenant parfois à chercher les motivations profondes de sa façon d'agir. D'une certaine manière, cela avait sonné une cloche chez la jeune femme, mais il lui faudrait du temps pour tout accepter ou pour réaliser tout l'ampleur de leur discussion. Et puis il y avait l'antidote, le sérum qu'elle devait absolument détruire...

À nouveau, le silence s'était installé entre eux sans vraiment qu'ils ne le remarquent, tellement ils étaient bien ainsi. Ian se mit alors à caresser la portion du dos d'Isabel qui était nu. Sur le coup, Isabel fut légèrement surprise et voulut dire quelque chose, mais se ravisa. C'était agréable et, bien qu'elle ne connaissait pas Ian depuis longtemps, elle était bien avec lui. À nouveau, Isabel voulut parler, mais elle se tut une nouvelle fois, voyant que Ian souhaitait dire quelque chose lui aussi. Il lui parla alors de personne qui avaient bien tournées, malgré une vie difficile. Il parlait en fixant au loin, comme s'il faisait référence à une personne qu'il connaissait. Sûrement un autre X-Men...

Isabel sentit alors que le jeune homme hésitait à continuer de parler, comme s'il avait quelque chose d'important à lui révéler. Cette intuition se confirma quelques instants plus tard, quand il la prit délicatement par la tête pour la forcer à le regarder dans les yeux. Pour la première fois depuis leur rencontre, il lui parla de son enfance, pas si facile finalement. Puis sa voix sembla hésiter. Quelques secondes plus tard, ayant amassé le courage dont il avait de besoin, il continua. C'est ainsi qu'il lui raconta qu'il avait tué son père avant de fuir... lui aussi. Éprise d'un sentiment de compassion totale, Isa ne sut pas vraiment comment réagir pour le réconforter. Tout ce qu'elle trouva à faire, ce fut de renforcer la prise de sa main sur son épaule et de venir déposer un nouveau baiser, sur le cou celui-là (étant trop loin de sa joue et ne voulant pas quitter sa position pour s'étirer).


« Bienvenue dans le club... »

Isabel ne voulut pas en dire plus... pas pour le moment. Tout ce qu'elle lui avait raconté, jusqu'à maintenant, elle l'avait plus ou moins accepté. Mais la mort de ses parents... C'était une chose trop horrible, trop présente dans son coeur pour qu'elle ne pleure pas si elle en parlait. Et la dernière chose qu'elle voulait, c'était de partir en sanglots devant Ian. Elle avait une réputation à garder et elle n'avait pas pleuré depuis cette journée... depuis la mort de ses parents. Alors pas question que ce soit aujourd'hui !

Puis Ian en revint à la volonté. La terrible volonté... Une chose dont Isa n'avait jamais voulu entendre parler. Il était trop facile de se faire avoir par elle. On croit agir par volonté, puis au dernier instant on réalise que ce n'est que cette maladie qui s'est infiltrée dans nos actions... Puis, quand Ian en vint aux X-Men et au fait qu'elle aurait pu en faire partie, Isa lui lança un regard amusé.


« Tu sais, ça aurait pu être le cas dans une autre vie, mais maintenant il est trop tard... Pas après Alcatraz. Je me connais, il suffirait que je me promène dans l'Institut et que je croise Wolverine ou Tornade... ou cet homme de fer, ou l'autre qui fait de la glace, ou l'autre tout bleu qui a administré l'antidote à Magnéto, ou celle qui a sauvé le gamin... Ou même quelqu'un du gouvernement... Enfin bref, il suffirait que je croise un de ceux-là pour que je me mette à tout faire exploser dans l'établissement. Ils étaient à Alcatraz et c'est à cause d'eux que j'ai passé la dernière année dans une maison pour fous. S'ils nous avaient laissé tuer le gamin, tout serait fini aujourd'hui... »

Naturellement, comme elle avait passé la dernière année loin de l'Institut ou de la Confrérie, Isabel ignorait tout du retour de Jean Grey, tout comme celui de Charles Xavier. Mais c'était peut-être mieux ainsi. Sa vision des choses était le contraire de celle de Xavier et pour ce qui était de Jean Grey, elle était à Alcatraz. Bien qu'elle fut dans les rangs Confréristes, elle avait failli tous les tuer. Isabel en voulait à tous les X-Men présents sur la petite île le jour où elle avait perdu ses pouvoirs. C'était eux qui s'étaient opposés à l'attaque des Confréristes, c'était donc leur faute si elle avait été touchée par le sérum. Elle ignorait si Ian y était, mais ne voulait pas le savoir non plus... Car si c'était le cas, elle ne savait pas comment elle réagirait.

_________________
I'm Not As Innocent As I Look Like
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://xmen-thecure.1fr1.net/confreristes-f40/isatys-t198.h
Ian Parker
X-men confirmé de catégorie 4
avatar

Masculin
Nombre de messages : 371
Age : 28
Camp + groupe : X-Men
Pouvoirs : Contrôle Invisibilité/Visibilité - Génération de champ de force, de protection & d'ondes de choc
Date d'inscription : 01/05/2008

Mutant life
Métier:
Jauge de pouvoirs:
0/0  (0/0)
Relations:

MessageSujet: Re: Retour à la normale... [Libre]   Mar 20 Mai - 22:27


    Dans chacun de ses gestes et de ses touchés envers Isa, elle ne le réprimanda pas. Au contraire même, elle se laissait faire, avec un certain plaisir et une délectation des plus palpables. Après tout, profiter de la chaleur humaine, d’une étreinte puissante après des heures de confidences, se laisser emporter par ce besoin de se rapprocher un peu plus, de laisser les corps faire connaissance à leurs tours… qu’il y a-t-il de plus humain et normal ? Normal, dans un sens oui, dans l’autre, ils étaient tout deux de camps adversaires, rappelons le et ne l’oublions pas ! Sauf que, depuis quelques minutes maintenant, Ian se contrefoutait entièrement de cette différence. Leurs idéologies n’étaient pas les mêmes. Qu’importes, ils partageaient beaucoup plus de choses, plus fortes, que « guerre ou pas guerre ». C’était le cadet de ses soucis que cette jeune femme soit mauvaise, ou influencée par une quelconque personne malveillante. Actuelle, elle était simplement Isa. Une amie, une confidente … peut être plus, qui sais, un jour …

    Lorsqu’elle rit, elle rajoutait ainsi une couche d’enfantement dans ce comportement qu’elle avait, déjà, naturellement de femme/enfant. Un coup, elle vous paraissait sûre d’elle, posée, et l’autre, naïve, têtue et sur la mauvaise voie. C’était ça avec Isa, Ian l’avait bien compris. Une personnalité excessivement controversée. Et pas par une merde de maladie soi disante omni présente encore dans sa vie. Il lui avait bien dit qu’elle se l’était mis dans la tête et qu’elle s’y accommoder bien, juste une réelle envie de tracer sa route et faire sa loi, sans entendre ni raisons … Bien que depuis quelques minutes, elle semblait plus ouverte, moins fermée d’esprit, moins bourrine, depuis sa rencontre avec Ian. De même pour le brun ténébreux à vrai dire, il n’aurait jamais pensé discuter ainsi aussi longuement avec un membre de la confrérie, et qui plus est, s’entendre quasi à merveille …

    La compassion traduisait, plus tard, le nouveau baiser posé cette fois ci sur le cou, une zone dangereusement émotive du corps d’Ian, qui réagit en souriant, l’air gêné mais plaisant. Bah oui, il adorait qu’on lui embrasse le cou, zone érogène également, mais c’était toujours une sensation de douceur extrême qui venait lui caressait doucement le corps, lui provoquant quelques chatouilles, augmentant son rythme cardiaque, et lui provoquait toujours une sensation de montée de température … Oui, il aimait beaucoup cela ^^

    Après cette révélation, concernant son passé, son père, Isa glissa un « bienvenue dans le club », ce qui voulait sans doute être là, une nouvelle page de l’histoire de la piquante blonde. Avait elle, elle aussi, tué ses parents, ou l’un de ses parents à cause de son pouvoir ? Comme Ian ? Bien qu’elle ne le voulait pas ? Pur accident ? Il n’hésiterais pas à lui demander en temps voulu … Elle semblait également touchée, très, comme lui, ils étaient entre bien être total, et peine soudaine … un contraste bien souvent difficile à gérer, mais la présence de chacun devait sans doute aider l’autre …

    En même temps, ils n’allaient pas vous laisser tuer de sang froid une jeune garçon innocent. Tu sais, il a vécue exactement la même chose que toi, dans ton hôpital. L’enfermement, les vêtements blancs, les murs blancs, les draps blancs, l’horloge ou la pendule blanche, les couverts blancs, les sandales blanches, et les examens, les prises de sangs, les cheveux rasés, les medoc’s… Il n’a rien demandé.

    L'air pensif un instant, un bref sourire apparut sur son visage, maintenant, ce petit gosse était heureux, vivait paisiblement dans l'institut, avait un cercle d'amis, une nouvelle famille, des alliés, et des gens à qui parler et se confier. Plus de peur, plus d'examens, plus d'appréhension, il avait le contrôle de sa vie et de son destin entre ses mains, enfin ...

    C’est en provoquant cette guerre, que tout à dérapé, et que l’antidote fut tiré sur tout ce qui bouge … Wolverine et Le Fauve ont fait ce qu’ils avaient à faire. Magneto l’as compris très vite. Mais je vois qu’il s’est bien gardé de le dire à ses collègues de la confrérie …

    Comprendrait elle ce qu’il insinuait ? Oui, une fois que Magneto fut, contre son grès, sous l’effet de l’antidote, après un joli coup du Fauve et Logan, il avait énormément regretté d’avoir provoqué un tel chaos, d’avoir engendré dans de morts et de victimes. Alors pourquoi, aujourd’hui, ses alliés s’en foutait il ?

    Tu sais, je sais qu’il as découvert à nouveau ses pouvoirs, et qu’il doit sans doute dire qu’il n’as jamais rien regretté, mais c’est faux.


    Il marqua une pause, eut le réflexe, quelques instants, de vérifier s’il n’avait pas de cigarette, plus rien, arf, il allait falloir s’en procurer avant le coucher du soleil ^^ Il replaça sa main sur la partie du dos nu d’Isa, une nouvelle fois, en la caressant doucement, au rythme du vent qui venait de temps à autre soufflait sur les deux mutants. Les faisant se recroqueviller de plus en plus l’un sur l’autre.

    Et puis, je n’y étais pas moi. Je ne pouvais pas, j'étais contre, je n'étais pas prêt ... Je n'étais pas apte. Tornade n’as pas eu le choix, ce n'est pas elle qui t'as tiré dessus, mais toi qui t'es jeté sur un de ses hommes, de même pour Logan et tout ceux qui étaient présent. Nous sommes des êtres humains avant toute chose, agissons comme t-elles, ne devenons pas des monstres avares de tout sentiments. Magneto, lui l’as compris. Quand tu tue une personne, demande toi ce que tu lui as enlevé, combien de minutes, de secondes, d’heures, d’années, avec sa petite fille blonde, à peine trois ans, ou peut être moins. De son mari, au travail, réglo, fou amoureux d’elle, de ses parents, fiers et heureux… Quand mon père est mort, j’ai pensé à tout cela, je l’ai privé de beaucoup de choses, jamais je ne me le pardonnerais. J’ai une conscience, je l’écoute, j’ai un cœur et des sentiments, je ne les renie pas. Nous sommes tous comme ça. Certains l’oublient …

    Il déposa un baiser, le premier, sur le front, facilement accessible dans cette position, d’Isa. Ses paroles ne lui était pas forcément destiné, c’est sûr, Isa pourrait se sentir visé, normal, il y’avait un peu d’elle dedans. Mais Ian avait généralisé, pensant un peu à tout, Alcatraz, son père, les X-Mens, les Confréristes. Il avait simplement dit ce qu’il avait sur le cœur, un point c’est tout.

    Magneto n'as jamais tué autant de personnes que la plupart des confréristes, que vous, vous agissez sous influence, ou pour avoir l'air de, faire comme... être un des leurs ... Lui, c'est un homme intelligent qui as une vision des choses différentes de Charles Xavier. Mais c'était tout deux de grands hommes. Ils n'étaient pas des monstres. Tu n'en es pas une, mais tu devrais prendre exemple sur lui. Tu me diras que je le connais peu, mais c'est faux. On ne connais pas forcément un homme sur le bout des doigts parce qu'on vit avec lui, un homme, une femme, ça se lit, comme un livre ..

    C’est vrai, Ian n’avait jamais éprouvé de haine particulière envers Magneto, plutôt envers son absurde équipe. Lui était un homme, respectable, malgré ses idéaux, ses défauts, et ses faux pas.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://xmen-thecure.1fr1.net/x-men-f38/ian-parker-alias-cho
Isatys
Modératrice
Confrériste de catégorie 3
avatar

Féminin
Nombre de messages : 244
Age : 30
Camp + groupe : Confrérie
Pouvoirs : Création d'électricité
Date d'inscription : 15/05/2008

Mutant life
Métier:
Jauge de pouvoirs:
0/0  (0/0)
Relations:

MessageSujet: Re: Retour à la normale... [Libre]   Mer 21 Mai - 19:33

Isatys aurait voulu rester dans cette position jusqu'à sa mort. Elle avait cruellement manqué de chaleur humaine pendant son séjour à l'hôpital psychiatrique et là, elle en avait plus que tout ce qu'elle aurait pu demander. Mais tout au fond d'elle-même, elle savait la triste vérité : ce qu'ils étaient en train de faire était interdit. Au moment où ils se sépareraient, ils redeviendraient des ennemis. Et s'ils avaient à se rencontrer plus tard alors qu'ils étaient entourés de membres de leur camp, ils devraient peut-être même se combattre. Alors à quoi bon faire tout ce cirque, quand on sait que tout cela ne sert à rien ? Peut-être justement pour cette raison. Pas de promesses, pas de compromis, pas d'artifices, rien. Seulement deux personnes, assises sur un banc, collées l'une à l'autre, laissant parler leur coeur et leur corps. Deux personnes se liant d'une amitié dangereuse, s'emportant dans une relation des plus improbables... Mais pas impossible. Et, étrangement, c'était peut-être justement parce que Ian était un X-Men qu'ils se retrouvaient tous les deux dans une position pareille. Chez les Confréristes, une telle chose n'aurait jamais été possible... La plupart agissaient selon la maxime : "Frappe d'abord, questionne ensuite".

Ian lui parla alors du petit garçon que les Confréristes avaient essayé de tuer, un an plus tôt. Il tenta de lui faire comprendre que tout ce qu'elle avait vécu dans son hôpital psychiatrique, lui aussi l'avait connu. Il n'était qu'une victime dans tout ça. Une partie d'Isatys semblait vouloir l'accepter, par sympathie pour un "compagnon d'hôpital", mais une autre partie d'elle-même ne cessait de lui rappeler que le pouvoir de ce garçon était une arme bien pire que la bombe nucléaire, qu'il devait être éliminé.


*Bravo, ma vieille. Tu te comportes envers lui comme les humains envers toi !*

Isatys secoua la tête pour enlever cette dernière idée de sa tête. C'était faux ! À l'époque, elle avait agi comme elle le devait pour se protéger. Maintenant qu'il était à l'Institut Xavier (du moins c'était l'endroit le plus logique où l'emmener), il n'était plus un problème. Il était loin des humains et de ce qu'ils pourraient lui faire. Il était isolé du monde extérieur. La seule menace, désormais, était cet antidote qu'il avait raidé à créer bien malgré lui... Pendant un instant, Isabel ne sut quoi répondre à Ian, mais opta finalement pour son choix préféré : la facilité.

« Tu te trompes, il n'a pas vécu la même chose que moi... Moi, tout était bleu pastel... »

Pour peut-être la première fois de sa vie, Isa ne fut pas satisfaite de ce qu'elle venait de répondre. L'ironie, encore et toujours, alors que son coeur et sa tête essayaient de lui crier autre chose. Malgré tout, Isabel balaya ce sentiment d'un revers de la main, comme elle savait si bien le faire. La mutante prit quelques instants pour se convaincre elle-même que ça avait été le meilleur choix à faire. Ce garçon avait représenté une menace pour tous les mutants... Il était comme une personne malade que l'on doit abattre pour empêcher une épidémie.

Ian lui parla alors de Magnéto, et du fait qu'il ait perdu ses pouvoirs, lui aussi. Cette fois, Isatys ne put que lui lancer un regard étonné. Il venait de lui apprendre quelque chose... Mentalement, Isabel essaya de se remémorer la bataille.
Magneto, qui arrachait le Golden Gate pour faire un pont vers Alcatraz. Elle, autour de plusieurs autres Confréristes, se lançant dans la bataille. Les militaires et les X-Men leur balançant des seringues remplies de l'antidote. La perte de ses pouvoirs. Le militaire qui l'avait attrapée. Leur fuite lorsque Jean Grey avait perdu le contrôle d'elle-même... À bien y repenser, elle n'avait vu Magnéto qu'au début de la bataille.

« En fait... Je n'ai pas revu Magnéto depuis Alcatraz. Je ne savais même pas qu'il avait perdu ses pouvoirs... Je ne sais même pas où se trouve cette fichue Confrérie... »

La dernière phrase n'avait été que murmurée, mais étant à quelques centimètres des oreilles de Ian, elle se doutait bien qu'il ait entendu. Et oui, la belle Isabel Seinfeld ne savait même pas où retrouver ses anciens alliés. La dernière fois qu'elle avait vu un rassemblement de Confréristes, c'était plus d'un an auparavant, dans une petite forêt où ils préparaient leur attaque sur la prison... Bizarrement, Isabel se sentait honteuse d'avouer cela à Ian. Après tout ce qu'elle lui avait révélé, c'était une idiotie de ce genre qui la rendait mal à l'aise.

Elle lui offrit alors un petit sourire désolé, alors qu'il lui parlait de la mort de son père, et de tout ce qu'on enlevait à quelqu'un à chaque fois que l'on tuait. Puis, Ian vint déposer un baiser sur le front de la mutante, qui ne fit absolument rien pour l'en empêcher, au contraire. Et de toute façon, c'était elle qui avait commencé ce "jeu".


« Les seules personnes dont j'ai jamais pleuré la mort, ce furent mes parents... » Isatys prit une seconde pour garder le contrôle d'elle-même. Parler de ses parents était toujours éprouvant pour la mutante. « Les autres personnes que j'ai tuées, je me suis efforcée de ne pas y penser, de considérer cela comme dans l'ordre naturel des choses. Si je m'étais mise à penser à ce qu'ils ont perdu à travers la mort, je crois que ma tête n'aurait pas supporté le fardeau... Et pour ce qui est de Magnéto, et bien je vais te faire confiance. Il est peut-être le chef des Confréristes, mais c'est à peine si je l'ai vu deux ou trois fois, pendant des discours. Je ne sais absolument rien de lui, sinon qu'il est un génie du même ordre que Charles Xavier... Ils ont seulement une vision différente. Magnéto est réaliste, alors que le Professeur X est utopique...

_________________
I'm Not As Innocent As I Look Like
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://xmen-thecure.1fr1.net/confreristes-f40/isatys-t198.h
Ian Parker
X-men confirmé de catégorie 4
avatar

Masculin
Nombre de messages : 371
Age : 28
Camp + groupe : X-Men
Pouvoirs : Contrôle Invisibilité/Visibilité - Génération de champ de force, de protection & d'ondes de choc
Date d'inscription : 01/05/2008

Mutant life
Métier:
Jauge de pouvoirs:
0/0  (0/0)
Relations:

MessageSujet: Re: Retour à la normale... [Libre]   Jeu 22 Mai - 16:09

    Isatys se tut un instant après qu’Ian lui ai parlait d’un jeune garçon. Elle semblait partager son avis mais ne voulait l’avouer, ou alors elle cherchait quelque chose à répliquer. Il ne le savait pas. Comment allait elle réagir après ce qu’il venait de lui dire ? Allait elle mal le prendre et s’offusquer ? Partir, énervée ? La réaction fut tout autre. Ironiquement, elle compara son vécue à celui du jeune garçon, une histoire de couleur. Ian sourit, en coin. Même elle ne semblais pas satisfaite par ce qu’elle venait de dire. D’habitude, elle se serait mise à lâcher un petit rire, doux, enfantin, comme elle avait l’habitude de le faire.

    Aie, Ian avait déjà remarqué la moindre parcelle de mimiques d’Isa, ce n’était pas une bonne chose. Il ne fallait pas qu’il s’attache trop, comment allait il faire sans la revoir pendant X temps ? Allait il le supporter ? Et elle ? Comment allait elle le vivre ? Allait elle se défouler sur d’autre personnes ? Des humains ? Ian pensa trop … il secoua légèrement la tête, comme s’il voulait faire sortir ses pensées, les expulser immédiatement.

    Bleu pastel ? L’angoisse pour quelqu’un comme toi vêtue principalement de noir, rouge, et rose.

    En parlant de rose, il avait touché la petite mèche fluo de Isatys et rit, lui aussi, s’était servie de l’ironie, pour mettre un peu de coté, quelques instants, le ton grave et le thème houleux de leur conversation.

    Etrange, visiblement, Isatys, en tant que confrériste, n’était pas au courant de la perte des pouvoirs de Magneto. Le grand chef de la confrérie s’était il enfuie un certain temps ? Le temps de retrouver ses pouvoirs ? Pour amorcer un nouveau départ, changer les choses, ou provoquer une guerre, à nouveau ? Qui sais ? Les confréristes étaient ils encore livrer à eux-mêmes ? Sans chef ? Ian n’osa imaginer la pagaille qu’il devait être là bas. Puis, Ian arqua un sourcil, aux dernières paroles d’Isa. Quoi ? Elle ne savait pas où étaient les confréristes ! Elle errait donc seule dans New York à leurs recherches !

    Tu es seule en ce moment ?

    Ian rougit brièvement, sa question était maladroite, il voulait dire… rho il ne savait même plus ! Confus, il reprit :

    Heu... je voulais dire, tu es seule dans le sens ou tu erres seule dans les rues de New York ? Tu n’as pas de toit ? Tu ne les as pas retrouvés ? Tu n’as pas l’impression qui t’on abandonnés ?

    Puis, Isa parla alors de ses parents. Elle aussi, elle les avait perdus. Ce souvenir était encore ancrée en elle vue que la voix de la jeune fille grésillait quelque peu, bien qu’il était facilement percevable de voir qu’elle faisait tout en son pouvoir pour ne pas craquer devant l’X-Men qu’était Ian. Il la serra un peu plus contre lui, encore. Et elle finit sur Charles et Magneto. Ian la reprit, directe :

    Ils sont tout les deux « utopiques » dans un sens. Leurs visions respectives à ses qualités et ses défauts.

    En disant cela, une autre question vint frapper subitement Ian. Pourquoi alors n’était il pas neutre ? Pourquoi était il encore chez les X-men, alors que cette histoire de clans le dépassait plus que tout ? De cela, une idée ressurgit, les X-men l’avaient accueillis, choyés, aimés, aidés et appris énormément. Mais maintenant se sentirait il capable de voler de ses propres ailes ? De prendre le large ? D’errer seul dans New York ? Pourquoi se mettait il à penser à tout cela … Il regarda Isa dans les yeux, elle semblait sourire, il sourit aussi, il allait mieux … plus d’interrogations, il savourer le moment présent …
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://xmen-thecure.1fr1.net/x-men-f38/ian-parker-alias-cho
Isatys
Modératrice
Confrériste de catégorie 3
avatar

Féminin
Nombre de messages : 244
Age : 30
Camp + groupe : Confrérie
Pouvoirs : Création d'électricité
Date d'inscription : 15/05/2008

Mutant life
Métier:
Jauge de pouvoirs:
0/0  (0/0)
Relations:

MessageSujet: Re: Retour à la normale... [Libre]   Jeu 22 Mai - 17:34

Ian semblait avoir remarqué qu'elle avait maladroitement détourné le sujet à propos de ce petit garçon qu'elle avait essayé de tuer, un an plus tôt. Heureusement, il ne fit rien pour la ramener dans le vif du sujet, embarquant plutôt dans son jeu, prenant pitié d'elle parce qu'elle avait dû vivre dans du bleu pastel, et non dans ses couleurs fétiches. Isatys lui sourit. Elle n'était pas certaine de ce qu'elle devait penser de ce garçon et n'avait pas spécialement envie de se lancer dans une introspection sur ce sujet. Ian avait semblé le comprendre et c'était pourquoi il n'avait pas poussé plus loin. Mignon, comme attitude... Oh non ! Venait-elle vraiment de penser ça ? Non, lui était plutôt mignon, mais son attitude était... Voilà, c'était encore pire ! Maintenant c'était lui qui était rendu mignon !

Isatys ouvrit la bouche, pour parler, mais ne put bégayer que quelques syllables, encore troublée par ce qu'elle venait de penser. Et la main d'Ian dans ses cheveux n'aidait pas les choses ! La mutante se laissa quelques secondes pour reprendre le contrôle, puis refit un essai.


« Le bleu pastel, ce n'est pas aussi pire que ça en a l'air... C'est quand on est rendu habituée à cette couleur, par contre, que l'on sait qu'il est temps de partir... Et de toute façon, si on s'était croisés un peu plus tôt aujourd'hui, tu aurais eu le plaisir de me voir avec des jeans délavés et un chandail de coton gris tout troué... »

Isabel se garda bien de lui révéler où elle avait pris ces vêtements, car elle savait qu'il n'approuverait pas. Il la réprimandait pour avoir électrocuté la vendeuse, mais pour avoir ces vêtements elle avait carrément tué un sans-abri... Par nécessité, naturellement. Les authorités de San Diego recherchaient une fille blonde en habits d'hôpital bleu pastel, elle n'allait pas leur donner le plaisir de correspondre à cette description. Alors elle avait pris ce qui lui était tombé sous la main, à savoir des vêtements trop grands qui n'avaient sans doute pas été lavés depuis quelques siècles, à en juger par leur odeur et leur état. Puis elle avait volé une voiture et s'était dirigée vers New-York.

Ian sembla alors étonné quand elle lui apprit qu'elle ignorait tout du statut de Magneto, mais il sembla comprendre pourquoi quelque secondes plus tard, réalisant qu'elle était restée isolée de la Confrérie pendant un an et qu'ainsi elle ignorait ce qui s'était passé. Elle ignorait même où ils étaient... « Tu es seule en ce moment ? » Isatys lui envoya un sourire mi-figue mi-raisin. Ce n'était pas la chose dont elle était la plus fière en ce moment.


« Ne t'en fais pas. Après un an passé à simplement voir les murs d'un hôpital, parce que les médecins ont trop peur de te laisser aller dehors, dormir à la belle étoile est presque un luxe. Et puis, tu dois te douter que je suis pas le genre de fille à aller au Ritz, ajouta-t-elle avec un sourire. Les Confréristes m'ont peut-être abandonnée, mais ça ne me dérange pas trop. En quelque sorte, ça faisait partie des règles non-écrites... Pas de solidarité : tu ne sers plus à rien, on te laisse mourir sans remords. Et de toute façon, je me suis échappée, non ? C'est tout ce qui est important. Si je suis ici, c'est pour rencontrer un gars dont j'ai fait la connaissance avant Alcatraz. Je sais juste son nom de code, je ne sais pas où il habite, ni même s'il est toujours en vie... »

Ian reprit alors la conversation, disant que Charles Xavier et Magneto étaient tous les deux des utopistes. Toutefois, le jeune homme s'arrêta, comme si en disant cela il venait de réaliser quelque chose. Après quelques secondes de réflexion, Isa comprit à son tour. Il venait de traiter le Professeur X d'utopique, signe qu'il ne s'accrochait pas totalement à la vision de ce dernier. Cela arracha un sourire à la mutante.

*Il y a de l'espoir, après tout...*

À nouveau, Isa fit apparaître des éclairs dans sa main, signe qu'elle allait parler de quelque chose qui la mettait en colère, ou alors qui faisait intervenir un passé lourd. Ce geste était rendu un tic, comme si par cela elle voulait se rappeler qu'elle avait toujours son pouvoir et qu'on ne le lui enlèverait plus.

« Personnellement, j'approuve totalement la vision de Magneto... J'ai vu de quoi les humains sont capables, j'ai vu la peur dans leurs yeux quand on leur parle des mutants. Un jour ou l'autre, Hank McCoy n'aura plus l'emprise nécessaire sur le gouvernement et ils vont ressortir leurs armes remplies d'antidote. Et ce jour-là, il faudra décider entre les humains et les mutants. Mon choix est fait depuis longtemps... »

Isabel n'en savait pas beaucoup sur ce Hank McCoy, sinon qu'il avait combattu pour les X-Men à Alcatraz et que par la suite il était devenu Premier Ministre... Tout ce qu'elle savait sur lui, elle l'avait entendu à travers des conversations entre les médecins qui, à les entendre, ne semblaient pas vraiment apprécier le fait d'être dirigés par un mutant...

[HJ: Ici, je me suis basée sur l'histoire du forum pour le poste de McCoy, mais je ne crois pas qu'il y ait un poste de Premier Ministre dans le gouvernement américain (au contraire de la France qui a un Président et un Premier Ministre)... J'aurais plutôt opté pour Secrétaire d'État, mais bon, c'est pas bien grave :P ]

_________________
I'm Not As Innocent As I Look Like
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://xmen-thecure.1fr1.net/confreristes-f40/isatys-t198.h
Ian Parker
X-men confirmé de catégorie 4
avatar

Masculin
Nombre de messages : 371
Age : 28
Camp + groupe : X-Men
Pouvoirs : Contrôle Invisibilité/Visibilité - Génération de champ de force, de protection & d'ondes de choc
Date d'inscription : 01/05/2008

Mutant life
Métier:
Jauge de pouvoirs:
0/0  (0/0)
Relations:

MessageSujet: Re: Retour à la normale... [Libre]   Jeu 22 Mai - 19:03

    Depuis le début de l’après midi, Ian n’avait cessé de s’interroger sur sa relation avec Isatys. Chaque heure qui passait, chaque minute, chaque seconde, avaient été une rétrospective envers soi même. Comment arriver à gérer cette relation ? Qu’elle doit en être la conclusion ? Ou cela peut il le mener ? A chaque fois que la piquante blondinette ouvrait la bouche, pour dire quoi que ce soit, Ian n’arrivait pas à éprouver de dégoût envers elle. Il savait pourtant pertinemment qu’elle était dans le mauvais camp, il savait qu’elle était vouée à un terrible destin si elle n’était pas destinée à vouloir changer. Et visiblement, elle ne l’était pas. Alors pourquoi continuer à lui parler, pourquoi continuer cette étreinte, qui sera peut être la seule qu’ils partageront, et ce, à jamais … Non, elle était devenue une amie. C’était dur de penser cela, mais elle était devenue une amie. Qu’est ce qu’il était pour elle ? Juste une occupation d’un jour ? Pourquoi ?

    Excuse moi je me perdais dans mes pensées.

    Il sourit, et reprit directement :

    C’est bien d’approuver la vision de quelqu’un. Encore faut il savoir si cette même personne est encore, elle-même, convaincue de ce qu’elle vous vend. Ce qui n’est plus le cas avec Magneto. Tu parles beaucoup de Charles et de son utopie. Mais pour Eric, de son vrai nom, c’est la même chose. Plus d’humains, vive le monde aux mutants. Tu crois réellement que c’est possible ? Cela entraînerait tellement de morts et de désastres. Ce n’est pas la solution. Les homosexuelles, les noirs, les magrébins ont mis énormément de temps à ne plus faire face à de vives réactions d’intolérance, pour ne citer qu’eux, encore aujourd’hui, ce n’est pas le ciel est bleu tout est beau. Il en sera de même avec les mutants. Certains êtres humains nous acceptent, d’autre pas. C’est ainsi.

    Bon, la il n’en pouvait plus il fallait fumer. Il arracha un instant son regard de celui d’Isa, et regarda tout autour de lui, les gens qui allaient et venaient, puis, il remarqua alors un couple, la trentaine, une poucettes, deux jumeaux. Ils riaient et souriaient, tout ce que n’avais pas eu Ian… mais bref, le père de famille, tenait dans ses mains un paquet de cigarette, vide ou pas ? Allez savoir ! On verra bien ! Ian se tourna vers Isatys, et lui demanda deux secondes d’un signe de main voulant dire « je suis à toi dans quelques minutes ». Toujours en restant près d’elle, il ferma les yeux, il semblait se concentrer, et lorsqu’il les ré ouvrir, il tendit l’une de ses mains en avant, et si l’on plissé bien des yeux pour voir au loin l’homme et son paquet, on pouvait remarquer que ce paquet de cigarette s’envola subitement, flottant un instant dans les airs, pour arriver tout droit dans la main d’Ian. Chock avait généré un champ de force qui était venue entourer le paquet, pour directement revenir à lui. Les champs de force d'Ian lui permettait de léviter, et d'avoir un niveau de télékinésie des plus importants ... Ni une, ni deux, Ian le mis entre ses jambes, les refermant au passage, et replongeas son regard mine de rien. Le père de famille chercha autour de lui, et sa femme commençait à s’impatienter, la famille partit au loin…

    Ce n’est pas très catholique, mais il n’y a pas marqué sur mon front que je suis un sain… Et je n’ai tué personne pour l’avoir ce paquet…

    Dit elle en s’adressant d’un air plutôt narquois envers Isa, manière de lui faire comprendre que cela ne servait à rien de tuer tout le temps pour avoir ce qu’on veut. Déjà que ce qu’il venait de faire n’était pas brillant, certes, mais il avait au moins épargné la vie d’un innocent. Ian ouvrit le paquet, trois cigarettes, alléluia ! De quoi tenir jusqu'à son retour à l’institut, ni une ni deux, il en cala une dans sa bouche, sortir un briquet, se l’alluma sur le champ, genre addiction horriblement difficile à soigner, inspira profondément, et re cracha la fumée d’un air beaucoup plus détendue… Il remit le briquet dans son paquet et le tout dans la poche de son jean.

    Ne sourit pas et ne rit pas !

    Dit elle en se détachant de l’étreinte d’Isa, pour fumer sa cigarette et ne pas l’enfumer au passage ! Il rit, amusé, parce qu’il était persuadée qu’elle se moquerait de lui, ou en rirait également ! Où peut être serait étonné, en tout cas, il n'avait pas cherché à l'impressionner, il avait vraiment besoin de sa clope !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://xmen-thecure.1fr1.net/x-men-f38/ian-parker-alias-cho
Isatys
Modératrice
Confrériste de catégorie 3
avatar

Féminin
Nombre de messages : 244
Age : 30
Camp + groupe : Confrérie
Pouvoirs : Création d'électricité
Date d'inscription : 15/05/2008

Mutant life
Métier:
Jauge de pouvoirs:
0/0  (0/0)
Relations:

MessageSujet: Re: Retour à la normale... [Libre]   Ven 23 Mai - 5:48

Isabel se blottit un peu plus sur Ian alors qu'un nouveau silence s'installait entre les deux jeunes gens. Cette conversation avait semblé être une immense réflexion pour chacun d'eux, une introspection sur leur manière d'agir, sur leur façon de voir leur situation. Mais, surtout, cette conversation avait permis à Isabel de faire sortir toute cette rage qu'elle avait accumulée pendant un an, ainsi que de l'aider à... combler son manque d'affection... Peu importe s'ils étaient de camps adverses, elle sortirait de cette conversation plus sereine et cela elle n'allait pas l'oublier, même s'ils devaient se rencontrer dans une situation moins propice aux conversations amicales.

Soudain, Ian s'excusa de ce dernier silence, prétextant qu'il s'était perdu dans ses pensées. Isabel répondit au sourire du jeune homme : elle était justement en train de faire la même chose. Immédiatement, il enchaîna sur Magneto et à quel point la vision du vieil homme était mauvaise. À quel point elle était barbare.


*Pas besoin de tuer tous les humains... Juste s'assurer qu'ils ne contrôlent plus rien...*

Malgré tout, Isabel cacha ces pensées, heureuse que Ian ne soit pas télépathe. Cette vision du monde était justement ce qui les séparait, ce qui faisait qu'il était un X-Men et qu'elle avait rejoint les rangs des Confréristes. Et ils étaient tout de même assis l'un à côté de l'autre. Enlacés, plutôt. C'était justement pour cette raison qu'Isa s'était tue : elle ne souhaitait pas que la discussion s'envenime sur un sujet dont elle savait très bien que leurs positions ne changeraient pas.

Soudain, Ian brisa le contact visuel qui s'était installé entre eux. Pendant un instant, Isa eut peur qu'il ait été offusqué de son silence, mais elle réalisa assez vite qu'il semblait plutôt chercher quelque chose. Ou qu'il avait repéré quelqu'un... Un frisson parcourut l'échine de la mutante alors qu'elle observait les gens, tous les sens en alerte. Venait-il de repérer un ennemi, donc un Confrériste ? Si c'était le cas, Isabel se retrouvait dans une position assez fâcheuse...

Mais non. Ian regarda la mutante, lui faisant signe qu'il avait quelque chose à faire. Il tendit alors la main vers quelques personnes, un peu plus loin, et Isabel ne put s'empêcher de sourire effrontément quand elle vit l'objet qui flottait vers eux : un paquet de cigarettes. Se sentant légèrement coupable (du moins c'est ce qu'en déduisait Isa), le jeune homme lui balança une excuse minable pour essayer de justifier son geste...

« Ne sourit pas et ne rit pas ! » C'est tout ce qu'il fallait à Isa, dont le sourire s'était encore étiré un peu plus. La blonde s'esclaffa de toutes ses forces, s'attirant même les regards des quelques personnes près d'eux. C'était plus fort qu'elle, elle était absolument incapable de maîtriser le fou rire qui s'était emparé d'elle. Finalement, après ce qui lui sembla une éternité, Isabel se calma, essuyant les larmes qui étaient apparues au coin de ses yeux. Ian s'était un peu éloigné d'elle pour fumer sa cigarette, mais Isatys plongea carrément sur lui pour l'enlacer, venant déposer un nouveau baiser sur sa joue. Elle défit ensuite son étreinte, s'éloignant légèrement de lui pour ne pas être "emboucannée". Le visage de la blonde était rayonnant et son sourire semblait vouloir se rendre jusqu'à ses oreilles.


« Y'a p't'êt quequ'chose à faire avec toi, finalement ! » lui dit-elle d'un ton enfantin.

Prenant un air faussement innocent, Isabel fit mine d'essayer de prendre le paquet de cigarettes, faisant "danser" des éclairs dans la paume de sa main. Mais, au dernier moment, elle opta plutôt pour un envoyer un nouveau choc électrique à Ian, y allant d'un petit rire alors qu'elle le touchait.


« Tu sais, ça commence avec des petites choses comme ça, puis ça finit comme moi... » Tout en disant cela, Isabel tira la langue à Ian, prenant un petit air mesquin. Peut-être se sentait-il un peu coupable pour le geste qu'il venait de faire, mais au contraire cela avait beaucoup plu à la jeune mutante. Finalement, il y avait un espoir de le changer pour le... mieux.

_________________
I'm Not As Innocent As I Look Like
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://xmen-thecure.1fr1.net/confreristes-f40/isatys-t198.h
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Retour à la normale... [Libre]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Retour à la normale... [Libre]
Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Enfin de retour à la maison ! [Libre]
» 05-07-08, Bourg de Thizy, nouvelle (th.libre) ou conte
» Retour au Kosovo, de Gonzalez et Jakupi (Aire Libre - Dupuis)
» retour hydraulique 421
» [REQUETE] Activer le retour clavier sur HTC HD2

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
{ X-Men : The Cure :: { Whole World :: New York :: Centre :: Centre Commercial-
Sauter vers: