AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Une cigarette ?

Aller en bas 
AuteurMessage
Ian Parker
X-men confirmé de catégorie 4
avatar

Masculin
Nombre de messages : 371
Age : 27
Camp + groupe : X-Men
Pouvoirs : Contrôle Invisibilité/Visibilité - Génération de champ de force, de protection & d'ondes de choc
Date d'inscription : 01/05/2008

Mutant life
Métier:
Jauge de pouvoirs:
0/0  (0/0)
Relations:

MessageSujet: Une cigarette ?   Mer 14 Mai - 20:06

    La journée était sur le point de se terminer. Le soleil se couchait, les plus jeunes élèves de l’institut avaient déjà fermé l’œil depuis une heure. Le manoir était tombé dans un profond silence. Ian, sortie, non pas par mésaventure mais par besoin de prendre un peu d’air, de sortir de sa chambre ou il avait eu la sensation d’y être cloîtré, enfermé. Etrange, il ne savait même pas pourquoi il avait ressentie cela, ce soir. Il n’y avait aucune raison. Sûrement la fatigue assemblée aux nerfs, au stress. Du coup, il n’arrivait pas à dormir, bien que l’envie y était !

    Le voici, tranquillement assis sur l’un des « bancs » du jardin de l’institut. Le soleil s’était couché oui, mais on pouvait clairement y voir dans cette chaude nuit, tant le ciel brillait de mille feux grâce à de nombreuses et incalculables petites étoiles qui scintillaient tel un joyau pur et dure.

    Ian sortit une cigarette de son paquet, l’alluma, tira une latte avant de profondément respirer. La petite (dernière ?) cigarette de la journée était l’une des meilleures. Ok, il n’était pas fier d’être devenue dépendant de cette drogue dont la vente était malheureusement autorisée. Il en était conscient, la clope, c’était une drogue. Puissante, écrasante. Il avait l’espoir d’arriver un jour à arrêter mais la volonté n’était pas assez présente.

    Depuis les récents évènements, Ian s’était quelque peu isolé, parlant peu. Ne voyant que rarement Malicia, Tornade et les autres. L’être humain est armé contre beaucoup de choses mais pas contre la solitude, en ce moment même, Ian en ressentait les effets. Il éprouvait le besoin de parler à quelqu’un. De tout, de rien. Parler, simplement. Partager. Converser. Echanger des idées. Rires, chanter, crier, jouer … Vivre. ( ?!?!)


Dernière édition par Ian Parker le Sam 17 Mai - 18:50, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://xmen-thecure.1fr1.net/x-men-f38/ian-parker-alias-cho
EX Andrew Johnston
Neutre de catégorie 2


Masculin
Nombre de messages : 28
Age : 26
Camp + groupe : Neutre
Pouvoirs : Contrôle des molécules ainsi que des ions.
Date d'inscription : 14/05/2008

Mutant life
Métier:
Jauge de pouvoirs:
0/0  (0/0)
Relations:

MessageSujet: Re: Une cigarette ?   Jeu 15 Mai - 22:47

Qui a dit qu’un adolescent ne pouvait pas se débrouillé tout seul l’espace d’une soirée ? Personne ? Bon et bien tant pis… Il n’était pas tard car le soleil était encore présent et bien que cela ne veuille pas dire grand-chose si l’été est au rendez-vous, on pouvait en conclure qu’il devait être entre dix-neuf ou vingt heures, peut être même plus… A vrai dire il n’en savait rien, tout ce qu’il savait c’est que ce ticket de bus allait l’amener au plus proche arrêt d’un institut qui attirait particulièrement la curiosité encore juvénile d’un adolescent en manque de repère. Perdu à rêvasser, en faisant une sorte de play back sur sa musique les yeux fermés assis sur le banc d’un abri ou attendre le bus qui se faisait désiré. C’est la main d’un autre qui vint le sortir de sa méditation - ou plutôt de sa chanson -, craignant que le garçon rate l’autocar ce qui lui serrait sûrement arrivé.

Le voyage fut long, ou du moins il parut interminable pour Andrew… Des tournants, des arrêts, puis à nouveau des tournants, c’était à n’en plus finir ! Entre deux envie de vomir, le jeune Johnston s’assoupit par on ne sait quelle magie – c’est sur qu’arriver à s’endormir avec l’envie inavouable de gerber relevait du miracle. La même main le réveilla pour la seconde fois car entre être plongé dans sa rêverie et dormir il n’y a pas de grande différence, dans les deux cas lorsqu’on vous touche on vous réveille. Encore une personne indiscrète qui avait regardé sur le ticket la destination du jeune homme… D’un ton interrogateur l’homme lui demanda ce qu’il comptait faire là bas, Andrew se contenta de lui répondre d’une voix agréable mais sèche qu’il allait chez sa tante – quel menteur ce Drew. Il descendit du bus tandis que son bienfaiteur semblait être convaincu que le terminus était chez lui.

Après plusieurs kilomètres de marche et bien sûr de plusieurs poses entre ces mêmes kilomètres, Andrew arriva enfin à destination. Une immense clôture ou plutôt portail séparait l’énorme bâtiment de pierre de la carrure frêle du jeune homme. Avec peine et surtout beaucoup de bruit, il parvint au bout d’environ une ou deux minutes à passer de l’autre côté, s’écrasant vulgairement sur le sol dans un bruit de gravier dans lesquels on aurait shooté. L’écouteur tombé fut rapidement remit en place d’un geste simple et l’adolescent reprit sa route, tout ce qu’il voulait s’était voir ce que présentait cette maison aux allures de château si ce n’est pour dire palace.

Il n’était qu’à proximité de cet institut dans une sorte de parc qui appartenait sûrement encore à la demeure luxueuse, il eut une pensée amusé à l’idée d’y retourner une autre nuit même s’il devait se refaire tout ces kilomètres juste pour revoir cette illusion de richesse qu’offrait la bâtisse. Il était tard, la nuit était tombé mais une odeur vint rompre celle de l’herbe et des arbres secs : du tabac. Puis une petite lueur orange vif comme si quelqu’un tirait à nouveau sur le bâton bicolore qui bientôt ne deviendra que banal mégot comme il y en avait tellement dans les rues des villes. Andrew s’arrêta, mais ne partit pas… Trop intrigué… Trop curieux… Trop intéressant… Etait-il comme lui ? Un Mutant ? Ou alors était-ce qu’une simple personne fumant une cigarette ? Il savait que s’était un homme à ses cheveux courts et à ses habits, bien que certaines filles s’habillent ainsi de nos jours.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://xmen-thecure.1fr1.net/autres-f41/andrew-johnston-qui
Gaïa
Academy X mentor
X-men confirmé de catégorie 5
avatar

Féminin
Nombre de messages : 171
Age : 30
Camp + groupe : X-Men
Pouvoirs : Déformation/Contrôle de la réalité; Emprise sur la terre; Empathie et Psychokinésie
Date d'inscription : 14/05/2008

Mutant life
Métier:
Jauge de pouvoirs:
0/0  (0/0)
Relations:

MessageSujet: Re: Une cigarette ?   Ven 16 Mai - 1:07

[Puis-je ? Si ça dérange, j'effacerais =]]

Gaïa n'était revenue à l'institut Charles Xavier pour jeunes mutants que depuis quelques semaines et, elle devait se l'avouer, ces derniers temps elle n'avait pas osée fréquenter, que ce soit les nouveaux mutants ou les anciens. Elle n'était pas très sociable à vrai dire. Se lier avec les autres, elle savait pas y faire, pour seule défense, elle faisait le clown, ça évitait tous dialogues sérieux ou quoique ce soit d'autres. Bref, Gaïa profitait que la nuit était tombée, enfin, presque, pour pouvoir sortir de sa chambre. Préalablement elle était passée par la cuisine pour chercher une pomme. Puis elle s'était rendue dans le parc, histoire de prendre la fraiche. Elle s'était balladés près du lac, main dans la pochhe, mangeant sa pomme, mettant des coups de pieds dans l'herbe, histoire de, quoi.

Elle s'alongea dans l'herbe, admirant le ciel étoilé, la nuit était tombée depuis qu'elle trainait dehors. Elle avait finit sa pomme et l'avait jeté dans une poubelle. Elle ramena ses mains sur son ventre, attrapannt la fermure de son gilet et la remonta de quelques centimètres, la legere brise qui s'était levée la faisait frissonner. Alors qu'elle était tranquillement là, elle entendit des bruits de pas non loin d'elle. Elle se redressa et regarda par dessus un buisson, un jeune homme venait de s'asseoir, sur un banc et fumait une clope. Elle l'observa un moment. Ses cheveux venaient, à cause du vent, se poser devant ses yeux. D'une main elle glissa une mèche rebelle derrière son oreille. Elle se décida à prendre son courage à deux mains et d'aller parler au jeune homme, il semblait perdu dans ses pensées. Elle se leva, se secoua un peu pour enlever les quelques brins d'herbes accrochés à ses vêtements et se dirgea vers le garçon, les mains dans les poches, d'un air décontracté, mais d'un pas qui laissait une certaine anxiété se trahir. Elle portait un baggy de couleur noir, des bottes, un débardeur et un gilet blanc. Ses cheveux de couleur rose (l'on pouvait aisémennt remarquer que ce n'était pas une teinture), voletaient legerement au vent. Arrivée proche du jeune homme, elle resta un peu en retrait sur le côté et essaya tant bien que mal d'esquisser un sourire.

"Salut ! J'espère que ...je .. que je ne te dérange pas.. J'voudrais pas t'importuner... Tu.. ne devrais pas faire comme les autres élèves ? Enfin, tu fais ce que tu veux, hein... Mais certains diront que c'est dangereux... Hmm, je m'appelle Gaïa, sinon..."

Elle roula des yeux, elle se sentait ridicule sur le coup. Sans même s'en apercevoir, elle dessinait des ronds avec les pieds sur l'herbe... Elle ignorait tout de la présence de la tierce personne, soit dit en passant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ian Parker
X-men confirmé de catégorie 4
avatar

Masculin
Nombre de messages : 371
Age : 27
Camp + groupe : X-Men
Pouvoirs : Contrôle Invisibilité/Visibilité - Génération de champ de force, de protection & d'ondes de choc
Date d'inscription : 01/05/2008

Mutant life
Métier:
Jauge de pouvoirs:
0/0  (0/0)
Relations:

MessageSujet: Re: Une cigarette ?   Ven 16 Mai - 8:47

[ Tu ne déranges pas du tout Gaïa, le topic est libre donc il n'y a pas de soucis ;) ]

    La clarté des étoiles illuminait donc le gigantesque parc de l’institut pour jeunes mutants de Charles Xavier, elle lui donnait une allure magique, un brin féerique... la verdure du parc brillait grâce à ses «bijoux » microscopiques aux yeux des hommes. La petite brise, fraîche, douce, qui vint s’allonger sur le long divan de ce grand champ, apportait une note musicale à cet endroit de plénitude. Les feuilles s’envolaient, les fleurs dansaient et chantaient, la nature vivait. Ian avait l’impression d’assistait à un spectacle musical, un chorégraphie des éléments naturelles qui s’enchaînait au fil des secondes …

    Le jeune garçon fut happée dans cette enivrante envolée, dans sa rêverie, lorsqu’il aperçut une silhouette s’approcher, avec hésitation, face au portail de l’institut. Intrigué, Ian ne fit aucun geste, préférant observer avant d’agir en cas de danger. Il écrasa sa cigarette, la jetant dans le cendrier, évidemment, il n’était pas du genre à polluer, il pris un chewing gum, pour faire disparaître l’odeur de la cigarette, pas toujours très agréable, bien qu’il s’en moquait lui, mais pour les autres, par question de respect. Il continuait à observer la silhouette qui au bout de quelques minutes, toujours aussi hésitante, revint sur ses pas. Curiosité oblige, Ian sortit de sa cachette et ne pu se résoudre à le laisser partir ainsi, sans avoir de réponses à ses questions. Il s’agissait d’un jeune homme, de premier abord timide et inoffensif, mais Ian savait pertinemment qu’il ne fallait pas se fier aux apparences. Car, comme le disait le célèbre dicton, elles peuvent se révéler trompeuses.

    Hé, qu’est ce que tu fais ici ?

    Il n’y avait aucune méchanceté, pour le moment, dans sa voix, juste un réel besoin de savoir ce qu’il se passait. Pourquoi le jeune homme hésitait, pourquoi d’abord était il ici ? De quoi avait il besoin ? De réponses ? Ian pourrait peut être l’aider qui sais. Bien que l’heure tardive n’était pas vraiment appropriée à ce genre de situation. Qu’importe. Puis, sortant d’un coin sombre, une jeune femme, au physique atypique de mannequin fit son apparition. De grandes jambes fines, des longs cheveux qui s’envolaient au vent, un visage de rêve parfaitement dessiné, des formes féminines gracieuses, des lèvres pulpeuses, un regard foudroyant. Elle était magnifique et n’avait rien à envier aux plus grandes stars que l’on croiser tout le temps dans les magasines. Elle se démarquait par une couleur de cheveux des plus originales, un rose vif, à la manière de Tornade et de son blanc pur comme neige. Le comble, c’est que cette jeune femme vint lui demander pourquoi il était dehors lui, et pas le jeune homme. Voyez ? La situation était plus que cocasse. L’un demander à l’autre, qui était lui-même demandé par quelqu’un d’autre. (^^) Elle s’appelait Gaia, un nom emprunt d’origines lointaines, qui avait sa part de mystère. Ian lui sourit, et détournas quelques instants le regard du jeune homme inconnue.

    Ian Parker, pour te servir. Pour vous servir.

    Dit elle en passant son regard du jeune homme à la jeune femme.

    Je sais qu’il y a une certaine heure pour les élèves de l’institut. Mais ceci est pour les plus jeunes. Je n’ai pas peur du grand méchant loup.

    Lui dit il sur un ton coquin manière de détendre l’ambiance comme il savait si bien le faire.


Dernière édition par Ian Parker le Sam 17 Mai - 18:51, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://xmen-thecure.1fr1.net/x-men-f38/ian-parker-alias-cho
EX Andrew Johnston
Neutre de catégorie 2


Masculin
Nombre de messages : 28
Age : 26
Camp + groupe : Neutre
Pouvoirs : Contrôle des molécules ainsi que des ions.
Date d'inscription : 14/05/2008

Mutant life
Métier:
Jauge de pouvoirs:
0/0  (0/0)
Relations:

MessageSujet: Re: Une cigarette ?   Ven 16 Mai - 20:18

[hj: Non non, plus on est de fou plus on rit =)]



Dans un zéphyr léger et frais le parc fut soudain refroidit, faisant cesser la lourde chaleur qui pesait sur la moitié Est du pays. Le souffle sembla parcourir tout l’institut, les cheveux du garçon en profitèrent pour prendre l’air dans une danse aérienne éphémère. La petite incandescence orange fut éteinte dans un bruit pétillant, une légère fumée s’échappa lorsqu’il écrasa le reste de sa cigarette qui était devenu à présent mégot, il pu l’apercevoir grâce au contre-jour qu’offrait cette lune blanche plutôt étincelante malgré ses quelques reflets roux qui en faisait tout le charme des nuits d’été. La moitié du visage de l’homme était camouflée dans l’ombre tandis que l’autre se trouvait piégée par la lumière nocturne blanchâtre, Andrew ne voyait donc qu’un seul œil, une oreille, la moitié d’une bouche et le quart d’un nez mais cela lui suffisait pour savoir qu’il était repéré.

Tout à coup l’homme lui lança une question et - comme si le garçon eut voulu l’attraper – il se contenta de ne pas bouger, ne répondant pas, ne bronchant pas, ne faisant rien… Pas un bruit, le temps sembla s’être figé lorsque le fumeur lui eut parlé et pourtant, oui pourtant un son disgracieux vint rompre ce calme plat. Un léger tintamarre de la part de ses écouteurs, le dernier écouteur était tombé de son oreille. Le fond sonore et les percussions se faufilaient hors de leur habitacle pour s’éparpiller comme des graines autour du jeune Johnston, ce qui lui permit d’entendre la chanson était sûrement la tonalité plutôt élevée par laquelle l’engin renvoyait le son dans son oreilles sauf que – faute de caisse de résonance dont fait office l’oreille – le son s’échappait et divaguait dans une interminable ronde qu’offrait la fonction « repeat ».

Mais c’est alors qu’il détourna les yeux tout en parlant, Drew ne pu entendre que quelques vagues mots même s’il comprenait parfaitement le sens de sa phrase. Une fille était désormais avec lui. Profitant de cet instant d’inattention de la part de son interrogateur, qui avait semblé oublier sa présence, le garçon se faufila derrière un arbre dans un petit bruit de pas musical du à son baladeur qu’il n’avait toujours pas coupé. Dos à l’arbre, les yeux vers le ciel accompagné d’un soupir de soulagement, Andrew se laissa glisser le long du tronc dans une note d’écorce brisé sous la pression de ses habits. D’un geste d’hésitation extrême, il éteignit lecteur Mp3. Désormais, il ne devait toucher à rien. Dans sa tête défilaient nombres d’idées, la première étant de faire attention à ce qu’il faisait, la deuxième moins primordiale fut de se demander si par hasard il l’avait oublié. Les monticules d’autres interrogations et questions ne furent que épisodiques et avant même de se les poser, les avait-il déjà oublié.

Les mains levées vers le ciel, histoire de ne pas toucher un quelconque brin d’herbe ou un bout d’écorce coincé dans sa chemise, Drew s’efforçait tant bien que mal à respirer profondément pour évacuer son stress et, c’est la où était le challenge, sans faire le bruit d’un bœuf en rut à chaque expirations. Inspirant par le nez et soufflant par la bouche dans une nervosité certaine. Il fallait dire que cet homme l’avait beaucoup surprit et le cadet Johnston ne s’attendait pas du tout à être vu de la sorte – à croire que la discrétion n’était finalement pas son fort.
Une légère pensée futile lui vint à l’esprit : depuis quand l’avait-il vu ? Depuis le bus ? Depuis sa randonnée nocturne ? Depuis la traversée laborieuse du portail ? Ou alors l’avait-il juste repéré à l’instant, ce qui aurait été la raison de sa question bien que les diverses autres possibilités auraient suscité la même… Pour le moment, cet instant était fait pour l’attente. Avec un peu de chance cette fille allait l’occuper et permettre à Drew d’échafauder un plan farfelu pour s’en aller sans être à nouveau découvert – ce qui risquait d’être impossible sans pouvoir toucher le portail. Autrement dit, il était coincé là…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://xmen-thecure.1fr1.net/autres-f41/andrew-johnston-qui
Gaïa
Academy X mentor
X-men confirmé de catégorie 5
avatar

Féminin
Nombre de messages : 171
Age : 30
Camp + groupe : X-Men
Pouvoirs : Déformation/Contrôle de la réalité; Emprise sur la terre; Empathie et Psychokinésie
Date d'inscription : 14/05/2008

Mutant life
Métier:
Jauge de pouvoirs:
0/0  (0/0)
Relations:

MessageSujet: Re: Une cigarette ?   Ven 16 Mai - 21:24

Le jeune homme, avec lequel Gaïa venait d'engager la conversation, se leva et se dirigea vers le portail de l'institut. Sur le coup, elle s'étonna, elle haussa un sourcil et le regarda faire, sans bouger de sa place initiale. En fait, le jeune homme venait d'apercevoir une silhouette dans les parages, que Gaïa, elle n'avait ni su dinstinguer, ni remarqué et, pourtant, avec l'un de ses pouvoirs elle aurait pu. Mais il ne devait pas s'agir d'une présence nuisible, elle l'aurait de suite sentit. Elle rejoignit alors le jeune homme, mais se garda bien de rester en retrait, comme à son habitude. Elle souria à sa remarque sur le grand méchant loup. C'est à ce moment, du moins quelques secondes plus tôt, qu'elle apprit le nom d'une jeune homme. Ian Parker.
"Heureuse de faire ta connaissance.. Ian."

La silhouette, celle d'un jeune garçon, avait disparu le temps que Ian et elle échange un bref regard, juste le temps d'annoncer le ton de la conversation. Gaïa laissa échapper un petit rire discret.

"Je crois que tu lui as fait peur."

Gaïa respira profondément, elle ferma les yeux un instant. Elle voulait essayer de capter l'état d'esprit du jeune garçon, de toute évidence il était toujours dans les parages, cette situation amusait quelque peu la jeune fille. Après quelques secondes de réflexion et de "méditation", elle rouvrit les yeux.

"Le pauvre, il doit avoir la trouille. Je le sens stréssé. On va le faire sortir de sa cachette..."

Gaïa adorait faire ça. User de ses pouvoirs un peu à toutes les sauces. Des fois, pour des pacotilles elle les utiliserait, elle les trouvait tellement fun, et elle le maitrisait tellement bien. un jour elle s'était jurée de remercier le mutant qui lui avait apprit à le contrôler. Mais il avait disparu depuis bien longtemps. Quoiqu'il en était... Gaïa sortit les mains de ses poches, elle les laissa le long de son corps, ils ne bougeaient pas, seuls ses doigts semblaient s'agiter, les paumes tournées vers le ciel. Le sol commença à trembler légerement, les mains de la jeune fille se retournerent et semblèrent pousser quelque chose dans la direction du jeune garçon, des lianes sortirent de terre, Gaïa ne voulait pas effrayer le jeune garçon, alors elle ordonna à ses jeunes pousses, de le pousser simplement hors de sa cachette, elles semblaient le précéder comme dans une délégation, elle s'amusait du spectacle. Elle les dirigea jusqu'à ce que le jeune garçon se trouve sous un halo de lumière afin que Ian et elle puisse le distinguer dans la nuit. Après ça, elle remit ses mains dans les poches et haussa les épaules.

"Je sais, je sais... Y a plus subtil... Mais j'adore ça..."


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ian Parker
X-men confirmé de catégorie 4
avatar

Masculin
Nombre de messages : 371
Age : 27
Camp + groupe : X-Men
Pouvoirs : Contrôle Invisibilité/Visibilité - Génération de champ de force, de protection & d'ondes de choc
Date d'inscription : 01/05/2008

Mutant life
Métier:
Jauge de pouvoirs:
0/0  (0/0)
Relations:

MessageSujet: Re: Une cigarette ?   Ven 16 Mai - 21:50

    A peine avait il eu le temps de se laisser hypnotiser par le sublime regard de la jeune femme, que le jeune homme, toujours inconnu, et tout aussi intrigant s’échappas pour s’enfuir au loin et s’enfonçait dans les « bois » du parc. Ian eut un petit sourire amusé par la situation. Comme si il était en train d’instaurer le petit jeu du chat et la souris. N’y faisant pas plus attention pour le moment. Il porta son attention de nouveau sur Gaïa qui semblait tout aussi amusée que lui par cette inconnue aux réactions étranges. Il laissa échapper un petit rire amusé avant de reculer d’un pas lorsque Gaïa décida soudainement d’utiliser son pouvoir pour le repérer. Pourquoi reculer d’un pas ? Ne sait on jamais, elle aurait pu avoir un pouvoir qui nécessité que toute personne aux alentours recule. Depuis son arrivée à l’institut, Ian avait pu découvrir une surprenante palette de pouvoirs divers et variés. Ce manoir était une bouillotte de dons exceptionnels.

    Gaïa semblait rentrer en contact direct avec quelque chose. La nature ? Peut être, sûrement. Enfin, Ian n’en savait rien pour le moment, il n’oublierait pas de lui demander d’ici quelques instants. Une fois cette démonstration agréable terminée. Il eut l’agréable surprise d’apercevoir, clairement, le jeune homme entouré d’un halo de lumière qui provenait donc de l’utilisation des dons de la jeune femme. Ian, qu’il y a encore quelques minutes s’était résolue à rentrer dans sa chambre pour dormir, subissait un regain d’énergie qui l’empêchait maintenant d’opter pour toute perspective se rapprochant de près au repos. Il n’avait plus envie. Il voulait en apprendre un peu plus sur ses deux nouvelles connaissances.

    D’un simple regard, il fit comprendre à Gaïa qu’il fallait en savoir plus sur lui. Il avait la réaction typique d’un nouveau mutant ne sachant que faire, à qui parler, à qui se confier, et à qui faire confiance. Ian entreprit donc de le faire parler, tout en se rapprochant de quelques pas, mais en gardant une certaine limite entre eux deux, pour ne pas l’effrayer un peu plus.

    Hé, jeune homme. N’aie pas peur. On ne va pas te faire de mal, tu sais. Que se passe t-il ?

    Il croisa furtivement le regard de l’inconnue, lui fit un clin d’œil rassurant, et l’invita à faire quelques pas pour se rapprocher.


Dernière édition par Ian Parker le Sam 17 Mai - 18:50, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://xmen-thecure.1fr1.net/x-men-f38/ian-parker-alias-cho
EX Andrew Johnston
Neutre de catégorie 2


Masculin
Nombre de messages : 28
Age : 26
Camp + groupe : Neutre
Pouvoirs : Contrôle des molécules ainsi que des ions.
Date d'inscription : 14/05/2008

Mutant life
Métier:
Jauge de pouvoirs:
0/0  (0/0)
Relations:

MessageSujet: Re: Une cigarette ?   Ven 16 Mai - 23:15

Alors qu’il commençait à peine sentir que son cœur rebattait normalement, le voila qui se faisait soulever par des lianes. Entraîner dans une folle danse des végétaux, le pauvre Johnston ne comprit pas tout ce qui se passait… D’abord il cru halluciner, puis après il en déduit qu’eux aussi devait être des mutants ou du moins une des deux personnes qu’il avait vu ou plutôt aperçut. Il était quasiment au bout des lianes, comme si ces grosses racines l’emmenaient en direction du banc ou étaient les deux jeunes adultes. Comme pour préserver le suspens, elle passèrent devant lui, lui qui était si petit comparer aux pouvoirs immenses dont faisait preuve une personne en ce moment même. Se calmer en ces conditions n’étaient pas donné à tout le monde, et sûrement que peu d’entre les gens – humains comme mutants – pouvaient parvenir à retrouver leur sang-froid dans une situation pareille.

Drew arriva dans une sorte de cercle lumineux, comme si la lune semblait n’avoir que pour seule raison d’éclaircir que ce banal garçon qui se trouvait désormais au centre de la comédie musicale dont les danseuses s’étaient déjà évaporées comme elle était venue. Mais dans une comédie musicale il y a toujours des chansons et alors que la paysagiste commença l’introduction par une mise en scène plutôt peu commune, le fumeur, quant à lui, poussa le premier couplet en lui demandant ce qui n’allait pas. Curieuse question de la part de quelqu’un qui vient de vous traîner à travers environ cinq mètres entre arbres, buissons et pelouse – qui au passage, ne présentait pas une seule feuille sur sa surface.

Le garçon observait de ses yeux azur cet homme qui paraissait si grand vu d’en bas. En effet il était assis, dans la position initiale ou plutôt dans la position dans laquelle l’avait laissé les racines grossières. Andrew était dérouté, perdu, que faisait-il ici ? Etait-il vraiment une de ces personnes ? Son regard commença à divaguer, passant de la fille au garçon, de la pelouse au ciel étoilé, des buissons d’à côté au banc d’en face. Il n’avait pas parlé, ses lèvres n’avait pas bougé depuis qu’il était dans ce halo luminescent, peut être une façon à lui de se protéger. Puis il ferma brusquement les yeux pour les rouvrirent presque instantanément, il sembla reprendre conscience de la situation car il s’aperçut que ses mains étaient toujours tournées vers le ciel, comme vierge de souillure.

D’un geste affolé, il toucha son torse. Rien, rien, plus rien ! Il tourna brusquement la tête, la par terre, juste à deux mètres, gisait son engin de fortune. Andrew se tourna avec maladresse, toujours les paumes tournées vers la lune ce qui lui rendait la tâche pénible pour pivoter. Puis, d’une main hésitante et s’allongeant à moitié, prit le Mp3. Il le passa autour de son cou alors que sa chemise traînait sur le sol et enclencha la musique sans pour autant changer le volume sonore. Il se redressa aisément, prenant cette fois appuie sur ses deux mains. Son regard enfantin et innocent scrutait le visage de l’homme au mégot, il ne présentait pas d’agressivité particulière et pourtant le garçon était encore méfiant, autant pour lui que pour la fille étrange à ses côtés. Andrew se contenta de chuchoter d’une voix estompée par son accent Britannique.



- "Excusez-moi… J’étais curieux de savoir si tout ce qu’on racontait … Etait… Vrai…"


A l’entendre on aurait pu croire que ce fut vrai et pour cause, d’un certain côté cela l’était. Cependant sa crainte l’empêchait de dévoiler pleinement ce qu’il était et il ne comptait pas du tout le dire à des personnes qu’il n’avait vu que deux minutes. Déjà que ses parents ne le savaient pas, ce n’était pas pour que deux inconnus, eux, le sachent. Décidemment ce Andrew était un menteur invétéré.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://xmen-thecure.1fr1.net/autres-f41/andrew-johnston-qui
Gaïa
Academy X mentor
X-men confirmé de catégorie 5
avatar

Féminin
Nombre de messages : 171
Age : 30
Camp + groupe : X-Men
Pouvoirs : Déformation/Contrôle de la réalité; Emprise sur la terre; Empathie et Psychokinésie
Date d'inscription : 14/05/2008

Mutant life
Métier:
Jauge de pouvoirs:
0/0  (0/0)
Relations:

MessageSujet: Re: Une cigarette ?   Ven 16 Mai - 23:58

Gaïa capta le regard de Ian, elle comprenait qu'il fallait donc en savoir un peu plus sur la jeune personne. Elle espérait que Ian s'occupe de tout ce qui était de mettre en confiance, à l'aise, bref, il devait s'occuper du baratin, elle, elle n'était vraiment pas douée pour tout ça, déjà, elle se sentait elle même presque mal à l'aise d'être là, ce n'était pas sa place, pourtant elle s'était amusée à user de ses dons, il y a de ça, quelques minutes. Elle regarde en direction de l'institut, aucunes lumières n'éclairaient la grande bâtisse, du moins de l'intérieur. Elle laissa échapper un léger mais profond soupire, elle aurait dû rester dans sa chambre ce soir. Elle ne se sentait pas faire la parlote, ni venir rassurer un jeune mutant égaré. Elle fut quelque peu soulagé quand Ian prit les devants, elle hocha de la tête et le regarda s'approcher du jeune homme, de nom encore inconnu.

Gaïa le sentait perdu, esseulé, comme s'il cherchait à se rassurer de quelque chose, seulement il ne devait pas savoir quoi. Elle pouvait le prévoir. Elle n'espérait qu'une chose venant de lui, qu'il ne fasse pas une euphorie de débacle de sentiment, sinon elle ressentirait tout et, elle n'en avait pas envie. Déjà qu'un vide intérieur venant lui prendre les trippes, il ne devait pas aller plus loin. Cependant quelque chose d'étrange émanait de lui, elle ne saurait quoi... Mais qui sait cela viendrait au cours de la conversation....

Tu peux peut-être nous dire ce qu'on raconte, non ? Si c'est le fait que .. nous soyons des mutants.. alors oui, c'est vrai...Mais toi, qui es-tu ?

Elle ne savait pas si elle avait bien fait de l'ouvrir ou non. Elle décida de se rapprocher un peu, se postant aux côtés de Ian. Elle affichait une mine sereine, tranquille, bien qu'au fond elle ne l'était pas.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ian Parker
X-men confirmé de catégorie 4
avatar

Masculin
Nombre de messages : 371
Age : 27
Camp + groupe : X-Men
Pouvoirs : Contrôle Invisibilité/Visibilité - Génération de champ de force, de protection & d'ondes de choc
Date d'inscription : 01/05/2008

Mutant life
Métier:
Jauge de pouvoirs:
0/0  (0/0)
Relations:

MessageSujet: Re: Une cigarette ?   Sam 17 Mai - 1:02

    Ian se sentit, un instant, très stupide d’avoir oser dire « N’aie pas peur ». Il est vrai, le jeune homme n’avait rien à craindre d’eux. Sauf qu'ils avaient utilisé les pouvoirs de Gaïa pour le faire parler, se rapprocher, créer un premier contact. D’une manière qui pouvait paraître ardue. Mais si Gaïa ne l’avait pas fait en premier, Ian l’aurait sans doute fait. Donc il n’avait rien à reprocher à la jeune femme qui avait agit, sans doute, par instinct. Il sourit une nouvelle fois à la pink girl, remarquant, lors d’un bref instant d’égarement, qu’elle n’avait pas vraiment cœur à épauler et guider quelqu’un ce soir, de toute évidence. Ce qui était parfaitement compréhensif. Vue l’heure. Mais de nature curieuse, Ian lui, était complètement investie dans cette discussion, cette première approche. C’était toujours bon de se sentir utile.

    L’inconnu bégaya quelques mots, dans un accent british encore très souligné. Peut être venait il de débarquer, qui sais ? Gaïa pris la parole, préférant jouer franc jeu, en évitant toutes les prouesses inimaginables pour éviter de prononcer le mot fatidique « mutant ». Chapeau bas demoiselle, nouveau clin d’œil compréhensif et approbateur en sa direction, accompagné d’un de ses plus beaux sourires qui venait illuminait son visage d’un sombre naturelle, faisait à la fois ressortir ses yeux d’un bleus/gris des plus angéliques.

    On ne se connaît pas. Mais sache qu’ici tu es au bon endroit si tu cherches des réponses à tes questions.

    Simpliste à vrai dire. Il n’y avait rien d’autre à rajouter tant que l’inconnu ne parlerait pas un peu plus, ne s’identifierais pas plus clairement. Ian sortit une nouvelle cigarette de son paquet. Ayant avalé malencontreusement son chewing-gum, manquant de peu de s’étouffer, au passage (^^). Il tendit son paquet entre les deux autres personnes.

    Une cigarette ?

    Il s’attendait évidemment à ce que les deux compères déclinent la proposition, mais ne sait on jamais ^^


Dernière édition par Ian Parker le Sam 17 Mai - 18:50, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://xmen-thecure.1fr1.net/x-men-f38/ian-parker-alias-cho
EX Andrew Johnston
Neutre de catégorie 2


Masculin
Nombre de messages : 28
Age : 26
Camp + groupe : Neutre
Pouvoirs : Contrôle des molécules ainsi que des ions.
Date d'inscription : 14/05/2008

Mutant life
Métier:
Jauge de pouvoirs:
0/0  (0/0)
Relations:

MessageSujet: Re: Une cigarette ?   Sam 17 Mai - 13:20

Alors comme cela il y avait bien des possesseurs du gêne X ici. La femme se rapprocha légèrement, les deux étaient maintenant devant lui à quelques centimètres seulement mais semblant pourtant si haut. Se levant comme quelqu’un qui ne l’avait jamais fait avant, Drew eut au début un peu de mal à se maintenir debout à cause de ses deux jambes ankylosées. Un léger vacillement et le voila à nouveau stable malgré le fait que des fourmis lui arrachaient le pied à chaque fois qu’il bougeait ne serais-ce qu’un seul orteil. Le garçon regarda cette fille à la couleur de cheveux si particulière qui venait de lui poser une question plus que douteuse. Qui était-il ? C’était vrai ça… Justement qui était exactement Andrew ? Il se contenta de ne pas répondre, mentir aurait été simple et rapide et pourtant, malgré qu’il le fasse souvent, le jeune Johnston n’aimait pas raconter des salades – bien qu’elles le sorte de plusieurs situations telles que celle-ci.

Puis, l’homme poussa à nouveau la chansonnette, il semblerait que ne pas répondre à leurs questions n’était que raison de plus de continuer cette comédie qui durait depuis maintenant cinq bonnes minutes. Il proposa une cigarette, comme si Andrew fumait ! Quoi qu’à son âge il en avait déjà vu de ses amis fumer… Des idiots, voila tout ce qu’ils étaient et puis de toute manières, il ne les voyait plus, tant mieux. Cette fois-ci, Drew se manifesta par un non catégorique de la tête donnant un effet wahwah à la musique qu’il écoutait depuis qu’il était aller chercher son engin à même le sol. Nul doute que le garçon n’était pas décidé à répondre et cependant lui aussi doutait… Autant cela pouvait paraître simple qu’autant pour lui la situation était plutôt difficile. Après un court instant il ne participa enfin un peu à la conversation en répondant à plusieurs choses d’un seul coup. Il avait fait son choix et pensait savoir quelle tactique adopter. Dans une voix calme et posée, presque hésitante malgré le fait que la phrase se voulait sarcastique.


- "Simple curiosité… Je voulais juste savoir si… s’il restait de ces êtres déplorables…"

Dans un sens un mal pour un bien, en prétextant l’indifférence voir l’agressivité il se protégeait. Passé pour un morveux ne le dérangeait pas et de toutes façons il se fichait bien de ce que pensait ces deux mutants du moment que cela ne le concernait pas. Sa main droite se posa sur l’écouteur afin de savoir s’il était bien en place et le remettant correctement dans un geste assuré, Andrew observait toujours son dernier interlocuteur avec insistance. Ce n’était en aucun cas un regard de défi ou de quelconque provocation, même si son attitude pouvait porter à confusion. Le garçon détourna les yeux pour les abaisser en direction de ce qui pendait à son coup, avec application il passa le Mp3 sous son habit, ne laissant dépassé de celui-ci que les fils et un écouteur dont était simplement retenu par le col de sa chemise.

Mais une fois qu’il eut fini, une étrange curiosité le dérangea… Le pouvoir des lianes venait de cette fille… Alors quels étaient ceux du garçon à côté d’elle ? Il releva ses yeux bleus, son comportement changea brusquement et malgré cette voix si légère, on pu sentir combien la bravade fut grande à travers les quelques mots que Drew lança sans préavis.


- "Tu sais qu’un jour la cigarette fera de cette planète un monde meilleur ? Oui, le tabac tue."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://xmen-thecure.1fr1.net/autres-f41/andrew-johnston-qui
Gaïa
Academy X mentor
X-men confirmé de catégorie 5
avatar

Féminin
Nombre de messages : 171
Age : 30
Camp + groupe : X-Men
Pouvoirs : Déformation/Contrôle de la réalité; Emprise sur la terre; Empathie et Psychokinésie
Date d'inscription : 14/05/2008

Mutant life
Métier:
Jauge de pouvoirs:
0/0  (0/0)
Relations:

MessageSujet: Re: Une cigarette ?   Sam 17 Mai - 14:00

Elle observait toujours attentivement le jeune garçon. Son regard était fixé dans le sien, sans ciller d'un seul cil. Son visage était pour l'instant, inexpressif. Bien que, comme ça, il avait l'air inoffensif, elle se méfiait toujours des étrangers, des gens qu'elle ne connaissait pas, aussi bien avec Ian elle n'avait pas parut sur ses gardes, elle savait qu'il faisait partie de l'institut Xavier pour jeunes surdoués et pour elle, se méfier de son propre camp était une idée qui ne lui traverserait jamais l'esprit. Bref. D'un côté il l'agaçait, lui et son stupide MP3, il préférait de loin écouter sa musique plutôt que de s'interesser à la conversation. Sur le coup Gaïa s'interrogea sur le jeune homme, était-il mutant lui aussi ? Peut-être ... ou pas. Ce qui était sur, c'est qu'il n'avait pas essayé de s'en servir, ni de les manifesté, si ce dernier était un mutant, comme elle, comme Ian.

Le jeune garçon esquiva encore une fois les questions, ne répondant qu'à celle qu'il ne voulait bien. Sa réponse, à la premiere interrogation de Gaïa, la surpris, elle ne pensait pas qu'il réagirait de la sorte. Elle ? un être déplorable ? Les mutants ? D'où est-ce qu'il sortait ?! Pour elle, suite à cette réponse, et de toute évidence, Gaïa ne ferait pas confiance à ce jeune garçon, elle le considérait ddès maintenant comme un ennemi, un être de son camp ou quelqu'un d'un temps soit peu intelligent n'aurait pas déblateré une telle ineptie. Alors son regard figé, et ses expressions changèrent.

Ces êtres déplorables, comme tu dis si bien, ont toujours existés, et ils existeront toujours.

Elle avait parlé d'un ton froid et sec. Elle était comme ça Gaïa, gentille, timuide, réservée sous toutes les coutures, mais dès que l'on s'attaquait à ce qu'elle était, et elle pense aux autres mutants, en disant ça, cela la rendait, furieuse, incontrôlable. Elle changeait, passant d'un aspect à un autre. Elle décida une fois de plus d'user de ses pouvoirs. Ian et lui allait voir un autre aspect de ses dons. Elle voulait pousser le jeune garçon ç user de ses pouvoirs s'il en avait, elle voulait savoir si lui aussi en était un. Mais elle prit le temps de la réflexion, peut-être que, c'est ce qu'il voulait, pousser l'un des deux jeunes mutants à user de leur don contre lui ? Quoiqu'il en était, elle allait en user.

Elle sortit les mains de ses poches, elle respira profondément, une de ses mains passa devant elle et le décor changea. Nous n'étions plus dans le parc de l'institut Charles Xavier. Et pourtant nous étions toujours, seulement Gaïa venait de déformer la réalité. Ils ne voyaient, que ce qu'elle ne voulait bien qu'ils voient. Le jeune garçon se retrouvait alors posté en plein milieu d'un océan de lave, debout sur un rocher, pas plus gros lui même, qui semblait s'effriter au fur et à mesure que le temps passait. Tandis que Ian et elle se trouvaient sur la terre ferme.

Si tu ne veux pas finir rôti, je te conseil d'être un peu plus coopératif et de changer de ton.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ian Parker
X-men confirmé de catégorie 4
avatar

Masculin
Nombre de messages : 371
Age : 27
Camp + groupe : X-Men
Pouvoirs : Contrôle Invisibilité/Visibilité - Génération de champ de force, de protection & d'ondes de choc
Date d'inscription : 01/05/2008

Mutant life
Métier:
Jauge de pouvoirs:
0/0  (0/0)
Relations:

MessageSujet: Re: Une cigarette ?   Sam 17 Mai - 14:49


    Cet inconnu, qui n’avait toujours pas daigné se présenter, semblait vaciller au fil de la discussion. Comme si, à chaque découverte verbale, de plus, chaque gestuelle faite, rien ne le contenter. Comme s’il était venu ici, exprès, pour vaciller, ce rendre compte d’une réalité pour lui, qui était triste. L’agacement vint envahir alors la « joie », dirons nous plutôt l’envie d’Ian d’aider quelqu’un, en cette fraîche mais belle soirée. L’impertinence du jeune garçon était des plus agaçants. Il ressemblait à ses petits merdeux que l’on pouvait croiser dans les rues sombres de New York. Irrespectueux, intolérable. Physiquement, non. Il paraissait vraiment fragile, comme une feuille. Un coup de vent et hop, il s’envole ? Pensa alors Ian, le temps d’une seconde. Il se ressaisit, il ne fallait pas de suite se montrer immonde et essayer de comprendre le pourquoi du comment. Même si évidement, comme tout être humain, oui être humain qui se respecte, sa patience avait des limites.

    L’inconnu poussa la chansonnette, une nouvelle fois, au passage, c’était relativement désagréable à l’ouïe tant il semblait vouloir narguer Gaïa et Ian en se montrant impertinent. Désobligeant. -_- Lorsqu’Ian eut l’idée de lui proposer une cigarette, il afficha une mine de dégoût, ok il ne fumait pas. Notre brun ténébreux s’en était doutait mais avait préférer demander, par politesse. Le plus agaçant était sa manière de répondre, qui traduisait une certaine égocentricité du jeune garçon qui n’avait pas lieu d’être. De plus il employa le terme déplorable. Si Ian était impulsif, et c’était laissé allé, il lui aurait filé une belle droite dans sa fausse gueule d’ange écervelé. Mais il n’en fit rien. Après tout, ce n’était qu’un jeune imbu de tout sentiment envers les mutants. Du moins, c’est ce qu’il montrait de lui-même. La société dans laquelle il vivait lui avait lobotomisé le cerveau de façon à ce qu’il déteste les mutants, qu’i les redoute surtout, comme la plupart des êtres humains, ne possédant pas le gêne mutant.

    Ian pouffa de rire, il était agacé, mais amusé par la dernière phrase du jeune garçon. Fumer tue. Oui, c’est vrai, c’est la triste réalité. Mais à 25 ballets, pour Ian, on est capable de savoir ce à quoi on touche, et qu’elles en sont les conséquences. D’autant plus qu’Ian était tombé dans la cigarette, par mégarde, dans sa jeunesse, quand tout allait mal. Il était plutôt content de s’être seulement réfugié dans le tabac que dans les drogues dures et l’alcool. Et il était libre de faire ce qu’il veut. Ce n’était pas ce jeune inconnu qui allait lui dicter ce qu’il devait faire. Gaïa quant à elle, était clairement piquée au vif, ses traits si doux, si gaies, étaient devenus plus sombre, elle était en colère, intérieurement. Cela se ressentait, c’était évident. Elle était sur le point de péter une durite tant elle ne supportait pas qu’on s’en prenne aux mutants sans raisons apparentes.

    La jeune femme sortit les mains de ses poches, mauvais signe. Ian avait déjà eu le temps d’apprendre que dés que la pink girl sortait ses mains de son manteau et mettait les paumes en avant, c’était toujours un mauvais signe. Et sans surprises, pour Ian, elle utilisa ses pouvoirs, mais Ian fut quelque peu perturbée lorsque le paysage autour de lui se mit à se transformer de toute part. La verdure du parc disparut au profit d’un orange vif, brûlant, les arbres devenaient des rochers durs, chauds, également. La température, fraîche, agréable, le vent vous caressant doucement les cheveux, n’étaient plus. Il faisait une chaleur à crever.

    Ian se tourna alors vers Gaïa, mis ses deux mains en avant, l’air ébahie, lui faisant comprendre que ce n’était pas la solution.

    Gaïa, non, ce n’est pas la solution. Laisse le penser ce qu’il veut.

    Il se tourna vers l’impertinent, et sa mine traduisait parfaitement le fait qu’Ian était mécontent également mais qu’il s’obligeait à bien se comporter. Il espérait que Gaïa se ressaisirait et que le jeune homme se casserait sur le champ !

    Hé toi. Si tu ne peux pas nous blairer, tu connais le chemin pour partir. Sache que ses êtres déplorables comme tu dis, tu ne les trouveras pas ici. Si tu veux aller t’amuser et te divertir je te conseille de partir ici.

    Sa main droite était dirigée vers Gaïa, il faisait des gestes de hauts en bas pour qu’elle se calme, et sa main gauche ordonnait au merdeux de partir.

    Je ne comprends pas ce que tu viens faire ici si tu ne peux pas te voir les mutants, mais sache qu’ici nous ne sommes pas des bêtes de foires et nous combattons pour que les êtres humains et mutants vivent en paix. Ne sachant pas qui tu es je préfèrerais plutôt te voir partir que finir en poussière.

    Gaïa !

    Ian cria, elle ne semblait pas vouloir s’arrêter vue que tout autour de lui était encore un champ de laves. A moins que le pouvoir de Gaïa ne mettait plus de temps à partir qu’a venir ? Quoi qu’il en soit, Ian ferma les yeux un instant, essayant tant bien que mal de se concentrer. Il mis ses deux mains, cette fois ci, sur chacune des tempes de son visage. Et lorsqu’il les laissa retomber le long de son corps et qu’il ouvrit les yeux, un champ de protection vint entourer petit à petit le corps de l’impertinent. Ce champ de protection avait une couleur quasi invisible à l’œil nue mais qu’on pouvait tout de même deviner. (A la manière de la femme invisible dans les 4 fantastiques ^^) Le jeune homme était maintenant en sécurité, si jamais il venait à tomber le champ de protection comme son nom l’indique, le protégerais. Son maigre corps n’irait pas nourrir la lave dévoratrice créer par Gaïa.

    Va t-en si tu es ici pour nous juger sans chercher à nous comprendre.

    Insista une dernière fois Ian.


Dernière édition par Ian Parker le Sam 17 Mai - 18:51, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://xmen-thecure.1fr1.net/x-men-f38/ian-parker-alias-cho
EX Andrew Johnston
Neutre de catégorie 2


Masculin
Nombre de messages : 28
Age : 26
Camp + groupe : Neutre
Pouvoirs : Contrôle des molécules ainsi que des ions.
Date d'inscription : 14/05/2008

Mutant life
Métier:
Jauge de pouvoirs:
0/0  (0/0)
Relations:

MessageSujet: Re: Une cigarette ?   Sam 17 Mai - 15:56

L’environnement se façonna, encore un tour de cette excentrique qui en plus d’être mutante avait un physique plutôt original pour ne pas dire étrange. Lorsque Andrew vit que le changement soudain du paysage laissait place à un aspect de cratère de volcan sans trou, il recula d’un pas mais alors que la pointe de son pied était toujours sur le rocher qu’il n’avait pas vu se former, son talon quand à lui se retrouva dans le vide. Il tourna la tête, se rendant compte avec stupéfaction qu’il était désormais entouré par une pâte rougeoyante épaisse et brûlante ou plutôt en fusion. Les quelques gaz qui s’échappaient de la roche fondue parvenaient à la surface sous forme de bulles qui avaient apparemment su se frayer un chemin parmi ce mélange consistant. Drew se retourna sa tête, il était de nouveau face aux deux personnes, tranquillement à l’abri de leur côté du terrain. La chaleur était intense et sur cet îlot de fortune respirer devenait une véritable épreuve, le garçon haletait de suffocation bien que même si l’air qu’il respirait était chaud, celui-ci lui permettait quand même de ne pas manquer d’oxygène. Il regarda cette lave, baissant les yeux furtivement, c’est alors qu’il s’aperçut par la même occasion que des morceaux de roches partaient contre les assauts du liquide bouillonnant.

Le fumeur lui lança quelques phrases désordonnées bien qu’elles en aient tout leur sens. Etait-il aussi étonné que l’était le garçon ? C’est alors qu’il percuta pleinement tous les mots que lui avait envoyé l’homme… S’amuser ? Depuis quand l’avait-il fait déjà ? La musique était-elle une forme de divertissement ? Pour lui en tout cas s’était plus une façon de vivre, surtout depuis ce fameux soir d’orage… Déplorable… Décidemment ce que disait le garçon ne collait pas, lui qui avait justement peur qu’on le considère ainsi. C’était lui qui était déplorable pas eux. Malgré ce que Drew avait dit, le fumeur semblait vouloir l’aider, il parlait à celle dont il venait de découvrir le nom : Gaïa. Prénom pour le moins étrange. Partir… Effectivement cela aurait peut être été préférable… Quoi qu’il n’aurait même pas du rentrer, quelle idée sotte que d’escalader un portail. La chaleur se faisait de plus en plus présente et c’est en essuyant ses tempes qu’il se rendit compte que le silence régnait. Non pas autour de lui mais dans lui, un profond silence, plus rien, plus un sol, plus un do ne parvenait à ses oreilles. Plus rien… Plus de musique, plus de mélodie, rien. La température d’une inflexible chaleur avait fait sûrement fait fondre certains composants de son Mp3, cet environnement déjà stressant et puis cet évènement imprévu qui compliquait encore plus les chose ne le laissa céder qu’à un moment de panique.

Après quelques secondes, une sorte de bouclier sembla l’envelopper. Il ne l’avait pas remarqué tout de suite – sûrement à cause de sa désorientation momentanée - pour la bonne raison que celui-ci ne laissait entrevoir qu’une légère déformation à travers sa matière. Le cœur d’Andrew se ressaisit, du moment qu’il ne touchait rien, rien ne pouvait se produire. Tant bien que mal, il se calma ce qui était plutôt difficile dans cette atmosphère pesante… Il ferma les yeux, faisant le vide dans sa tête bien qu’il s’imagine ce qui pouvait se passer dehors pendant qu’il ne voyait pas : la lave, la chaleur, les deux personnes en face, une étant en colère et l’autre tentant de la faire arrêter. Mais une phrase lui fit ouvrir violemment les yeux et fixer son protecteur. D’un ton qui contenait toute son indignation mais aussi une profonde colère enfouit jusqu’à présent.


- "Vous comprendre ? Sais-tu au moins ce qu’est la compréhension… "

Son accent ajoutait une part de féerie, comment une voix si calme et posée pouvait-elle avoir comme possesseur une boîte contenant autant de rancœur ? Cependant son visage ne laissait transparaître aucune expression si ce n’est ce regard pénétrant qui semblait tirer sur l’auteur de ces dires qui l’avaient tant frustré. A son habitude, il ne répondit pas aux autres phrases, il les avait entendu, il les avait écouté mais n’en tenait pas compte. Sa dernière phrase résonnait dans sa tête comme une prière ferait dans une église se cognant contre les vitraux lumineux. Se faire passer pour un humain n’était pas aussi facile que Drew pensait tout compte fait… Il fallait dire certaines choses afin de paraître comme la majorité mais certaines autres choses vous font tellement mal que vous ne pouvez contenir tout ce qu’elles évoquent en vous. La complexité du conflit prenait toute son ampleur vue de cette façon.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://xmen-thecure.1fr1.net/autres-f41/andrew-johnston-qui
Gaïa
Academy X mentor
X-men confirmé de catégorie 5
avatar

Féminin
Nombre de messages : 171
Age : 30
Camp + groupe : X-Men
Pouvoirs : Déformation/Contrôle de la réalité; Emprise sur la terre; Empathie et Psychokinésie
Date d'inscription : 14/05/2008

Mutant life
Métier:
Jauge de pouvoirs:
0/0  (0/0)
Relations:

MessageSujet: Re: Une cigarette ?   Sam 17 Mai - 16:49

Gaïa semblait s'amuser du spectacle. Après tout, cette atmosphère était plutot plaisante, non ? Ca s'appelle "voyager gratis", et on vient encore lui dire d'arrêter de faire des conneries. Son regard s'attarda sur Ian, elle pencha la tête sur le côté, fronça les sourcils, comme si elle faisait mine de pas comprendre pourquoi il voulait qu'elle arrête. Elle haussa les épaules, regarda autour d'elle, c'est vrai qu'il faisait chaud d'un coup. Elle qui n'aimait pas ça... C'était étonnant de sa part. Mais quoiqu'il en était, Gaïa fit la gentille petite fille sage, bien qu'elle ait passé l'âge d'en être une. Le décor redevint quasi normale. Quelques parcelles de décor avaient du mal à revenir telles qu'elles étaient au départ, mais d'ici quelques minutes, tout serait redevenu comme avant. Elle croisa les bras, et jetta un regard repprobateur à Ian, avant de se laisser tomber dans l'herbe. Genre " tu m'as enlevé mon jouet, je boude". Elle ramena ses jambes sur sa poitrine, passe ses bras autour de se genoux et repose son regard sur le jeune garçon, elle était véxée, mais ca passerait d'ici un instant.

Attends une minute là, tu nous demandes, à nous, mutants de pur souche, ce que c'est que la compréhesion ? Tu crois que les gens là, dehors, ils nous comprennent ? Pas du tout, et alors ? On est comme on est, y a pas de honte à ça. C'est même une chance, les gens ne comprennent pas, seulement parce qu'ils ont peut, et ils ont peur seulement parce qu'ils ne nous connaissent pas... Ca tombe bien j'pas envie de les connaitre, tu devrais en faire autant mon vieux ! Et puis, personne n'est obligé de savoir qui tu es vraiment... D'ailleurs, t'es sans doute un mutant n'est-ce pas ? Oui, y a pas de doute possible.

Non mais oh. Il l'agaçait, de plus en plus. Il venait ici pour nous faire son petit numéro de mutant perdu, "laissez moi tranquille, personne ne peut me comprendre, ni comprendre ce que je peux endurer". Elle respira profondément, et laisse echapper un profond soupire. Elle devait retrouver son sang-froid. C'était pas son style de s'enerver comme ça, mais de voir qu'il y a des gens qui croient être les seuls à être différent ca l'oripillait.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ian Parker
X-men confirmé de catégorie 4
avatar

Masculin
Nombre de messages : 371
Age : 27
Camp + groupe : X-Men
Pouvoirs : Contrôle Invisibilité/Visibilité - Génération de champ de force, de protection & d'ondes de choc
Date d'inscription : 01/05/2008

Mutant life
Métier:
Jauge de pouvoirs:
0/0  (0/0)
Relations:

MessageSujet: Re: Une cigarette ?   Sam 17 Mai - 16:57

[HJ : Juste comme ça, ton pouvoir ne peut logiquement pas atteindre les champs de forces, de protection d’Ian, on ne peut pas les « toucher » et les « modifier » comme on toucherait une fourchette ou un couteau…Vue que ce sont justement des champs de « forces » et de « protection ». ]

    Même la peur ne prenait pas le dessus sur son arrogance et sa prétention. L’inconnu, au delà de quelques secondes de surprises, de légères paniques. Redevint aussi sombre qu’au départ. Aussi éteint et vide de tout sentiment. Comme s’il n’était qu’une feuille vide. Ou du moins était ce peut être ce qu’il voulait faire paraître de lui ? Ian n’en savait rien. Et pour tout dire, maintenant, ce n’était pas le soucis premier du ténébreux jeune homme. Tout ce qu’il comptait pour lui c’était qu’il s’en aille. Il osait demander à Ian si lui savait ce qu’était la compréhension ? De qui se foutait il du haut de ses, allez, 16 ans ? Pensait il avoir le recul nécessaire, le vécue pour prétendre être mieux au courant sur les aléas de la vie, qui font que vous comprenez différemment. Que vous savez comprendre. Par un regard, un geste. Une allusion, une attitude. Qui était il ? C’est lui qui juger sans chercher à comprendre, sans chercher à savoir et connaître. Et il faisait en plus de cela la leçon ?

    Le regard du jeune homme se perdit dans l’incertitude, un sentiment facilement décelable. Il semblait préoccuper par son MP3, qui avait visiblement due, s’éteindre, où se péter à cause de la chaleur provoquait par le changement brutal de paysage créer par Gaïa. L’inconnu se fit plus agressif, donc, et sa réaction laissait présager une certaine ambiguïté sur son identité. Pourquoi réagissait il ainsi ? Un être humain détestant les mutants serait déjà en train d’implorer leurs pardons…

    Comment peux tu prétendre savoir ce qu’est la compréhension ? Tu ne serais pas venue ici si tu comprenais la situation des mutants, tu ne serais pas venue ici pour débiter d’odieuses paroles remplies de haines. Tu ne serais pas venue si tu savais, point. Personne ne t’a convié ici. Ton inaptitude à vouloir comprendre est déjà un fait. Tu juges, sans comprendre, sans connaître. Ne fais donc pas de leçons.


    Une voix neutre, laissant paraître à quelques moments un agacement des plus palpables, mais aussi une certaine autorité tout à fait légitime. Gaïa, répliqua à son tour, sa voix traduisait également son agacement. Les deux compères en étaient visiblement au même point. Si Ian avait eu un pouvoir télépathique il l’aurait sans doute utilisé pour s’excuser auprès de Gaïa. Il n’avait pas voulu lui couper l’herbe sous le pied, mais lui faire comprendre que cela n’était pas la meilleure solution. Tout autour d’eux redevint enfin normal. Cela laisserait enfin l’occasion à l’inconnu de partir. Si mutant il était, comme les doutes le présager, il allait sans doute filer du mauvais coton. Son entêtement était une barrière à toute apprentissage.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://xmen-thecure.1fr1.net/x-men-f38/ian-parker-alias-cho
EX Andrew Johnston
Neutre de catégorie 2


Masculin
Nombre de messages : 28
Age : 26
Camp + groupe : Neutre
Pouvoirs : Contrôle des molécules ainsi que des ions.
Date d'inscription : 14/05/2008

Mutant life
Métier:
Jauge de pouvoirs:
0/0  (0/0)
Relations:

MessageSujet: Re: Une cigarette ?   Sam 17 Mai - 21:15

Son pouvoir s’estompa et peu à peu tout redevenait comme avant, cette Gaïa avait-elle enfin fini de jouer ? Ce qu’Andrew avait pu comprendre en tout cas c’est qu’elle semblait très capricieuse ou alors simplement lunatique. En même temps, tout était relatif. Être lunatique ne veut rien dire aux premiers abords car si quelqu’un nous énerve il est logique que nous soyons en colère et si par la suite un évènement joyeux se produit, comment ne pas être content ? Ce mot, cet adjectif était donc tout a fait déplacer. Non, elle n’était pas lunatique, juste énervée et d’un point de vue objectif c’était plus que compréhensible. C’était vrai, personne n’était obligé de savoir qui Drew était. Un mutant ? Cela se voyait-il tant que cela ? Il regarda d’un air interrogateur cette fille excentrique, puis eut un léger sourire moqueur. Comment pouvait-elle dire ça, elle qui n’avait aucune retenu quant à l’usage de son don ? Comment pouvait dire qu’elle ne voulait pas le connaître alors qu’avant elle lui avait demandé son nom. A ces pensées, le petit sourire en coin devint un véritable ricanement. Pas les rires discrets qui s’entendent à peine, un vrai ricanement avec ses hauts et ses bas, ses moments d’inspiration et d’expiration, ce petit rire qui caractérise tant le stress emmagasiné. Certain se soulage par les pleurs, d’autre en criant et bien lui s’était par les rires…

Une chose que son père n’avait jamais pu supporter. Ce père qui lorsqu’il le disputait, son garçon riait à son nez sans pour autant le faire exprès. Il évacuait son anxiété ainsi, ce qui avait le dont en agacer plus d’un… Andrew détourna son regard, il était hors de question que les deux mutants prennent cela comme une agression ou une quelconque moquerie. Il les baissa aussi pour lui, s’était plus pratique de réfléchir en regardant un brin d’herbe qui lui ne bougeait pas et ne distrayait donc pas. Ce rire agaçant ne semblait pas vouloir s’arrêter, si bien que le garçon du mettre sa main devant sa bouche afin de limiter le bruit et surtout de caché ce sourire narquois. Mais, quelques secondes plus tard, ce ricanement se dissipa immédiatement. Le fumeur lui faisait la leçon ? Il semblait vouloir contredire les paroles de l’adolescent, pourtant lui-même n’avait pas voulu faire la morale. Il en avait déjà tellement reçut de la part de ses parents, il n’avait jamais été assez bien pour son père ni même pour sa mère après tout. L’amour ne manquait pas, loin de là mais comme tous les parents, il y avait des limites qu’ils se devaient d’instaurer au garçon. Dans un certain sens, sa famille et son Mp3 étaient les seules choses qui lui procuraient encore du plaisir ou une once de joie.

A la fin du discours de son sauveteur, le jeune Johnston pouffa de rire. Encore une fois, il fallait dire que le pauvre ne savait pas de quoi il parlait et bien que cela ne touchait pas directement le garçon, ces paroles étaient pour autant qu’on puisse dire : vrai. Une vérité blessante, d’un certain côté il n’y avait que la vérité qui blessait. Une blessure que Drew semblait faire cicatrisé par une crise de ricanement moqueur bien qu’il n’en n’eut pas l’intention de parodier les dires de l’homme. L’autorité dont venait faire preuve le fumeur ne lui plu pas pour autant et après avoir essayer de parler mais étant coupé par une expiration de ses rires énervants – pour lui et certainement pour les autres- proclama d’un ton plutôt aberré accompagné d’une légère arrogance pourtant décelable.


- "Tu te prend pour mon père ou quoi ? Et toi là, la capricieuse, tu n’es pas obligé de savoir qui je suis alors pourquoi me l’as-tu demandé. Tu remarquera que je n’ai prêté aucune attention à cette demande d’ailleurs, puis une mutante qui ne sait pas restreindre l’usage de ses propres pouvoirs… Excuse moi mais je pensais, vu ce que tu as fais, que ton niveau était plus élevé."

Son petit sourire malicieux reprit mais cette fois il se retint de rire, il ne devait pas… Non, il ne voulait pas… Le temps n’était pas à la rigolade, ce dont avait fait preuve cette Gaïa avait été un vrai choque, il ignorait que des mutants étaient capables de telles choses. Il avait d’ailleurs expressément évité la question à propos de lui-même, parler de lui n’avait jamais été une passion ni même une sorte de passe temps. Après quelques secondes, il se rendit compte que – d’après la loi – « qui ne répond, consent » ce qui signifie que l’excentrique prendrai cela comme un « oui » franc alors que justement il essayait de caché cette partie de lui-même qui lui avait gâché la vie du plus bas échelon à la plus haute hiérarchie.

- "Mutant ?! Moi ?! Crois-tu vraiment que je ne me serai pas défendu si je le pouvais tout à l’heure ?"

Argument douteux... Il n’ajouta rien, en fait il se contenta de regarder son Mp3, le prenant dans sa main gauche et le tapant du bout de son doigt voir s’il ne s’agissait pas d’un faux contact. Mais rien… Il le laissa lourdement glisser de sa main, le laissant ainsi pendre en dehors de sa chemise. De toute manière son engin ne lui servait plus à rien s’il ne fonctionnait pas, et il était impératif qu’il en rachète un le plus vite possible après que cette histoire fut réglée. Andrew détestait partir sans avoir pleinement clos un sujet et celui-ci était loin de l’être.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://xmen-thecure.1fr1.net/autres-f41/andrew-johnston-qui
Gaïa
Academy X mentor
X-men confirmé de catégorie 5
avatar

Féminin
Nombre de messages : 171
Age : 30
Camp + groupe : X-Men
Pouvoirs : Déformation/Contrôle de la réalité; Emprise sur la terre; Empathie et Psychokinésie
Date d'inscription : 14/05/2008

Mutant life
Métier:
Jauge de pouvoirs:
0/0  (0/0)
Relations:

MessageSujet: Re: Une cigarette ?   Dim 18 Mai - 0:28

Comment Gaïa pouvait-elle réagir face à cela ? Il ricanait. Il ricanait, comme un fou. Venant de sortir de l'asile. Il était jeune, c'était bien vrai, quoique, seulement d'apparence. Peut-être était-il plus âgé en réalité, comme moi, jeune fille de 17, d'apparence, mais hyper vieille en réalité, datant de l'âge de pierre. Enfin bref, elle secoua légèrement la tête, bascula en arrière et enfin en avant, histoire de faire un bon pour se relever avec souplesse et agilité. Les raisons pour lesquelles ce jeune homme se trouvait ici étaient de toute manière obscure. Il avait prétendu être ici pour voir si ce qui se racontait était vrai. Il me semblait qu'il avait vu, il aurait dû repartir sur le champ. Cependant, il devait y avoir quelque chose d'autre, et elle n'arrivait pas à savoir quoi. Et puis ce rire ! Ce rire si sarcastique. Qu'est-ce que ca l'agaçait. Voir quelqu'un rire sans savoir pourquoi, lui mettait les nerfs en pelote. Elle n'était pas méchante, non, loin de là. Mais il ne fallait pas trop la titiller, si elle était aussi patiente que la nature et calme, elle pouvoir tout comme cette dernière, déversée sa colère de façon... la moins subtile qu'il puisse exister.
Chercher à savoir qui tu es n'est que pur convenance, c'est ce qui se fait entre personnes civilisées et de bon sens, mais visiblement, la politesse tu ne connais pas.


A la suite de ses dires, Gaïa s'approcha du jeune homme, comment osait-il la juger sur la façon dont elle utillisait ses pouvoir ? Certes, elle avait une fâcheuse tendance à les utiliser à toutes les sauces, de une parce qu'elle adorait s'en servir, de deux elle les trouvait très fun, mais ce n'était pas une raison. Enfin bref, elle s'approcha du mutant, approchant plus précisement son visage du sien, plantant son regard dans le sien.
Tu ne devrais pas parler trop hâtivement...


Elle s'éloigna. A reculons, sans quitter son regard. Puis, elle prit place sous un arbre, s'asseyant dans la position du lotus, elle vvoulait reprendre son calme. Après cela ne servait à rien de se donner en spectacle. Pour l'instant face au comportant du jeune garçon, elle s'était plus ridicule qu'autre chose. Déjà qu'elle n'aimait pas le contact avec autrui, si en plus de ça elle devaait passer pour une cruche, les gens allaient pas se souvenir d'elle de la meilleure façon qu'il soit. Elle ignora à son tour la question du mutant, Ian n'avait qu'à y répondre si ça lui chantait. Pour le moment, elle resterait en retrait, et elle attendrait que les choses se calment et s'éclaircissent.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ian Parker
X-men confirmé de catégorie 4
avatar

Masculin
Nombre de messages : 371
Age : 27
Camp + groupe : X-Men
Pouvoirs : Contrôle Invisibilité/Visibilité - Génération de champ de force, de protection & d'ondes de choc
Date d'inscription : 01/05/2008

Mutant life
Métier:
Jauge de pouvoirs:
0/0  (0/0)
Relations:

MessageSujet: Re: Une cigarette ?   Dim 18 Mai - 0:34

    La situation était de plus en plus horripilante et ingérable. Au mieux, il fallait être une personne profondément zen pour ne pas réagir de façon violente envers ce jeune inconnu bien malpoli, bien ingrat, totalement infecte et invivable. Et cela ne faisait qu’une poignée de minutes qu’ils étaient avec lui ! Le pire dans tout ça, était l’affreuse sensation qu’Ian ressentait envers ce jeune ado en pleine crise de puberté aigue. Ca se comprend, à cet âge là, on fait et dit n’importe quoi la plupart du temps, et on se prend pour le roi du monde. Ce qui lui fit penser au passage que cette description collait étrangement avec la confrérie (xD)

    Le comble de l’exaspération, il se mit à rire ! Se rendit il compte que c’était tout simplement d’une bassesse d’esprit des plus pitoyables ? Se rendit il compte de l’image qu’il donnait de lui-même ? Se rendit il compte de ce qu’il était en train de devenir ? Cela dépassait tout ce qu’Ian avait pu penser sur ce jeune garçon, lorsqu’il croisa son regard pour la première fois. Suivie de près par un pouffement de rire ! Et maintenant il se foutait de la gueule d’Ian ! Houh, que dieu bénisse notre brun ténébreux de ne pas déjà lui avoir envoyé une belle onde de choc dans les dents, histoire de le faire valser à quelques kilomètres ! Mais comment pouvait il faire preuve d’autant de prétention face à Gaïa et Ian ? Non pas que les deux X-Mens se prennent pour des dieux, mais tout de même, le jeune inconnu devait se douter qu’ils étaient plus forts que lui, mais non il continuait. Etait il persuadé qu’ils ne feraient rien ? Cela n’avait aucun sens, Gaïa avait déjà faillie le faire devenir poussière … Incompréhensible. D’ailleurs la jeune femme s’approcha dangereusement de lui et lui parla d’un ton qui glacerait le sang de plus d’un merdeux sur terre !

    Le voyant à nouveau replonger son attention, après avoir violemment, et étrangement, réagie, une fois de plus, à tout ce qui touchait la mutation le concernant, sur son fameux MP3, Ian excédait, tourna sa tête un instant vers Gaïa, sourire narquois aux lèvres, il ferma les yeux, il le ré ouvrit, et se retourna brusquement vers le jeune inconnu, une main levée en direction de l’adolescent, et une faible onde de choc vint s’abattre sur son MP3 le faisant légèrement exploser en petites miettes et bousculant de quelques pas le jeune garçon. Ian, contrôlant parfaitement bien son pouvoir, avait fait en sorte que la « décharge » ne vienne pas « blesser » l’inconnu. Il n’en voyait pas l’intérêt pour le moment.

    Ian rit, amusée par ce petit acte, pas fier, mais amusé, ça faisait du bien de voir ce visage si prétentieux, visiblement imbu de lui-même, se décomposer un peu.

    Va t-en. Si tu ne veux pas entendre raison, si tu prend toutes nos paroles à la légère, si tu te crois au dessus des lois, au dessus de tout le monde va t-en. Et apprend à vivre en communauté, tu verras, ça peux te réussir.

    La phrase était dîtes, Ian était persuadé que c’était un mutant. Il avait également profité de ce petit monologue pour lui faire une involontaire leçon de vie. A son âge, il faut apprendre à se mêler à la société, à être respecter tout en respectant les autres. Ce n’est pas ainsi qu’il évoluerait.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://xmen-thecure.1fr1.net/x-men-f38/ian-parker-alias-cho
EX Andrew Johnston
Neutre de catégorie 2


Masculin
Nombre de messages : 28
Age : 26
Camp + groupe : Neutre
Pouvoirs : Contrôle des molécules ainsi que des ions.
Date d'inscription : 14/05/2008

Mutant life
Métier:
Jauge de pouvoirs:
0/0  (0/0)
Relations:

MessageSujet: Re: Une cigarette ?   Dim 18 Mai - 14:38

La jeune femme se leva en même temps que le petit rire cessa. Elle lui adressa quelques mots, des personnes civilisées ? Cela faisait combien de temps qu’il n’était plus sortit comme il l’était actuellement ? Sa mutation n’avait donc pas changé que son mode de vie ? Son comportement aussi en avait-il prit un coup ? C’était vrai qu’avant il attirait plus sa sympathie mais depuis cette brusque phase qu’il l’avait tant perturbé il semblerait qu’il en soit autrement… Il était devenu arrogant et sarcastique, tout ce qu’il avait apprit de son éducation semblait avoir été remodelé selon un exemple d’un tableau de picasso. Andrew n’était qu’une peinture désordonnée, colorée, mais totalement bousculée. Son regard alors si provocateur s’en alla pour laisser place esprit penseur, une âme vide qui n’attendait qu’une chose : que les tiroirs de son cerveau s’ouvrent afin de retrouver une quelconque lueur de bon sens. En y repensant, il ne se reconnaissait pas lui-même… Il revoyait plusieurs scènes d’un seul coup en quelques microsecondes. Imperceptible, invisible mais réelles. Puis cette Gaïa se rapprocha, il entendant ses pas dans l’herbe sèche et releva ses yeux dans les siens, on ne pouvait lire qu’une chose dans ceux de la fille : la colère. Cette attitude impressionna Drew qui recula un pied en arrière malgré que cela fût inutile, elle en rajouta et avait raison. Les paroles du jeune homme avaient été déplacée et n’entraient même plus dans ce qu’il pensait à présent.

- "Tu… Tu as raison…"

C’était dit avec conviction, un brusque changement de comportement qui revenait au premier qu’il avait eut lorsqu’il était entré dans le parc, et pourtant le garçon n’était pas schizophrène, ou en tout cas ne le savait pas. Non, il ne l’était pas… Il s’était tout simplement rendu compte qu’il avait changé, il était différent et ne s’était pas amélioré. Ces moins de solitude indirect l’avait-il modifié à ce point ? Son programme génétique influençait-il aussi sa manière de penser ? Il n’avait pas ressenti de la peur lorsque la jeune femme s’était approchée, c’était plus une grande confusion… Une bataille, une lutte avec lui-même pour tenter vainement de retrouver celui qu’il était avant. Le jeune Johnston réalisa enfin ses erreurs, son manque de respect envers des personnes qui le méritaient sûrement plus que lui après ce qu’il venait de faire. Il n’était pas venu ici pour rien, il voulait voir, voir si les personnes ici se sentaient mieux… En tout cas la solidarité semblait être de mise. Entre-temps, il avait rabaissé ses yeux éperdus dans une réflexion intense. C’est alors qu’un grésillement se fit entendre, puis quelques éclats d’une faible intensité qui semblaient vouloir retrouver le chemin de la brillance solaire. Il n’était pas mort ! Etait-il vraiment possible que cela se produise ? Son engin grésillait, il n’était donc pas tout à fait à jeter !

Mais alors qu’il allait le saisir pour s’assurer qu’il n’hallucinait pas, une sorte de bourrasque vint le faire vaciller et, sous son regard émerveillé, son Mp3 se brisa en mille morceaux. Il eut une expiration saccadée, choqué par ce qu’il venait de voir ou plutôt de ce qui venait de se passer. Il inspira avec difficulté, ne sachant plus s’il devait respirer ou arrêter pour se remettre les idées en place. Ses pensées se chevauchèrent dans un tourment certain… L’incompréhension, le bouleversement, la tristesse. Autant d’émotion pour un simple objet, une banale machine que l’on trouve partout sur le commerce, des émotions exagérées qui laissait transparaître l’importance de la chose à ses yeux. Puis l’auteur de ce meurtre se fit enfin connaître, le fumeur, son protecteur, l’homme. Les émotions du jeune homme quant à elles n’avaient pas bougé était s’était surtout empiré avec les quelques secondes qui venait de se passer. D’une voix tremblante et confuse il répondit tant bien que mal.


- "Co… Communauté… Comment… Comment veux-tu que maintenant… je… je m’intègre…"

Une phrase qui laissait entendre qu’une véritable chose : la vérité. Un humain n’avait pas besoin de s’intégrer dans un monde qui depuis sa naissance est lui appartient. Il regarda avec désolation la dépouille de sa machine, les deux mains tremblantes dans le désarroi le plus total.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://xmen-thecure.1fr1.net/autres-f41/andrew-johnston-qui
Ian Parker
X-men confirmé de catégorie 4
avatar

Masculin
Nombre de messages : 371
Age : 27
Camp + groupe : X-Men
Pouvoirs : Contrôle Invisibilité/Visibilité - Génération de champ de force, de protection & d'ondes de choc
Date d'inscription : 01/05/2008

Mutant life
Métier:
Jauge de pouvoirs:
0/0  (0/0)
Relations:

MessageSujet: Re: Une cigarette ?   Dim 18 Mai - 21:19

    Ca y’est, après l’attaque verbale de Gaïa, le jeune inconnu semblait enfin récupérer un peu de bon sens. Son attitude agressive, arrogante à souhait, laissée désormais place à une palpable peur ? Une honte ? Une désagréable sensation d’avoir eu tort ? Sans doute. Il avait été loin dans sa façon d’agir envers les deux mutants, qui l’avaient pourtant seulement approchés pour lui apporter de l’aide, du soutient, un petit quelque chose … des réponses. Lui, il les avait jeté, comme des moins que rien, se moquant d’eux, ricanant sans cesse, prenant des airs désinvoltes dés qu’il en avait eu l’occasion. Et là, maintenant, il changeait radicalement de carte. Il jouait la sensibilité, enfin jouait, façon de parler. Cela semblait tristement sincère. Qu’avait il pour être aussi contradictoire ? Que se passait il donc dans sa tête ? C’est dans ses moments là que l’on regrette ne pas être télépathe.

    Lorsque l’on put entendre son MP3 se désintégré en milliers de petits morceaux, le jeune garçon paniqua subitement, apeuré, désorienté, comme si ce petit instrument de haute technologie était toute sa vie. Son sang, un proche, un être unique et à part. Une réaction excessive pour un simple appareil qui avait pour seul but de distraire, se divertir un peu, s’évader … Ou alors avait il un autre but ? Le jeune inconnu était un mutant, il avait peut être un don qui nécessité l’utilisation de cet appareil ? Tout s’embrouillait Ian, ne savait plus comment réagir, que dire, quoi faire …..

    Il bégaya quelques faibles mots, posant cette simple question « comment s’intégrer ? ». En évitant de se comporter comme il venait de le faire. Ainsi furent les premières pensées d’Ian. Il se tourna vers Gaïa, qui semblait avoir peu de choses à dire sur le sujet également. Ian pris une courte inspiration et lui dit alors ce qu’il en pensait, que ça passe ou casse …

    En te comportant d’une meilleure façon. En évitant d’être agressif, en étant sociale, en acceptant le dialogue, en provoquant pas de réactions d’haines ou de violence. C’est déjà l’une des bases.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://xmen-thecure.1fr1.net/x-men-f38/ian-parker-alias-cho
Gaïa
Academy X mentor
X-men confirmé de catégorie 5
avatar

Féminin
Nombre de messages : 171
Age : 30
Camp + groupe : X-Men
Pouvoirs : Déformation/Contrôle de la réalité; Emprise sur la terre; Empathie et Psychokinésie
Date d'inscription : 14/05/2008

Mutant life
Métier:
Jauge de pouvoirs:
0/0  (0/0)
Relations:

MessageSujet: Re: Une cigarette ?   Mar 20 Mai - 21:08

Gaïa se demandait à présent, si elle n'aurait pas dû partir dès le début de cette conversation. Elle n'apportait pas grand chose au débat, ni beaucoup de soutien au jeune garçon, bien que derrière sa carapace il n'en ai besoin. Elle resta là, assise, à attendre que ca passe. Elle voulait que cet échange verbal s'arrête là, le garçon ne voulait pas coopérer alors tant pis. Pourquoi gaspiller tout ce temps ? Pour ne récolter que des noises. Non, le débat s'enlisait, on avançait à rien du tout, que ce soit d'un côté comme de l'autre, il n' y avait aucunes concessions. Elle observa les deux parties, elle se posait comme arbitre voire même neutre, assise entre les deux contre un arbre, histoire de ne pas refaire de bêtises, du style, user de ses pouvoirs à des fins autres que conventionnelles. Bref. Elle regarda Ian envoyer valser ce MP3 qui, je crois, commençait sérieusement à leur tapper sur les nerfs à tous les deux. Le jeune garçon semblait affecté par le fait que son mp3 soit réduit en miettes.

Gaïa trouvait que la nuit s'était avancée dangereusement sur le parc et puis les réverbères qui éclairaient la rue allaient bientôt s'éteindrent. Elle n'aimait pas le noir. Elle se leva brusquement pour rejoindre Ian, elle se posta à ses côtés, remettant ses mains dans ses poches. Le jeune garçon passait par tous les états d'esprit, Gaïa pouvait très bien le ressentir.

Dites, pourquoi ne pas remettre cette conversation à un peu plus tard, hein ?

Tout en disant cela, elle regarda la rue, puis le ciel, le jeune homme et Ian.

[Classe ton nouveau Kit Ian ! 40394]

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
EX Andrew Johnston
Neutre de catégorie 2


Masculin
Nombre de messages : 28
Age : 26
Camp + groupe : Neutre
Pouvoirs : Contrôle des molécules ainsi que des ions.
Date d'inscription : 14/05/2008

Mutant life
Métier:
Jauge de pouvoirs:
0/0  (0/0)
Relations:

MessageSujet: Re: Une cigarette ?   Mer 21 Mai - 22:00

Il n’avait jamais été agressif ou du moins pas jusqu’à présent. Cela lui arrivait bien sûr lorsqu’il était en colère, comme tout le monde en somme. Le garçon avait les yeux agars, qu’allait-il faire maintenant… Rentrer chez lui les mains dans les poches ? Et s’il tombait ? Comment allait-il se relever sans toucher le sol de ses mains ? Comment quelqu’un pourrait comprendre que d’un simple touché il pouvait condamné sa propre vie ainsi que celle des générations à venir ? Non, cette perspective de situation leur serait farfelue même pour des mutants. Eux, leur pouvoir était attrayant : changer le terrain à sa guise, créer des sortes d’ondes dévastatrice ou encore pouvoir généré un champ de force… Malgré qu’il ne veuille pas reconnaître que ces dons le fascinaient, Andrew pensait à la possibilité de pouvoir échanger. Et si une des deux personnes présentes se retrouvait avec son pouvoir, comment ferait-il ou ferait-elle pour le gérer ? Peut être même qu’il ou elle y arriverait mieux que le garçon et que par contre lui ne saurait maîtriser un des deux pouvoirs. Il avait prit des allures supérieures alors que sans aucun doute il ne parvenait pas à la cheville de l’un d’eux.

La sociabilité n’avait jamais été un problème pour le jeune Johnston mais comment être social sans toucher la personne en face de soi ? Comment être social alors que la plupart des gens vous rejettent s’ils apprennent qui vous êtes ? De quelles façons devait-il tourner la chose pour expliquer à son interlocuteur qu’il ne pouvait pas l’approcher ? Les paroles du bienfaiteur étaient censées mais l’adolescent ne savait pas comment lui avouer que la majorité de ses conseils étaient presque irréalisables ou du moins le garçon ne savait pas la manière de les respecter…
Le garçon n’osait pas s’exprimer, de toutes manières qu’aurait-il dit ? « Salut salut j’m’appele machin chose, j’ai X année, j’suis né à X endroit […] » Une sorte de phrase telle que celle-ci laissait à désirer. Pourquoi ne se contentait-il pas d’être juste lui-même ? A oui c’est vrai que depuis les choses avaient fortement changées... En pleine réflexion, il fut coupé par le déplacement de la femme, elle se mit aux côtés de l’homme à la cigarette qui lui avait si gentiment proposé de fumée. Le monde est remplit de tentation, après c’est a nous de faire les bons choix et les mauvais – pour l’instant la seule bonne décision d’Andrew était d’avoir décliner l’actuel mégot.

C’était un drôle de nom Gaïa, enfin drôle de l’attribuer à cette personne… Après tout qui ne connaît pas Gaïa ? Passionné de la Grèce antique il connaissait approximativement l’histoire de cette déesse – on ne peux pas tout connaître non plus. A l’origine, il y avait le Chaos puis, celui-ci donna naissance à Gaïa, la Terre et à Ouranos, le ciel… La mythologie à toujours été très spéciale, comment le symbole de la destruction pouvait-il donné naissance aux icônes de la bienfaisance ?
Toujours était-il que ce nom parut étrange au garçon, il acquiesça les paroles de l’homme avec un peu de retard mais l’important était qu’il lui dise qu’il avait raison. Il s’était calmé, de toute façon encore une fois il se répéta sans cesse que s’il ne touchait rien, rien ne se passerait. Une manière pour lui de se donner confiance même si celle-ci semblait l’abandonné chaque fois que quelque chose arrivait dans sa vie. Il releva les yeux sur les deux compères, et si cette école était un endroit fait pour lui ? Cependant méritait-il vraiment d’ose prétendre qu’il pouvait peut être y aller ? Après ce qu’il venait de faire le pauvre garçon en doutait cruellement. De toute façon il était bien embêter dans cette histoire, il ne pouvait pas rentrer chez lui et Gaïa semblait décidé à vouloir partir. Il hésita quelques instants, tentant de se forcer à parler en expirant de l’air sans aucune voix puis d’une faible intonation il y parvint enfin.


- "Je… Je suis désolé… Excusez-moi d’avoir réagit comme je l’ai fait, je n’aurais pas dû… Vous avez tous les deux raisons… il s’arrêta un moment, regardant la grille située un peu plus loin. Mais… Vous pourriez… m’ouvrir le portail, s’il vous plaît ? Enfin… Si ça ne vous dérange pas…"

Il n’y avait pas pensé… Comment pouvait-il rentrer chez lui sans escalader à nouveau cette palissade de fer ? Il était bien embarrassé de demander un service tel que celui-là alors qu’il n’avait encore rien fait pour être agréable. Comment allait-il faire pour rentrer sans toucher le bus ? Et en y songeant quelque peu on se rend bien compte qu’à cette heure là il n’y a plus aucun conducteur debout et donc aucun bus avant le lendemain… Cette Gaïa semblait être désireuse d’arrêter la conversation, fallait-il encore que le garçon puisse partir… Ce qui devait être sûrement le plus curieux c’est que le garçon soit capable de rentrer et par contre de ne pas sortir… D’autant plus que le fumeur semblait l’avoir vu rentrer en escaladant cette palissade.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://xmen-thecure.1fr1.net/autres-f41/andrew-johnston-qui
Ian Parker
X-men confirmé de catégorie 4
avatar

Masculin
Nombre de messages : 371
Age : 27
Camp + groupe : X-Men
Pouvoirs : Contrôle Invisibilité/Visibilité - Génération de champ de force, de protection & d'ondes de choc
Date d'inscription : 01/05/2008

Mutant life
Métier:
Jauge de pouvoirs:
0/0  (0/0)
Relations:

MessageSujet: Re: Une cigarette ?   Ven 6 Juin - 0:51

    Ian ne savait quoi faire. D’un côté, Gaïa semblait plus qu’impatiente à l’idée de rentrer. La nuit noire commençait en effet à tomber, et il n’était pas vraiment judicieux d’être dehors à une heure pareille. D’autant plus qu’une certaine fraîcheur se faisait ressentir, les trois convives se mirent à grelotter, si peu préparé par une telle surprise climatique. Chock voulait insister auprès du jeune garçon, en savoir plus sur lui, pourquoi était il là ? Que cherchait il exactement ? Il voulait même le faire entrer. Mais le jeune garçon semblait décidé à prendre la fuite. Partir au plus vite, pour oublier cet incident qui aurait pu mal finir, s’il n’avait pas changé de jeu en cours de route. Heureusement pour lui.

    Ian fit quelques pas, en direction du portail, et l’ouvrit en le poussant tout simplement. Un sourcil se arqua, un léger sourire sur le coin de la gueule, il regarda Gaïa qui sourirait sans doute au fait que le jeune homme n’avait besoin de personne pour lui ouvrir le portail. En même temps, il n’était pas censé savoir que celui-ci n’était pas fermé, ce soir, exceptionnellement. Sans doute une erreur, un oublie.

    Tu peux y aller.

    Dit alors le brun ténébreux d’un ton clair, neutre et précis, reculant sur ses pas pour venir se poster aux côtés de Gaïa. Néanmoins, il attira une dernière fois l’attention du jeune garçon.

    Hey, comment tu t’appelles au fait ?

    Bon ok, cette simple question avait relancé la conversation pour quelques minutes supplémentaires, mais la conscience d’Ian ne serait pas tranquille tant qu’il ne lui aurait pas demandé s’il voulait rester ici ou revenir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://xmen-thecure.1fr1.net/x-men-f38/ian-parker-alias-cho
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Une cigarette ?   

Revenir en haut Aller en bas
 
Une cigarette ?
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Acrostiche sur le mot CIGARETTE
» 113ème cigarette sans dormir (Hubet-Félix Thiéfaine)
» Cigarette ou Alcool?
» Nicotine, goudron & cigarette
» cigarette et écolo?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
{ X-Men : The Cure :: { Institut Charles Xavier :: Extérieur de l'Institut :: Parc-
Sauter vers: